TALON  D’ACHILLE

La mode féminine est étonnante. En quête d’idées pour les cadeaux de Noël, je suis tombée sur un rayon “chaussettes” des plus déroutants. Petite conne, badass, connasse, morue… les inscriptions estampillées noir sur blanc à hauteur de cheville sont explicites. La marque commercialisant ce type d’article s’appelle “Félicie Aussi”. Pas sûr que Fernandel  eût trouvé ça drôle. On pourra certes objecter qu’il s’agit de second degré, mais tout de même… À l’heure des “#Balance ton porc”, “#MeToo” et autres campagnes féministes contre les agressions, incivilités et dépréciations de la femme, certains peuvent s’interroger sur le type de message véhiculé par ces socquettes. D’ici quelques temps, peut-être passera-t-il des pieds à la tête ? S’affichant alors sur les bonnets, les écharpes ou autres bandanas, il sera encore plus difficile à décrypter pour le mâle de base, dont l’humour n’est pas toujours le point fort. C’est même souvent son talon d’Achille.

USURPATION  D’IDENTITÉ


Le Père Noël est-il une dorure ? Rien qu’une énorme imposture ? Le bon Saint-Nicolas s’est-il fait arnaquer dans les grandes dimensions ? En cette journée symbolique du 6 décembre, fête de la Saint-Nicolas encore vivace dans plusieurs pays d’Europe, Brigitte Boréale et Pink tv vous révèlent les dessous et les dessus de toute l’affaire ! Un cold case de fin d’année enfin élucidé…

ET UN, ET DEUX, ET TROIS… ET QUATRE HÉROS !

La précédente saison de biathlon avait été très mitigée pour le clan français. La suprématie de Martin Fourcade avait pris fin après un bail de huit années fastes et ses équipiers n’avaient rien pu faire pour empêcher Johannes Boe et la Norvège de truster les premières places. La 43ème édition de la coupe du monde de la discipline démarrait en Suède dès le 30 novembre dernier. Ce mercredi 4 décembre 2019, à Östersund, les tricolores se sont réveillés en frappant un grand coup lors de l’épreuve individuelle des 20 km. Martin Fourcade a renoué avec la victoire et le maillot jaune de leader du classement général, tandis que Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet, respectivement deuxième et troisième, complétaient le podium. Cerise sur la neige fraîche, Émilien Jacquelin réalisait la meilleure performance de sa jeune carrière en venant s’adjuger la quatrième place lors de cette même épreuve. Avec ce quadruplé historique, les Français ont réalisé un véritable exploit collectif… et une grande première. Les statisticiens ont eu beau chercher : ils n’ont pas trouvé trace, avant ce jour, d’un tel résultat dans leurs archives.

FRENCH  HOPE


Il y eut d’abord un article dans Le Parisien, fin juin 2019. Il y eut ensuite un reportage sur France 3, en septembre dernier. Amale Dib, professeure des écoles en maternelle, y révélait sa passion pour le catch et son pseudonyme sur le ring : French Hope. Double identité assumée et portrait touchant, avec une belle dose d’humilité et de sincérité. Son parcours atypique, sa discipline de vie et ses qualités personnelles, tant physiques que psychologiques, ne pouvaient que forcer le respect, voire l’admiration. C’était sans compter l’étroitesse d’esprit de certains, qui ont aussitôt exigé son exclusion de l’enseignement ! (suite…)

L’HÉRITAGE  DE  BOB  FOSSE


Les véritables inspirations ne meurent jamais. Elles se régénèrent et se transmettent au gré des interprétations qui leur succèdent. La transmission de Bob Fosse (voir article et vidéo publiée ici hier) à Peter Jöback en est une illustration étincelante.

INCANDESCENCE

Dans la continuité des précédents articles édités sur ce sujet brulant, et afin de respecter mon engagement pro-menthols extra-longues dans le camp du MRAP (Mouvement de Résistance des Allumeuses Professionnelles), je publie régulièrement des éléments flamboyants en faveur d’une tabacomanie libérée et libérale. Cette semaine, je convoque un allié de choc en la personne de Bob Fosse, génial chorégraphe, cinéaste visionnaire et illustre metteur en scène des grandes comédies musicales américaines de feu le vingtième siècle. (suite…)

MIGRATION

Entre le fameux Thanksgiving des Américains et notre bon vieux réveillon de Noël de ce côté-ci de l’Atlantique, certains volatiles, migrateurs ou non, ne sont pas vraiment à la fête. Ils ne tiennent pas plus que cela à y laisser des plumes, y compris en Wallonie. Le travestissement, qui, pour certains, est habituellement source de tracas ou de dangers divers, peut alors s’avérer salvateur…

VENDREDI NOIR



Black Friday… le Vendredi Noir ! « Encore une vaste connerie qui nous vient des Américains ! Tu parles d’une aubaine ! C’est un véritable fléau, une calamité sans nom, et tout le monde court s’y vautrer les yeux fermés ! » s’emporte mon amie Teresa, qui est Mexicaine. Étant donné les tensions actuelles entre les deux états, on pourrait aisément accuser Teresa d’un léger parti pris, mais certains partis pris constituent malgré tout de précieux raccourcis pour aller à l’essentiel. Bizarrement, pour accéder sans détour au Black Friday, il faut d’abord passer par la case Thanksgiving… (suite…)

MOBILIS IN MOBILE

À proximité des côtes de Baja, en Californie, ou dans la mer de Cortés, au large du Mexique, des dizaines de milliers de raies Mobula ont l’habitude de se rassembler en masse puis de disparaître aussi soudainement qu’elles sont apparues. Les scientifiques peinent à trouver une explication précise à ce phénomène spectaculaire. (suite…)