BLACK TAPE PROJECT

COLLECTION  PRINTEMPS-ÉTÉ  2019


Vous ne savez vraiment pas quoi mettre pour déambuler sur les plages dans quelques semaines ? Ne mettez rien… ou presque. C’est le principe de base développé dans le Black Tape Project du styliste d’origine cubaine Joel Alvarez. Son concept ? Confectionner à même la peau de ses modèles des maillots de bain à l’aide de rubans adhésifs. Noirs, colorés ou métallisés, d’aspect mat ou brillant, ils sont découpés et disposés en bandes et pièces géométriques variées. L’idée a germé lors d’un shooting photo en 2008. Ses réalisations ont rapidement conquis les discothèques branchées du monde entier puis ont allégrement débordé jusqu’aux plateaux de mode. Fin 2018, elles ont fait un carton durant la Miami Swim Week (la fashion week la plus cotée en matière de créations et défilés de maillots de bain). Certes, il faut oser revêtir ce genre de parures… mais il faut aussi reconnaître que certains effets sont assez spectaculaires. Reste à savoir comment se passe ensuite le “déshabillage” et le retrait des adhésifs fixés sur les zones les plus sensibles…

3 thoughts on “BLACK TAPE PROJECT

  1. Rien de plus simple pour le déshabillage,
    les adhésifs se décollent avec l’humidité et donc avec la transpiration, l’eau de la douche ou celle de la mer ou de la piscine. 😀

    1. J’en conclue donc qu’il ne faut pas nager trop longtemps, ni trop transpirer, sous peine de se retrouver dans le plus simple appareil sans vraiment l’avoir décider…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *