INSUPPORTABLE

« Avez-vous remarqué comme on est bête quand on est beaucoup ? ». Cette citation de George Sand m’a toujours fascinée par son insondable vérité. On pourrait la conjuguer avec une autre formule, tout aussi inexorable, de Françoise Sagan : « Nous sommes peu à penser trop et trop à penser peu ». Que penser dès lors des rassemblements périodiques qui voient fleurir des crétineries aussi bêtes que méchantes dans les stades de football ? Banderoles débiles, insultes homophobes, éructations racistes, chants sectaires et vociférations primaires… plus ça va, pire c’est. On trouve même des journalistes dits sportifs capables de s’étonner que l’on s’en alarme, sous prétexte que cela fait partie de je ne sais quel folklore primitif ou tradition stupide. Au comptoir d’en face, qui se mue régulièrement en plateau de télévision ou en campagne de communication, des instances et des politiques en mal de notoriété jettent de l’huile sur le feu en proposant des remèdes aussi pernicieux que le mal.  Diffusé à la belle époque de l’émission quotidienne Le Set, sur Pink TV, il y a déjà quinze ans (sous l’œil affuté d’Éric-Emmanuel Schmitt), ce billet d’humeur colle étonnamment à l’actualité toujours aussi désolante du football et de ses supporters…
Et à l’implacable mécanique du nombre.

POSE  TRANS


Les médias français ont beaucoup parlé d’elle récemment. Certains l’ont même qualifiée de révélation artistique transgenre de l’année 2019. Pourtant, Indya Moore n’est pas réellement une inconnue. Aux USA, depuis deux ans déjà, sa carrière d’actrice et de mannequin suit une courbe ascendante qui ne doit rien hasard. Mais tous ces journalistes et mercenaires du showbiz qui se pressent autour d’elle maintenant qu’elle est dans la lumière ignorent tout de ses heures sombres et des épreuves qu’elle a dû traverser. Jusqu’à son suicide… manqué par la grâce qu’une corde qui n’était pas assez solide ! (suite…)

LE  MYSTÈRE  PASCAL  ÉLUCIDÉ


Et par quel miracle les cloches peuvent-elles s’envoler ? Et comment un lièvre peut-il pondre des œufs ? Et pourquoi Pâques ne tombe pas à la même date chaque année ? Pour répondre à toutes ces questions, que le catéchisme et les chocolatiers n’ont pu débrouiller dans vos cerveaux embrumés et impénitents, Brigitte Boréale revêt ses plus beaux atours : un mix de cloche, lièvre et œuf de Pâques enrubanné… Et de rugbywoman fermant le débat avec une conclusion en forme de transformation, notion essentielle déterminant toute la symbolique de cette célébration pascale.

BARBIE  A  60  ANS !!!


Elle est née aux USA, en mars 1959 ! La poupée Barbie est dorénavant sexagénaire ! Un petit récapitulatif de son parcours transgénérationnel était donc indispensable, sur le plateau irisé de Pink tv, et en présence de la resplendissante Adriana Karembeu…

UNE VIEILLE ET VIRILE AMITIÉ !


Une « Auld Alliance » et une incursion dans le pub écossais du même nom à Paris, afin de découvrir d’autres rebonds du ballon non rond.  « Auld » comme la formule ancienne de « old », qui lie Français et Écossais tant au niveau de la langue, de l’histoire et du rugby. Quoi de plus logique dès lors que de profiter de la rencontre France-Écosse, en Tournoi des Six Nations, pour aller explorer ces passes sautées dans le dos des lignes, entre le coq et le chardon.

 

BRIGITTE BILLEBARRE LE BILLARD


Le billard… Est-ce un jeu ? Est-ce un sport ? D’où vient-il ? À qui parle-t-il ? Six siècles après ses premières apparitions, il fait toujours fureur en intérieur et ne cesse d’élargir le cercle de ses passionnés. Son champ lexical est un carambolage permanent. Brigitte Boréale s’étend quelques minutes sur le sujet et amorce quelques coups faciles. Elle tente d’incurver une réflexion personnelle en abordant la question de front ou par la bande…

TRANCHES  DE  VIE


Contre tous les relous qui, en plus d’avoir chopé le melon, n’hésitent pas à vous gonfler la tête comme une citrouille, n’hésitez plus une seconde. Faites désormais comme Morgane et Juliette. Appelez à la rescousse la reine des cucurbitacées… et collez-leur une pastèque dans la tronche !

À  L’ÉPOQUE,  MA  FILLE  MORGANE  AVAIT  14  ANS…


La récente vidéo publiée par ma fille Morgane, qui avait participé à Secret Story 5 pour défendre la cause du troisième genre, a suscité de nombreuses et nouvelles questions quant à ma transidentité. À l’époque de mon coming out, et de mon implication dans Pink tv, elle avait 14 ans. Thierry Ardisson m’avait alors invitée dans son émission “Tout le monde en parle” pour me tirer, en tout bien tout honneur, le portrait.  Cette interview fut la plus sensible et la mieux documentée de toutes celles réalisées à mon sujet au cours de ces quinze dernières années. Dans une ambiance décontractée, avec les clins d’œil complices de Laurent Baffie et de Michèle Bernier, j’avais pu m’exprimer en toute liberté et sincérité, avec un temps de parole et une attention devenus bien rares aujourd’hui. Cela ne nous rajeunit pas, mais l’avantage, avec les anciens portraits télévisés, c’est qu’ils jaunissent moins vite que sur le papier…

Et en prime, le Pink Portrait qui concluait la soirée…

LES  RACINES  DU  SAPIN  DE  NOËL


D’où vient-il ? Que nous dit-il ? Pourquoi se maquille-t-il ainsi ? En guise de cadeau, au pied du sapin de Noël, Brigitte Boréale vous offre les réponses à toutes les questions que vous ne vous êtes jamais posées sur ce petit épicéa très spécial…

 

TELLE  FILLE…

Son trip, c’est plutôt, à terme, l’écriture de scénarios de séries tv, mais, comme elle a tout de même fait une école de journalisme après sa licence de droit à la Sorbonne, ma fille Morgane vient de commettre cet article dans Glamour. Il traite habilement d’un sujet qui n’est pas tout à fait indifférent à son père, lequel père n’est pas peu fier de cette connivence journalistique. En outre, le détour par Netflix finit de boucler la boucle. Dans la vie, et peut-être même au delà, tout n’est finalement qu’affaire de passerelles et de transmissions…