IMPLACABLE

Les beaux jours se profilent à l’horizon et la perspective des vacances d’été en maillot de bain ne va pas tarder à angoisser tous ceux ou celles qui ont quelques kilos en trop… et beaucoup de centimètres à perdre sur les hanches ou le ventre. Comment remédier rapidement à ce problème récurrent ? Les régimes alimentaires n’ont pas tous la même efficacité et les programmes de remise en forme ne sont pas toujours faciles à suivre avec assiduité. Ne vous mettez plus martel en tête. Un simple achat chez Ikea peut dissiper toutes vos inquiétudes et garantir un changement de vie radical. Le fabricant de meubles suédois vient de commercialiser une nouvelle table anti-calories dont l’efficacité est redoutable. Avec cette acquisition, vous serez certain de retrouver la ligne en un temps record, et en faisant de sérieuses économies dans votre budget alimentaire… Économies qui risquent malgré tout d’être vite compensées par des frais d’hôpitaux fort conséquents pour les gourmands ou les distraits. À ceux qui sont les deux à la fois (gourmand et distrait), nous recommandons la souscription d’une bonne assurance vie.

RETOUR  AUX  SOURCES


Le chat sauvage n’ira plus twister à Saint Tropez. Il est parti retrouver une autre bande de ses matous préférés : Elvis Presley, Johnny Cash, Roy Orbinson,  Gene Vincent, Carl Perkins…  Je n’étais pas une grande fan de Dick Rivers, mais un artiste qui pousse la ponctualité jusqu’à quitter ce calendrier terrestre le même jour où il y est entré, cela force le respect. Né le 24 avril 1945 à Nice et décédé le 24 avril 2019 à Paris, le troisième rocker de l’attelage français des sixties a eu plus de mal que Johnny Hallyday ou Eddie Mitchell pour prolonger sa notoriété dans le temps. Sans doute parce qu’il est resté fidèle à celui de sa jeunesse. Dans les années 1990, c’est Antoine de Caunes, alias Didier l’Embrouille, auto-proclamé premier fan de Dick sur Canal +, qui l’avait révélé au public jeune d’alors et rappelé au souvenir d’un public moins jeune. Aujourd’hui, les deux publics ont vieilli sans oublier le chanteur et son parcours aussi atypique que prolifique. En 55 ans de carrière, outre ses 3 albums live, il a enregistré 33 albums studio. Autrefois, on aurait parlé de 33 33 tours… Dick également rocker auto-reverse.

LE  MYSTÈRE  PASCAL  ÉLUCIDÉ


Et par quel miracle les cloches peuvent-elles s’envoler ? Et comment un lièvre peut-il pondre des œufs ? Et pourquoi Pâques ne tombe pas à la même date chaque année ? Pour répondre à toutes ces questions, que le catéchisme et les chocolatiers n’ont pu débrouiller dans vos cerveaux embrumés et impénitents, Brigitte Boréale revêt ses plus beaux atours : un mix de cloche, lièvre et œuf de Pâques enrubanné… Et de rugbywoman fermant le débat avec une conclusion en forme de transformation, notion essentielle déterminant toute la symbolique de cette célébration pascale.

DANS  LE  MÊME  PANIER  ?


WEEK-END DE PÂQUES :
TOUT LE MONDE NE SE SENT PAS FORCÉMENT TRÈS BIEN DANS SON ASSIETTE…

BE CAREFUL :
EASTER IS NOT THE SAME CELEBRATION FOR EVERYBODY !

REMISE  EN  PLIS


Tout petits déjà, certains garçons s’amusaient à tirer les cheveux des filles dans la cour d’école. Persister dans ce type d’attitude à l’âge adulte peut comporter certains risques pour la santé…

Already as little children, some boys had fun pulling girls’ hair in the schoolyard. Persisting in doing this as an adult may be very risky for health…

QUEL  SYMBOLE  ?

« CAR LE FEU QUI ME BRÛLE EST CELUI QUI M’ÉCLAIRE »
Étienne de la Boétie

LE  PREMIER  DES  SECONDS

Raymond Poulidor a 83 ans aujourd’hui et sa poupoularité est demeurée intacte ! Cycliste professionnel de 1960 à 1977, il accumula bon nombre de victoires mais traîna à jamais une image sympathique d’éternel second, accolée au surnom non moins sympathique de Poupou. Une incroyable malchance et une implacable concurrence frontale avec deux monstres du cyclisme (Jacques Anquetil puis Eddy Merckx) le privèrent de remporter le sacro-saint Tour de France, même lorsque celui-ci lui semblait promis, comme en 1968, juste avant qu’une moto ne le renversât et le contraignit à l’abandon ! (suite…)

LES PAVÉS DES BONNES INTENTIONS

On l’appelle toujours Paris-Roubaix. Sa 117ème édition se déroule en ce dimanche 14 avril 2019, mais en réalité cette course relie aujourd’hui la ville de Compiègne au vélodrome de Roubaix. D’une longueur totale de 257 km, la reine des classiques est réputée dans le monde entier pour ses redoutables secteurs pavés, dont la fameuse Trouée d’Arenberg. En tout, 55 km de vibrations et de soubresauts dantesques pour la présente édition, riche de 29 tronçons pavés qui sont autant de juges de paix pour trancher dans le vif du dénouement final. Par chance, cette année, le vent et la pluie ne devraient pas venir aggraver le calvaire des 175 coureurs engagés (soit 25 équipes de 7 cyclistes chacune). Il faut vraiment en vouloir, avoir une certaine rage de vaincre, et pas mal de chance aussi, pour enfin arracher la victoire finale. Rien à voir avec les petites reines qui s’y promèneront bien plus tranquillement au cours des prochaines randonnées ensoleillées de l’été…