À  L’AFFICHE  !

La triste nouvelle est tombée lundi matin. Christina, une copine du douzième arrondissement a laissé un message sur ma boîte vocale vers 8h30 : « Hello Brigitte. Je vais arriver à mon boulot dans quelques minutes. Comme tous les matins, je suis passée par la rue Jules Vallès et je viens de m’apercevoir que notre affiche fétiche du numéro 4 a été arrachée ! Ça m’a fichu un coup ! Depuis le temps qu’elle était là… j’avais pris l’habitude de lui faire un petit clin d’œil à chacun de mes passages. Elle va vraiment me manquer ! » À nous aussi. Et pas qu’un peu. (suite…)

JUST WANT TO HAVE FUN

En 1983, Cynthia Ann Stephanie Lauper, dite Cyndi Lauper, fait irruption dans la pop music et sur les écrans de télévision avec Girls Just Want to Have Fun ! Précurseur du girl power, lancé ou plutôt repris par les Spice Girls en 1996, ce titre pétillant et déluré projette une image tout feu tout femme de la jeunesse féminine des années 1980. Transparait une impertinence sympathique, fantaisiste et colorée, bien plus efficace que les revendications militantes issues du MLF. Sous une apparente légèreté dans la forme, le propos est sérieux sur le fond. Les filles veulent simplement s’amuser, et décider quand, comment et avec qui elles ont envie de le faire. (suite…)

LA  VOIX  DU  CHŒUR


Lorsqu’elles arrivent sur scène dans leurs robes en sequins argent, elles se présentent en tant que groupe originaire des Philippines et poursuivant le rêve d’être les nouvelles Spice Girls ou Destiny Child. Le jury de Britain’s Got Talent leur souhaite alors bonne chance et les Miss Tres se mettent en place. Dès les premières notes de la bande son, on reconnait le tube “Sex Bomb”, que Tom Jones immortalisa de sa voix chaude et puissante. On spécule quelques secondes sur une version édulcorée ou féminisée façon glamour et girl power… Et bing, boum, badaboum ! (suite…)

VARTOCHISSIMO  !!!


En sociologie, une génération désigne un groupe dont les éléments ont vécu une même période, avec ses événements, ses influences, ses changements, ses repères, ses codes… Biologiquement parlant, une génération humaine correspond au cycle de renouvellement d’une population adulte. Elle couvre une durée d’environ 25 ans. C’est le cap que vient juste de franchir l’Eurovartovision, qui fête son 26ème anniversaire au palais des Glaces, ce lundi 11 juin 2018. (suite…)

TALENT  AIGUILLE


Je pensais cela proprement impossible, du moins avec une telle aisance. Et pourtant Markissa le fait, avec une belle élégance. Tenir en équilibre sur des ballet heels ou des ballet boots (comprenez ballerines aiguilles) est déjà une véritable prouesse. Bon nombre de celles qui s’y sont essayées se sont le plus souvent contentées de rejoindre rapidement un canapé ou un tabouret de bar pour n’en plus bouger de la soirée. Markissa Moore, incroyable mannequin russe, va plus loin et plus vite que tout le monde. Avec un naturel qui défie les lois de la gravité et de l’anatomie humaine, elle chemine de façon sublime, et sans efforts apparents, sur ce piédestal si difficile à dompter. Elle a découvert ce talent très pointu relativement tard mais a rapidement progressé dans cet art déambulatoire très particulier. Moulée dans des tenues de latex qui accentuent encore le charme irréel de ses déplacements, elle se joue de tous les terrains et de toutes les contraintes avec un petit sourire mutin. Markissa n’est pas la reine des ballet heels. Elle en est l’impératrice.

COT  COT  GIRLS


Cela pourrait s’appeler “Œufs de Pâques, suite et fin”, ou encore “Couvée Spéciale”. On ne s’en est pas rendu compte tout de suite, mais c’est aujourd’hui une certitude : la danse des canards et gangnam style ont eu une descendance fin 2014 ! (suite…)

HELLLO  STTELLLA  !!!

Sttellla, avec deux T et trois L, parce que l’artistique verse toujours dans l’excès.

Transformiste musical sachant travestir le sens des mots autant que la résonance des notes, Sttellla (alias Jean-Luc Fonck, son créateur fou) est un ovni de la fantaisie depuis près d’un demi-siècle. Sa recette favorite est une sorte de choucroute de la chanson francophone, flambée à la bière belge.

Un avant-goût de cette gourmandise auditive ? Il suffit de déguster « De James Bourg à Gainsbond », un met de choix et une composition savoureusement assaisonnée à la sauce séries tv cultissimes !

GOD  BLUSH  YOU  !

Spéciale contribution made in Japan, qui nous est adressée par notre amie Patsy,  et qui prolonge la vidéo publiée ici le 16 mars (vendredi dernier) sous le titre Make Up For Everyone ! Ce second clip peut également être envisagé sous la forme d’un petit jeu amusant, avec la consigne suivante : « Saurez-vous retrouver le garçon qui se cache parmi les étudiantes présentes dans cette pièce » ?