BLONDES  À  TROQUER


Rien ne va plus au pays du soleil levant : la pomme de terre est en voie de disparition ! La faute aux violents typhons et aux méchantes inondations qui ont martyrisé l’archipel en 2016. Tout le nord du pays a été frappé de plein fouet. Dans la grande île d’Hokkaido, à vocation essentiellement agricole, le désastre a été total. Les récoltes catastrophiques ont contraint les grands fabricants de chips et autres en-cas du même type à réduire leur production jusqu’à ne plus pouvoir livrer leurs produits. (suite…)

AUTO  COLLANTE


C’était un premier mai comme les autres à Paris, sur le parcours République-Bastille-Nation. Enfin, presque comme les autres, dans ce triangle des bermudas manifestant bruyamment à l’occasion de la fête internationale des travailleurs : 80.000 selon les syndicats et 30.000 selon la police. La réalité devait donc se situer à mi-chemin, soit environ 50.000 personnes battant le pavé au rythme de mots d’ordre, de chansons et de slogans surannés. En ce jour férié et par crainte de débordements, bon nombre de commerçants avaient fermé boutique et tiré les rideaux métalliques de leurs négoces tout au long de cet itinéraire traditionnellement réservé aux manifestations. Toutefois, boulevard Beaumarchais, une présence insolite ne manqua pas d’attirer l’attention. (suite…)

D D

Elle vient d’entrer dans le club des 100 ! Danielle Darrieux, née le 1er mai 1917 à Bordeaux est une centenaire qui n’a jamais fait son âge. Dès 1931, à 14 ans à peine, elle débute dans Le Bal de Wilhem Thiele. C’est un succès immédiat. Elle n’a jamais pris aucun cours d’art dramatique mais les producteurs tombent sous son charme d’adolescente promise aux grands rôles de ravissante ingénue. (suite…)

TANK  YOU  VERY  MUCH  !


C’est l’histoire d’un collectionneur de véhicules militaires. Il est britannique et s’appelle Nick Mead. À 55 ans, il a déjà réussi à récupérer plus de 150 unités motorisées dont certaines raretés. Son intérêt tout particulier pour les chars d’assaut le pousse à acquérir dernièrement un T69 irakien pour la modique somme de 35000 euros. Avec son pote mécanicien, ils commencent à le restaurer et démontent le réservoir. Et là, ce n’est pas du sans plomb qu’ils vidangent mais cinq lingots d’or de 5 kg chacun ! À la louche, estimation de la découverte : plus de 2,3 millions d’euros ! (suite…)

FÊLÉE

Un tweet des Pompiers de Paris a fait le buzz en ces fêtes pascales. Son contenu, pour le moins inattendu, était assez explicite :
« Pour aider son fils à récupérer les œufs de Pâques en haut d’un arbre, elle compose le 18. N’abusez pas des numéros d’urgence ! »

Cette fois, c’est une certitude : toutes les cloches sont bien revenues de Rome.

LES  PAVÉS  DES  BONNES  INTENTIONS

On l’appelle toujours Paris-Roubaix. Sa 115ème édition se déroule en ce dimanche 9 avril 2017, mais en réalité cette course relie aujourd’hui la ville de Compiègne au vélodrome de Roubaix. D’une longueur totale de 257 km cette année, la reine des classiques est réputée dans le monde entier pour ses redoutables secteurs pavés, dont la fameuse Trouée d’Arenberg. Au total, 55 km de vibrations et de soubresauts dantesques pour la présente édition, riche de 29 tronçons pavés qui sont autant de juges de paix pour orchestrer le dénouement final. Il faut vraiment en vouloir, avoir une certaine rage de vaincre, et pas mal de chance aussi, pour arracher la victoire finale. Rien à voir avec les petites reines qui s’y promènent plus tranquillement au cours des randonnées ensoleillées de l’été…


UN  JOLI  BRIN  DE  CAUSETTE

                                   © William Beaucardet ,   pour Causette.


Entre Causette et Brigitte Boréale, c’est une histoire de presque dix ans. Des noces d’étain un peu allumées. La première étincelle fut briquée par un petit kiosquier du douzième arrondissement, aujourd’hui disparu. « Vous qui aimez les trucs un peu ‘’borderline’’, me dit-il, vous devriez essayer Causette. C’est pas que j’en vends encore beaucoup, mais j’aime bien les personnes qui me l’achètent. Et moi qui ne lis pas souvent la presse féminine, je m’y suis laissé prendre deux ou trois fois… » (suite…)

LGBT  TALENTS

De gauche à droite : Christophe Girard, maire du 4ème arrondissement de Paris, Olivier Babinet, Global IT Finance Leader-GE Renewables Energy, Laurent Giet, directeur associé de McKinsey, Brigitte Boréale, journaliste, chroniqueuse au Grand Journal de Canal + et Antoine-Benjamin Lequertier, directeur marketing Europe du Sud chez Facebook.

Samedi 25 mars 2017 fera date parmi les initiatives événementielles de l’ESCP Europe, l’un des trois grands fleurons des écoles supérieures de commerce françaises, avec HEC et l’ESSEC. Sous l’intitulé LGBT Talents, cette journée de conférences et d’ateliers fut également un formidable espace d’échanges entre professionnels de grands groupes, politiques, activistes, représentants des sphères médiatique, juridique, informatique… avec les étudiants et les jeunes diplômés. (suite…)

LE  SOVIET  TIQUE  ENCORE


En 2017, les mentalités continuent d’évoluer, c’est certain.
Le problème, dans certains pays, c’est qu’elles ne le font pas dans le bon sens.

Dans la comédie musicale « La Belle et la Bête », produite par les studios Disney, un personnage nommé Lefou est apparu sous un jour trop ouvertement homosexuel ! C’est du moins la théorie avancée par le député russe Vitaly Milonov pour interdire ce film aux moins de 16 ans, sous prétexte qu’il fait  « propagande flagrante et éhontée du péché et des relations sexuelles perverses »… Pauvre et belle Russie face aux rudes et bêtes politiques. (suite…)

SOUTIEN DE LA PREMIÈRE HEURE
(Et même avant !)


Que pouvait-on rêver de mieux ? Le parrainage en grande pompe du duo José Garcia – Antoine de Caunes est un cadeau du ciel pour le GIGGN ! Ces deux génies de la télévision, qui ont fait sortir très tôt le travestissement des ornières bas de gamme dans lesquelles des esprits étriqués le cantonnaient, ont accueilli notre candidature à bras ouvert. C’est un véritable adoubement dont nous ne sommes pas peu fières. À leur manière et dans leur registre, ces deux-là ont contribué à rendre sympathique l’image d’un homme qui se transforme en femme. Les imbéciles objecteront qu’ils l’ont fait à la scène et pour le show, dans un esprit de déconnade, en grossissant le trait. Et alors ? Tout ce qui peut banaliser, augmenter et diversifier la perception du travesti dans la société, que soit à l’écran ou à la rue, est un pas de plus dans l’acceptation de notre différence et de notre identité. (suite…)