AMÉNAGEMENT  BRANCHÉ

Vous avez horreur des sapins de Noël qui perdent leurs aiguilles et finissent pas en mettre plein partout ? Vous n’êtes pas doué pour le rangement et ne savez jamais comment classer vos livres et  dossiers ? Faites d’une pierre deux coups et offrez vous un magnifique arbre de Noël dans une version originale et modulable. Une idée lumineuse et évolutive pour un design très à la page.

Go  Johnny  Go

 

Que l’on soit fan ou pas, on a tous en nous un petit air de Johnny. Je n’ai jamais fait partie de la première catégorie mais celui que les gens appelaient l’idole des jeunes et qui tentait de retenir la nuit avec la jolie Sarah en suppliant  “Que je t’aime”, m’a toujours semblé plus sympathique que la version française du rocker au blouson noir roulant des mécaniques ou jouant les gros durs dans des shows démesurés. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai toujours préféré les Beatles au Rolling Stones. (suite…)

CIBICHE
SMOKE  BREAK

 

Dans la continuité de l’article édité sur ce blog le 19 novembre dernier, et afin de respecter mon engagement pro-menthols dans le camp du MRAP (Mouvement de Résistance des Allumeuses Professionnelles), je publie chaque semaine un élément en faveur d’un tabagisme libéré et libéral. Cette fois, il s’agit d’une illustration que j’intitulerai “œillade de cibiche” et qui tend à prouver l’attractivité supérieure des blondes, consumées à l’unité ou consommées par paquets de vingt.

Further to the article published in this blog on November 19th, and to respect my commitment  towards pro-menthols beside the RCPT (Resistance Camp of Professional Teasers), each week I publish an article to support liberated and liberal smoking. This time, it is an illustration I would call « make eyes at smoke », proving the superior attractivity of blonds burned  individually or in 20 pack cases.

ALERTE  BLANCHE

Le froid poursuit son offensive éclair. C’est le blizzkriek.
La neige projette d’envahir la moitié du pays…
Et menace de paralyser le réseau routier.
Même pas peur !

PREMIÈRES   NEIGES

L’offensive du froid est plus précoce cette année que lors des précédents hivers. Certaines n’ont même pas encore eu le temps de quitter leurs tenues d’été que les thermomètres sont déjà venu chatouiller les températures négatives. Températures extérieures, bien sûr.  Le froid n’est pas encore si pénétrant. Attention tout de même à ne jamais plaisanter avec la sécurité routière. Des talons de 12 cm ne suffisent pas pour bien adhérer à la chaussée par temps de neige. Pensez à ressortir les chaînes de votre armoire étiquetée “Équipements SM” (super motricité) et vérifiez que tout soit correctement verrouillé si vous ne voulez pas en pâtir par la suite. Un tête-à-queue sur terrain glissant peut avoir de fâcheuses conséquences. Il serait regrettable que votre châssis ou votre carrosserie soient mis à rude épreuve du fait d’une inattention coupable. D’autant qu’en cas d’accident, vous seriez soumise à une série de tests assez stressants, voire un peu humiliants. Mais on ne badine pas avec le règlement. C’est ce que vous diront les représentants de l’autorité chargés d’étudier votre cas. Les chaînes et le caoutchouc clouté demeurent donc les seuls équipements de rigueur en de telles circonstances. Ce sont les premiers éléments de base, indispensables pour éviter tout dérapage… Et afficher une conduite absolument irréprochable.

A  VERY  SWEET  LORD

Il s’était posé sur terre à Liverpool le 25 février 1943. Il s’en est envolé de Los Angeles le 29 novembre 2001. Entre temps, il s’est payé une fantastique balade dans le vent en compagnie de trois autres musiciens échevelés. George Harrison, le plus jeune des Beatles, le plus sensible aussi, eût une influence croissante au sein du groupe. Il introduisit une spiritualité particulière dans leur musique. On lui doit l’apport d’instruments indiens, mais surtout un jeu de guitare très caractéristique. Cristallin ou plaintif, acoustique ou électrique, il était reconnaissable entre tous, dès les premières notes. (suite…)

MACR    DORCEL


Ce dernier week-end, nous avons encore vécu un grand moment d’onanisme oratoire. Notre cher président de la république n’a pu s’empêcher de mettre son nez là où il n’est pas toujours prudent de mettre le petit doigt. Et l’engrenage médiatique s’est mis en branle. Pensez donc ! Cette fois, Emmanuel Macron a osé s’attaquer au porno ! Et pas n’importe lequel ; celui qu’on trouve gratos sur internet, et qui, bien évidemment, nuit aux enfants. (suite…)