PATINEUSE ATYPIQUE

SAUVETAGE


La patineuse canadienne Meagan Duhamel brandit un trophée qui vaut toutes les médailles d’or. Profitant de son séjour à Pyeongchang pour les J.O. d’hiver, elle vient d’adopter un chien qui, sans elle, était destiné à passer à la casserole. Début 2017 déjà, lors d’un précédent voyage en Corée, l’athlète avait rapporté dans ses bagages un croisé Teckel arraché à une ferme d’élevage qui livre restaurants et chaînes alimentaires. Selon plusieurs estimations concordantes, plus d’un million de chiens sont élevés chaque année pour leur viande et consommés de diverses façons en Corée du Sud. Évidemment, ce type d’informations n’est guère relayé par les journalistes présents sur place, bien trop occupés à aligner les poncifs éculés et les resucées politiquement correctes. Les autorités coréennes ont par ailleurs vivement conseillé aux restaurants proches des sites olympiques de cesser de servir de la viande de chien durant l’événement. Si cette mesure n’a pas été scrupuleusement respectée, la faute n’en revient pas seulement aux autochtones, mais aussi à certains touristes morbides, émoustillés par la perspective de goûter la viande de chien. Pour les uns comme pour les autres, une petite visite dans ces funestes élevages canins devrait être obligatoire avant de passer à table.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *