BLONDE ET ROUSSE

COMMENTATRICE  BOUCLÉE

Le Tour de France 2018 est arrivé sur les Champs Élysées ce dimanche 29 juillet et c’est le Gallois Geraint Thomas qui a gagné. Comme à l’accoutumée, l’équipe britannique Sky a dominé les débats de bout en bout. Cyclisme et rugby, même combat, mêmes résultats. Sur les 21 étapes de cette édition, 3 seulement ont été remportées par des coureurs français (Julian Alaphilippe et Arnaud Démare). Quelque peu désabusé, mon voisin de palier, un mordu de vélo qui multiplie les tours de piste dans les allées de Vincennes, avouait s’être un peu ennuyé devant son téléviseur. Il ajoutait : « Heureusement que les hôtesses chargées de remettre les prix du jour valent le coup d’œil. Autrement, je ne serais pas resté jusqu’à la fin des retransmissions ».  Que n’avait-il pas dit là !

Sa femme, féministe de la première et de la dernière heure (il n’est décidément pas très chanceux), le fustigea du regard en rétorquant aussitôt : « Et bien j’espère que tu en as bien profité, parce que cela risque d’être la dernière année ! Nous avons déjà réussi à éliminer de la F1 les grid girls (jeunes femmes tenant ombrelles ou drapeaux dans les courses auto-moto) et notre prochain objectif, ce sont justement ces allumeuses des podiums cyclistes ! » Devant le silence résigné de son mari, je risquai alors une question insidieuse : « Et Marion Rousse, la nouvelle et jolie consultante de France Télévisions pour le cyclisme ? Va-t-elle devoir bientôt raccrocher elle aussi ? ». La passionaria anti-mannequin leva les yeux au ciel et enchaîna du tac au tac : « Ça n’a rien à voir. Elle s’est hissée à ce poste au mérite, grâce à ses compétences, à ses résultats sportifs et rien d’autre ! Tous les autres intervenants sont des mecs qui monopolisent le micro depuis des années. Pour une fois qu’une championne rivalise avec eux d’égal à égal ! ». Ma moue dubitative eût le don de l’agacer presque autant que le sourire narquois du mari. Maillot jaune de la dégonfle, il avait compris la manœuvre mais ne voulait surtout pas y prendre part.

Je poursuivis donc seule : « Si je puis me permettre une remarque personnelle : les affreux mecs qui ont monopolisé le micro des années durant ont tout de même une légitimité sportive indéniable. Les Fignon, Jalabert et autre Virenque, pour ne citer que les consultants les plus connus, ont largement fait leurs preuves à vélo avant de prendre l’antenne. Je ne connais pas exactement l’étendue des compétences de Marion Rousse mais, en tête de liste de ses atouts majeurs, je ne pense pas que l’on puisse écarter d’un revers de la main son physique avantageux. Elle sait d’ailleurs très bien en jouer, et ce n’est pas moi qui vais le lui reprocher. Il suffit de taper son nom dans google images pour s’apercevoir que les clichés la concernant sont en grande majorité  charmeurs, pour ne pas dire aguichants, au détriment de très rares images de compétition. Quant à ses résultats sportifs, Monsieur Wikipédia la gratifie d’une courte carrière professionnelle entre 2011 et 2015, pour un palmarès résumé en quelques lignes : Ronde de Bourgogne 2011, championne de France sur route espoirs 2012, et 3ème du grand prix de Ploumenec… Rien à voir avec le parcours phénoménal d’une certaine Jeannie Longo, qui de 1979 à 2011 a tout gagné. Championnats de France, championnats du Monde, Jeux Olympiques, soit un total hallucinant de 115 médailles, plus des classiques et des grands tours à la  pelle, sans compter les records du monde, dont la meilleure performance de l’heure féminine UCI, établie à Mexico en 1996, et qui tient toujours ! Sur le plan sportif, on peut difficilement espérer mieux. Apparemment, cela n’a pas suffi pour s’attirer les bonnes grâces de la télévision. Peut-être un déficit de mascara et de tenues sexy ? »

Pour toute réponse, je ne pus obtenir qu’un haussement d’épaules et un claquement de porte de cuisine. La féministe en chef venait de rompre le dialogue. Goguenard, son mari eût cette conclusion admirable : « Tu aurais du lui dire aussi, qu’avant d’être commentatrice tv, Marion Rousse avait été hôtesse sur le Tour pendant plusieurs années » ! La boucle était bouclée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *