ANIMATION DE RUE

QUARTIER   D’ÉTÉ


Décidément, ma petite rue parisienne est bien mal embouteillée en cette fin de semaine caniculaire. Étrange spectacle quotidien que de voir tous ces inconnus assis sur le bitume, ou faisant le pied de grue à deux pas de mon immeuble. Probablement la rançon de la gloire et de ma célébrité grandissante ? Tous ces gens qui m’attendent inlassablement, qui guettent ma sortie à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, en espérant obtenir un autographe, un selfie ou même un sourire des plus furtifs… Cela devient aussi pénible que la hausse conjuguée du tabac mentholé et des températures estivales.

Je suis bien consciente qu’un seul de mes regards divins sur la petite personne de ces humbles quidams sans ambition peut illuminer à jamais leur malheureuse existence. Ce jour faste et le souvenir de mon aura supra-cosmique ayant frôlé leur enveloppe corporelle tout à fait ordinaire restera gravé dans leur mémoire, c’est certain. Et qui sait ? Cela pourra peut-être les aider à survivre quelque temps, tout en surmontant la déception et la douleur atroces de ne pouvoir jamais parvenir à me ressembler un peu, d’aussi loin soit-il. Cette prise de conscience, je le conçois, peut s’avérer fatale chez les personnes trop sensibles. Elles pourraient alors faire de cette impasse autrefois tranquille la dernière étape terrestre de leurs pérégrinations existentielles.  Assurément, cela n’est pas souhaitable. Même si l’artisan fleuriste déjà présent sur les lieux est en droit de penser le contraire.

Aussi ai-je pris une décision radicale et salutaire. En accord avec Anne Hidalgo, la torrera urbaine de service, il a été établi que ma rue serait répertoriée, enregistrée et fichée SSS : Sans Stationnement Statique ! Longtemps j’en rêvais ; ma copine maire de Paris l’a fait. Ensemble, nous avons inventé le concept de stationnement mobile. Et nous l’avons rendu incontournable. Tout individu empruntant cette petite allée conviviale sera tenu d’y déambuler à une allure raisonnable. L’arrêt pédestre n’y sera toléré que pour une durée inférieure à la minute. La position verticale y sera de rigueur. Seront uniquement admises quelques rares dérogations génuflectrices telles que s’accroupir pour ramasser un objet ayant chu à terre, mettre un genou au sol pour renouer un lacet ou saluer le passage majestueux d’une personnalité de haut rang.

Quel est l’avantage d’être fiché S puissance 3 ? Il est évident et polymorphe. Une fluidité de circulation à tous les niveaux, une animation citadine permanente et une inscription dans la dynamique très tendance du moment, que nous pourrions résumer par un simplissime : « En Marche ». Libre à chacun de choisir le trottoir de gauche ou celui de droite pour affirmer et revendiquer une relative préférence au cours de ses déplacements. La partie centrale de la chaussée, plus large et carrossable, sera prioritairement réservée aux résidents, aux autorités et aux notables habitués à fréquenter le haut du pavé. Les contrevenants ayant l’intention de zigzaguer de façon intempestive sur cet espace médian seront taxés de caracolage actif et impitoyablement verbalisés. Après 22 heures, les petits malins qui se piqueraient de basculer dans l’opposition, un sandwich au bec ou une boisson à la main, seront réprimandés et appréhendés pour cause de tapas nocturnes.

Ainsi, ma rue et moi-même pourront retrouver un semblant de tranquillité. Exit les sollicitations nombreuses et répétées. Inscrite depuis toujours dans le mouvement de la trans insoumise à toute étiquette politique, je pourrai arpenter à nouveau la voie publique sans crainte d’être accostée de manière inopportune.

One thought on “ANIMATION DE RUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *