LA  RENTRÉE  DES  CLASSES

9-pin-up-painting-by-gil-elvgren


Dure loi de la rentrée des classes qui nous impose la reprise consciencieuse de tous travaux intellectuels, à quelque âge que ce soit… Un peu forcés et contraints par le calendrier, nous faisons le plein d’un enthousiasme convenu. Comme au moment de la nouvelle année, on repart pour un tour, le cartable rempli de bonnes résolutions. Mais les nouvelles fournitures et les beaux habits de septembre suffiront-ils à gommer le spleen de l’écolier ?
(suite…)

LE  CHEMIN  DE  LA  VIE

Plus ça va, plus je me méfie de la rubrique “anniversaire”. Je vais finir par me détourner systématiquement de cette machine à délaver les illusions. Sans aucun ménagement, elle vient d’essorer une ribambelle de souvenirs en m’annonçant sèchement que l’ami Mark Knopfler joue désormais dans le camp des septuagénaires ! Un instant incrédule, j’ai rapidement dû me rendre à l’évidence : naissance à Glasgow, en Écosse, le 12 août 1949. Le compte y est : 70 balais pour celui que je n’ai pas vu vieillir tant j’étais occupée à l’écouter ! (suite…)

MONTSERRAT  ROSSINI

On connaissait déjà les petits rats de l’opéra ; hâtez-vous de découvrir les nouveaux chatons de sacristie. Le compositeur italien Gioachino Rossini aurait sans aucun doute beaucoup apprécié cette interprétation astucieuse et très insolite de son fameux « duetto buffo di due gatti ». Insolite par la volonté de décaler cette œuvre enjouée dans un cadre religieux traditionnel (une église), mais insolite aussi par la qualité vocale et l’application impeccable des deux petits chanteurs alors que fusent les rires du public. Eux gardent leur sérieux sans rien perdre de la fantaisie distillée dans cette partition. (suite…)

BOISSON  PILOTE

11011005_454079108080857_846962202061545092_n

Mon amie Andréa n’est pas contente, mais alors pas contente du tout ! La semaine dernière, alors qu’elle portait délicatement une cannette de coca à ses lèvres, un représentant de la maréchaussée intervint pour lui signifier qu’elle était redevable de la somme de 35 euros ! Elle était au volant de sa magnifique petite Clio rouge et n’en est pas encore revenue ! (suite…)

JOLI  MOIS  DE  MAI…

Ce mois ne fait vraiment que ce qui lui plait… Ça commence le 1er mai par une fête du travail qui, dès 1890, pousse les manifestants à défiler avec un triangle rouge à la boutonnière, symbolisant la journée divisée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs. La fleur d’églantine assure ensuite un bref relais avant que le brin de muguet ne reprenne le dessus, et le devant de la scène. En 1561, Charles IX avait déjà adopté la coutume d’offrir des brins de muguet aux dames de la cour en ce premier mai décidément bien inspiré. (suite…)

Rien ne sert de courir…

Lundi 25 mars était célébrée la journée mondiale de la procrastination. J’avais projeté d’écrire un article à ce sujet, que j’ai reporté au mardi 26, pour finalement le rédiger en ce mercredi 27 mars. Qui pourrait m’en faire le reproche ? La procrastination ( du latin : pro, “en avant”, et crastinus, “du lendemain”) est la tendance à remettre systématiquement au lendemain ce que l’on pourrait faire le jour même. Nous procrastinons tous, à un moment ou à un autre, dans des proportions plus ou moins importantes et à une fréquence plus ou moins élevée. Mais quelle drôle d’idée que de consacrer à la procrastination une célébration annuelle… (suite…)

L’ART  DE  BOUGER  AU  FÉMININ


Lascive, tonique, sauvage, apprivoisée, arrogante, conciliante, élégante, surprenante, fascinante, enjouée, boudeuse, apprêtée, décoiffée, mutine, hautaine, flexible, concentrée, décontractée, paresseuse, dynamique, persévérante, changeante, délicate, athlétique, vulnérable, indestructible, maniérée, spontanée, sophistiquée, étrangère, familière, tendre, distante, avenante, naturelle, artificielle… la femme est intrinsèquement plurielle. C’est là tout son charme. Son apparente fragilité fait sa force. L’homme la comprend par intermittences et la désire en permanence. Il a souvent un temps de retard dans son élan vers elle, sans doute parce qu’il est trop occupé à la regarder se mouvoir et s’émouvoir. (suite…)

WOMEN’S TIME IS ON MY SIDE

Ce 8 mars 2019 vient à peine de débuter que déjà trois ou quatre mâles au sourire narquois me demandent si moi aussi, je vais fêter la journée de la femme ! D’abord, on ne dit pas ‘’journée de la femme’’ mais ‘’journée internationale des droits de la femme’’, leur fais-je remarquer. Devant leur perplexité abyssale, je leur fais l’aumône d’un bref rappel historique. (suite…)

PHOTOGRAFFEUR

“  Mickey  ce  qui  se  passe  ?  ”


J’ai un très bon ami qui s’appelle Fabien Darley. C’est un excellent dessinateur, graphiste et photographe. Les images l’inspirent. Elles l’aspirent aussi, dans un univers dont le commun des mortels n’a pas souvent les clefs. Lui, avec son petit air de ne pas y toucher, a dégoté un passe qui ouvre les perspectives des images aux mots et des mots aux images. Cela marche dans les deux sens. Arrêt sur image, écrémage, filmage, reformatage et renommage. Il légende à propos ou en décalage, ajoutant la malice du (bon) mot au délice de l’image. Ce photocomposteur de l’instant est un illustracteur de l’ailleurs. Témoin cette photo et sa légende. On est fasciné plus qu’amusé. On est aspiré à notre tour dans une spirale hélas trop brève, en forme de point d’interrogation. À quoi joue le hasard ? Où court donc ce souriceau noctambule ?  Trouvera-t-il Minnie à 14 heures ? Raconte-nous vite la suite de l’histoire, Fabien le textinateur.

UNE VIEILLE ET VIRILE AMITIÉ !


Une « Auld Alliance » et une incursion dans le pub écossais du même nom à Paris, afin de découvrir d’autres rebonds du ballon non rond.  « Auld » comme la formule ancienne de « old », qui lie Français et Écossais tant au niveau de la langue, de l’histoire et du rugby. Quoi de plus logique dès lors que de profiter de la rencontre France-Écosse, en Tournoi des Six Nations, pour aller explorer ces passes sautées dans le dos des lignes, entre le coq et le chardon.