EKRITO

C’EST LA TANSION QUI COMPTE !



En me baladant sur un grand boulevard du 11ème arrondissement parisien, je tombe en arrêt devant une porte d’immeuble fraîchement repeinte. Le motif de mon arrêt n’est pas tant la porte en elle-même que l’écriteau qui y est apposé. Amusé de me voir prendre en photo l’objet du délire, un passant goguenard me souffle : « Une langue vivante est une langue qui évolue… » Je vérifie la définition sur wikiblabla : « Une langue est dite vivante lorsqu’elle a des locuteurs qui l’utilisent spontanément pour la communication interpersonnelle. Langue pour laquelle il existe des locuteurs natifs ». En l’occurrence, il s’agit d’une communication très personnelle de locuteurs particulièrement naïfs. Dans ce jeu de massacre, une question me vient aussitôt à l’esprit : par quel miracle le mot peinture a-t-il été épargné ? Je me demande aussi si, parfois, certaines langues vivantes ne préféreraient pas être mortes. Et rester figées à jamais dans leurs formes originelles.

 

One thought on “EKRITO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *