MORGANE, MA FILLE, DANS SECRET STORY.

MORGANE, MA FILLE, MA BATAILLE…


Morgane, ma fille, résume en 33 minutes sa réalité dans la télé de Secret Story. C’était en 2011 et elle avait participé à cette émission pour défendre le troisième genre. Au sortir de sa licence de droit international à la Sorbonne, elle voulait expliquer au plus grand nombre qu’avoir un père qui se travestit n’est pas un handicap ou une honte, mais une fierté et une opportunité ouvrant des perspectives insoupçonnées. Elle désirait également promouvoir une autre image d’une minorité méprisée par un grand public et des médias qui l’appréhendent trop souvent de façon péjorative ou stéréotypée. Malgré les relances et les allégations d’une production qui  m’assurait vouloir combattre les préjugés en brossant un portrait plus positif du monde transgenre, j’avais refusé de l’accompagner dans cette maison implosive et cette mission impossible. Je m’étais alors sentie un peu coupable, voire assez lâche, tel le combattant qui reste planqué dans sa tranchée alors que son copain monte à l’assaut, baïonnette au canon et complétement à découvert. Morgane a finalement gagné sa bataille, et l’une des miennes aussi, par la même occasion. La téléréalité a pourtant fait tout ce qu’elle pouvait pour l’en empêcher. Elle n’a fait que rendre ma fille encore plus forte. Et rendre son père encore plus fière.

 

 

25 thoughts on “MORGANE, MA FILLE, DANS SECRET STORY.

  1. Je viens de visualiser, rapidement et pas en entier. Pas encore d’avis à proposer. Sauf un, l’incroyable mimétisme que j’ai ressenti entre ta fille et toi. Troublant.

  2. Excellente vidéo vue en entier pour une fois. Tu es belle, tu t’exprimes très bien et l’avenir t’appartient. J’espère qu’ils sont nombreux ceux à qui tu as ouvert les yeux….Bonne continuation.

    1. Je ne peux qu’approuver ces compliments à l’adresse de ma fille, dont je suis fière depuis toujours. J’espère aussi que certains esprits se seront davantage ouverts, même si le plus grand nombre est toujours difficile à rallier… Et que son implication aura contribué à modifier certains regards.

  3. Bravo à toutes les deux, chacune en son domaine, pour la bonne harmonie de vos êtres et l’énergie que vous suscitez ! Quelle audace et quel courage à la fois ! J’ai découvert Brigitte après avoir vu la vidéo complète de Morgane : c’est réjouissant de découvrir vos belles existences, vos choix pleinement assumés et combatifs, en cette époque que jusqu’ici je percevais plutôt déclinante, trop souvent désespérante (à l’approche de mes 70 ans). Je n’imaginais pas voir encore de tels tempéraments, même si l’espoir de faits étonnants et positifs comme les vôtres habitait mon cerveau. Vous êtes sans doute l’une et l’autre exceptionnelle et d’un rayonnement limité, mais au moins vous existez et c’est déjà merveilleux : belle continuation – malgré toutes les adversités dont vous avez ou/et aurez à souffrir. Je vais lire vos blogs respectifs… pour en apprendre davantage sur notre monde actuel !

    1. Cher Michel. Mille mercis pour ces paroles qui me vont droit au cœur. On écrit, on crée ou on exprime des choses personnelles en espérant trouver un écho ou atteindre des âmes sœurs qui nous comprennent, nous approuvent et nous encouragent à partager des valeurs communes, même si celles-ci semblent parfois en voie de disparition. Ces liaisons émetteur/récepteur se produisent quelquefois sans qu’on le sache, dans un monde pourtant dirigé (et déréglé) par une hyper-communication où tout s’entrechoque, se mélange et se dilue dans une cacophonie désincarnée. À d’autres moments, plus rares, un signal distinct apparaît… Un lien se tisse dans la réalité d’un échange qui émerge de l’anonymat. Votre réaction en est un merveilleux exemple. Un artiste dont j’ai oublié le nom prétendait que le processus de création et d’expression allait de soi à soi, que c’était tant mieux si dans l’intervalle quelqu’un attrapait l’idée ou partageait le message, mais que l’amateur éclairé, l’allié authentique, était trop rare pour que l’on en tienne compte au départ. Cette conception égocentrique m’a toujours semblé assez étriquée et son auteur terriblement pessimiste. D’emblée, je me suis dit qu’il avait tort. Vous venez d’en apportez la preuve éclatante. Encore merci.

  4. J’ai visualisé la vidéo, très intéressant.
    J’ai une question cependant, vous dites que vous êtes un père qui se travestit, tout en étant une femme transgenre, hors la transidentité et le travestissement sont deux choses bien différentes. J’aimerais, si vous le souhaitez, avoir votre avis sur la question.

