COMBUSTION  ENGINE

1932506_375792415909527_3902259855013878828_o

Combustion Engine

She’s the best friend of a good friend of mine. She’s blond but it’s just an unfortunate coincidence. She requested her name not to be revealed, so that nobody can recognize her. His friend, the car owner, is not yet aware. Howerer, he did tell her that sometimes she should use anoher gear than the first one.

Retour de flamme

C’est la copine d’une copine. Elle est blonde mais c’est un malencontreux hasard. Elle a demandé à ce que son prénom ne soit pas révélé, afin qu’on ne puisse pas la reconnaître. Son copain, propriétaire de la voiture, n’est pas encore au courant. On lui avait pourtant bien dit qu’il fallait de temps en temps utiliser une autre vitesse que la première.

FINAL  SHOW


Jusqu’il y a peu, le 31 décembre était l’unique occasion de voir ce genre de show à la télévision. On guettait l’apparition, sur les programmes hebdomadaires, de mots clés tels que Moulin Rouge, Lido, Paradis Latin, Folies Bergères… et surtout Crazy Horse ! Ce dernier avait un petit quelque chose de plus sulfureux, de plus moderne, de plus décomplexé. Il ne proposait pas de French Cancan ou de revues parisiennes un peu trop classiques aux yeux des amateurs d’érotisme plus malicieux. Non, les filles du Crazy suggéraient, et suggèrent toujours, quelque chose de plus Crazy. J’entends encore certains hypocrites vanter la qualité des jeux de lumières, des décors ou de la musique… Je me suis toujours demandé pourquoi ils cherchaient autant d’alibis douteux pour justifier leur voyeurisme de fin d’année. Pourquoi ne pas avouer tout simplement leur plaisir des yeux ? À la rigueur, il aurait été moins faux jeton d’évoquer la qualité des costumes, leur conception minimaliste, et la mise en valeur des corps qui leur donnent vie. Ça, c’est really crazy ! Et comme il n’est jamais bon de résister trop longtemps à la tentation, nous en proposons ici un petit aperçu en avant-première. Avec 48 heures d’avance sur la soirée du 31 décembre.
Really, really crazy !

ST.  PAUL


Après le « Happy Xmas » de John Lennon, le « Wonderful Christmas Time » de Paul McCartney était quasiment inévitable. Enregistrée début décembre 2018 à Liverpool, cette version met en scène une vingtaine de petits choristes que l’on croirait tout droit sortis de la parade des elfes au gilet jaune… La chanson de Paul est sans doute moins riche en délicieuses ambigüités que celle de John, mais elle a le mérite d’être très fédératrice et de se prêter à des adaptations surprenantes, telle celle concoctée par Jimmy Fallone en 2016. On y retrouve, entre autres, Scarlett Johansson, Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Seth MacFarlane, Tori Kelly and Sir Paul himself… for a singular a cappella rendition of « Wonderful Christmastime. »

ARBRES  À  CHATS

Les décorations intérieures à l’occasion des fêtes de fin d’année font toujours la joie et l’admiration des petits et des grands.

Parmi les tout petits, certains peuvent toutefois avoir les boules et claquer subitement un câble. Inutile alors de les enguirlander lorsque le mal est déjà fait. Prenez plutôt les devants et surveillez aussi attentivement que régulièrement votre Chat Pin de Noël.

IMAGINE A VERY HAPPY CHRISTMAS…

Happy Xmas (war Is Over)
(Joyeux Noel (la Guerre Est Finie))

So this is Xmas
Ainsi, c’est Noël
And what have you done
Et qu’est-ce que tu as accompli
Another year over
Une autre année se termine
And a new one just begun
Et une nouvelle vient de commencer
And so this is Xmas
Et maintenant c’est Noël,
I hope you have fun
Je te souhaite de la joie
The near and the dear one
À ceux d’à côté et ceux vraiment proches
The old and the young
Aux jeunes et aux vieux (suite…)