UNE SÉRIE ADDICTIVE

Parmi les séries télévisées, il y a celles, annoncées à grands coups de battages promotionnels, que l’on regarde tout de suite et que l’on oublie aussi vite. Et puis, il y a celles dont la sortie passe sous les radars du grand public, car moins tapageuses mais ô combien plus avantageuses, tant sur le plan instructif qu’affectif. “The Hour” appartient à cette seconde catégorie, dont les représentantes sont, hélas, beaucoup trop rares sur nos petits écrans grand format, saturés de téléréalités à la gomme ou de longs métrages multi-rediffusés. Elle est actuellement proposée en replay sur Arte et vous feriez bien de vous y précipiter, avant qu’il ne soit trop tard…

(suite…)

TOUT FEU TOUS FLAMME

Et que je te brandisse la flamme olympique par ci, et que je te trimballe la flamme olympique par là, et que je te l’exhibe par ici et que je te la coltine par là… Je ne pensais pas avoir un jour une telle saturation d’olympisme, qui plus est à deux mois de l’ouverture des jeux, mais là, franchement, je n’en peux plus. Je sature déjà. Cette entreprise d’enfumage généralisé commence par m’échauffer le cervelet à un point tel que cela a presque éteint en moi toute envie d’assister à cette grand-messe du sport mondial, en live dans la capitale ou en différé devant mon téléviseur.

(suite…)

PRÉCISION NÉBULEUSE

Suite aux nombreux messages d’encouragement et aux non moins nombreuses congratulations à propos de la mise en lumière du Mont Saint-Michel ce week-end, et des nombreux phénomènes lumineux atmosphériques observés un peu partout en France, je tiens à préciser que je n’y suis strictement pour rien et que je ne me suis nullement reconvertie dans le domaine des effets spéciaux ou de l’éclairage cinématographique. Brigitte Boréale est certes une créature noctambule, mais elle n’a pas la prétention de vouloir à tout prix éclairer le monde de ses lumières. Rêver à d’autres horizons en se couchant aux aurores suffit à illuminer ses nuits.

POINT FINAL

BERNARD PIVOT
(05/05/1935 – 06/05/2024)

LBF… comme La Bibliothèque de France, ou comme Littérature, Beaujolais et Football, les trois passions d’un homme qui fut, avec Jacques Chancel et Michel Polac dans un autre registre, l’une des dernières personnalités de la télévision française dont les émissions avaient pour but de tirer le grand public vers le haut et non de niveler par le bas la culture (ou plutôt l’absence de culture) sous couvert d’audimat. Bernard Pivot, créateur des rendez-vous télévisés “Ouvrez les Guillemets” sur la première chaîne de l’ORTF (1973-1974), “Apostrophes” sur Antenne 2 (1975-1990), “Bouillon de Culture” sur France 2 (1991-2001), et “Les Dicos d’Or” sur France 3 (1993-2005), a définitivement tourné la page ce lundi 6 mai 2024 à Neuilly, au lendemain de ses 89 ans.

UNE SOLUTION ANTITERRORISTE ?

Ce changement d’horaire qui fait régulièrement jaser dans les chaumières européennes et qui semble contrarier, ou du moins préoccuper, bien des gens l’espace d’un week-end, ne serait-il pas un début de solution contre certaines exactions terroristes ? Dans ce cas, il serait bon de ne pas limiter ces modifications horaires à une période d’inter-saison, mais de les multiplier à tout bout de champ, voire de les décréter et les imposer de façon aléatoire et inattendue, sur le modèle des interros surprises au lycée. On pourrait également étendre le concept aux périodes d’ouverture des établissements scolaires et des lieux publics. Ainsi, aucune personne mal intentionnée ne serait en mesure d’organiser et réaliser son terrible forfait à coup sûr. Il y a fort à parier que cette brillante idée révolutionnaire sera rapidement reprise à leur compte par nos dirigeants politiques, qui, nous l’avons tous et toutes remarqué, ne sont plus à une pétarade cérébrale près.

NIGAUDS À GOGO

Élections européennes, élections nationales, élections régionales… chaque fois que j’écoute nos soi-disant représentants prêcher dans le désert intellectuel de leurs campagnes politiques, je suis atterrée, assaillie par un dépit frisant le dégoût. Comment peut-on oser tant de duplicité et de malhonnêteté ? Et comment, face à cela, face à ceux-là, peut-on encore trouver autant de pauvres hères, moutons dociles, irrécupérables gobeurs d’hameçons pourtant grossiers ? À quand l’arrivée de nouveaux politichiens de berger ?

CULTURE CLUB

Jack Lang ne semble pas vraiment apprécier la nomination de Rachida Dati au ministère qui fut le sien, de la rue Saint-Honoré à la rue de Valois. Par le truchement de Laurent Gerra, il a donc décidé de mettre les choses au point et les points sur les i. On ne plaisante pas avec la culture française.