    1. La transidentité et le travestissement sont deux choses effectivement différentes, c’est pourquoi je préfère employer le terme de transgenre. Il fédère toute la grande famille du 3ème genre, du travesti occasionnel à la transsexuelle opérée, en passant par le transformiste, la drag-queen, le cross-dresser, l’androgyne ou, plus rare, l’hermaphrodite. Chaque parcours, chaque trajectoire de vie, chaque choix existentiel est particulier. Une passerelle les relie pourtant : le sentiment, si ce n’est d’appartenir à un sexe différent de celui assigné à la naissance, de vivre mieux en adoptant les codes et les mœurs du genre dont se sent intimement proche. Certaines ne peuvent s’épanouir pleinement qu’au terme d’opérations irréversibles. D’autres optent pour des transformations limitées ou modulables. Un garçon qui fait siennes les valeurs féminines en abandonnant ses prérogatives masculines répond à une pulsion véritable. Physiquement ou psychiquement, elle est difficilement quantifiable. Socialement, elle est souvent, pour ne pas dire toujours, préjudiciable dans le sens où l’ordre établi n’admet qu’une norme binaire : on doit être fille ou garçon. Tout ce qui remet en question cette dichotomie, de façon temporaire ou définitive, est mal vu, même si on fait aujourd’hui semblant de l’accepter. Bien sûr, les mentalités évoluent, mais le chemin est encore long pour aboutir à une réelle acceptation des différences. Bon nombre de femmes se plaignent d’humiliation, de harcèlement ou d’inégalité (droits, salaires, reconnaissances)… Ce n’est rien comparé à ce que doit endurer quotidiennement un transgenre, quelle que soit son esthétique ou son intelligence. Mes amies trans disent que je suis trans parce que j’ai choisi de vivre en femme. Mes amies trav disent que je suis trav parce que j’ai refusé les opérations et m’autorise certains retours en garçon. Ma dualité ne me pose aucun problème parce que je l’ai admise une fois pour toutes et que je ne redoute pas de louvoyer dans la marge. Trav, trans, pour moi ces étiquettes sont subsidiaires. Il n’y a qu’un genre véritable. Il est humain et à ce titre il implique la tolérance et le respect de l’autre, tel qu’il est et tel qu’il assume son existence. Nier cela ou le combattre, c’est travestir en bienséance une malveillance primaire. Finalement, qui peut se vanter de ne pas être trans ? Biologiquement, nous sommes toutes et tous composés de cellules mâles et femelles, mais dans une proportion variable. Historiquement, nous venons au monde dans un état et nous le quittons dans un autre. Entre les deux, nous n’arrêtons pas de nous transformer. Consciemment ou inconsciemment, nous naviguons dans une métamorphose permanente. Donc, ici bas, et peut-être un peu plus haut, nous travaillons tous sur la transformation, non ?

    1. Merci beaucoup pour elle. Je confirme ; Morgane a su garder et défendre ses valeurs dans une maison de folie, et malgré une production qui a tout fait pour l’en empêcher.

  5. Ouaouuuu … je pensais bien que ça ne doit pas être tout rose , mais pas à ce point là … Son temoignage m’a fait rappeler le suicide d’un des candidats de télé-réalité et la chute vertigineuse de la Loana .
    Ça fait froid au dos , ces personnes dont le job est de gagner la confiance pour manipuler par la suite … oooooo… c’est dingue … merci pour le partage , et Morgane s’en est bien sortie .
    Un témoignage qui mérite d’etre diffusé un Max sur la place publique. . ……. bonne année à vous deux . ❤️❤️❤️

    1. Tout à fait d’accord avec toi ! Et meilleurs vœux aussi en retour, pour cette nouvelle année 2019 qui commence sous le règne d’une Miss France avec laquelle tu as des racines communes.

  6. C’est à la limite de la légalité ce truc. Je suis révoltée. L’humanité réduite à un zoo pour vendre aux téléspectateurs le spectacle du stress et des malheurs des personnes enfermées ?! Il faut que des scientifiques, des sociologues, des personnes compétentes analysent les rouages de ce système pour l’interdire dans les pays progressistes ! Les siècles avancent et notre civilisation régresse encore aux jeux du cirque. Bravo pour ton courage Morgane. Comme #metoo ça va peut-être entrainer d’autres témoignages.

    1. Il est vrai que ce type d’émissions tire tout le monde vers le bas en flattant les instincts les plus méprisables. Ces programmes, doublés d’une vaste escroquerie financière, rapportent des millions d’euros et poursuivent leurs basses besognes à tous les niveaux sans que les pouvoirs publics ne daignent s’en inquiéter. C’est une honte qui perdure depuis vingt ans et qui gangrène toutes les couches de la société, spécialement les plus jeunes pour qui l’exemple à suivre devient la trahison, la cupidité, l’agressivité et l’insulte permanentes pour un quart d’heure de gloriole télévisée et quelques very bad buzz sur internet.

      1. Il me semble clair et évident que les « rabatteurs » du programme vont chercher des personnes assez vulnérables, borderline, qui n’ont pas les mêmes opportunités économiques ou sociales que les autres, pour deux raisons, d’abords elles vont péter des câbles à l’antenne plus facilement (ce qui va conforter les téléspectateurs dans leur statut de personne « normale », ayant des réactions mesurées, bien intégrée dans la société, face à des personnages « cassos » dignes d’être observées dans le zoo sans qu’on culpabilise de les y réduire), deuxièmement elles vont être sous emprise de ce système. La comparaison avec le système prostitutionnel m’interroge beaucoup : recherche de proies particulières de la part des rabatteurs qui vont écumer les réseaux sociaux pour trouver des profils vulnérables (photos transgressives, indices de rupture familiale etc.), et aussi ce qu’a pu révéler Jeremstar sur les réelles passerelles qui se tissent entre ces personnes et la prostitution. Bref, OUI les pouvoirs publics doivent s’en charger. Merci pour votre engagement Brigitte ! J’espère qu’aucune de vous deux ne subira de représailles.

  7. Merci Brigitte d’avoir relayé la vidéo de Morgane.

    J’ai découvert avec ébahissement qu’elle avait « sacrifié » quelque part, trois mois de sa vie pour ouvrir un immense débat sur les transgenres, le don d’organes, l’acceptation des différences, le mariage gay, la place des femmes dans la société…
    Quel courage pour la très jeune femme qu’elle était !

    @Morgane :
    Ton approche est « journalistiquement » professionnelle. Certains devraient en prendre de la graine…

    Les faits sont relatés avec recul. La limite entre le factuel et le subjectif est clairement posé. Pas d’orientation ; chacun a la liberté de l’interprétation. Ta conclusion avec l’ouverture des consciences se démarque du philosophiquement correct. J’ai adoré !
    Ton final est LA solution. Ta reconstruction ou la reconstruction de tout être humain passe par cette réplique au titre de Brigitte :

    « Qu’ est-ce qui pourrait sauver l’ amour
    Et comment retrouver le goût de la vie
    Qui pourra remplacer le besoin par l’ envie »

    Oui Morgane, tu nous le dis avec force : C’est l’Amour !!!

    Bisous et très bonne année

  8. C’est le don pour le don, au nom de l’Amour, de la Sincérité, et de la « Phil-anthropie ». En d’autres termes, encore un joli don d’Morgane. Besos

  9. Je n’ai jamais été une grande fan de la télé réalité, mais tout de même un peu curieuse du concept (d’où mon visionnage). Merci pour ces éclaircissements (et peut être d’autres venant de d’autres candidats) et j’espère à tous de bonnes choses et surtout une belle reconstruction. C’est dommage qu’on ne voit pas dans ces émissions les si belles personnes (humainement) , intelligentes que vous êtes.
    Personnellement, j’ai été « démarché » pour un autre sujet très sérieux, mais toujours refusé, besoin d’être une anonyme et ne voulant ouvrir la porte à la délation, manipulation que peuvent être friands les médias et le public.

    Bref de bonne chose pour vous et bravo de parler , tant du 3eme genre que de la vérité sur la télé réalité.
    En tout cas, rassurez vous, vous avez fait une bonne vidéo , factuel et effectivement subjective, mais posé et le temps aidant très pertinente sur le sujet.

  10. Bonjour, Brigitte. parmi tous ces témoignages élogieux et justifiés, j’aimerais y glisser ma petite patte. En toute modestie. Comme je te l’ai déjà écrit plus haut, ta descendance est vraiment à ton niveau. Intelligente et clairvoyante. Telle que tu l’es également. Pour ma part qui ai abandonné la télé depuis pratiquement trente ans, c’est un dans un bain de jouvence que m’a glissé ta fille. Malgré sans doute quelques petites perles qui doivent jaillir de l’écran, j’ai toujours préféré me plonger dans un bon livre ou me délecter de musique dans mon salon. Ou autres occupations.Et je crois , sans prétention, ne pas m’en porter plus mal. Pour en venir à cette vidéo de Morgane, je ne pensais aucun bien de ces télés-réalités (sic !) et elle m’a plus que conforté dans mon jugement. Elle a vraiment bien démonté cet horrible manipulation que subissent des candidats avides de vedettariat. Andy Warhol parlait de quinze minutes de célébrité, mais à ce prix, quelle horreur. Heureusement que des personnes comme Morgane en relaie ces infects rouages. Il faudrait que cette vidéo puisse passer devant tous ces jeunes ( ou moins jeunes) qui se jettent dans ces émissions de télé poubelle. tu pourras féliciter ta fille de ce beau et pertinent témoignage. Et te féliciter d’avoir réussi une si belle progéniture. Mais là, je n’avais aucun doute sur cette éventualité. D’ailleurs, tous ces témoignages que tu/elle reçois(t) atteste de la singularité et de la classe de votre démarche. Et prouve que la condition humaine, toujours au vu de ces commentaires, n’est pas encore tout à fait en péril. Amicalement et bises à toutes les deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *