JAMAIS TROP TARD

UNE TRANSITION À 90 ANS !

Peter Davies est né en 1927 mais très tôt, vers l’âge de 3 ou 4 ans, il a su que son état civil n’avait absolument rien à voir avec son véritable genre. Il se sentait, il se savait femme mais ne pouvait s’en ouvrir à quiconque tant le sujet était tabou. En ce temps-là, la notion de transgenre telle qu’elle est admise aujourd’hui n’existait même pas !

Peter a donc gardé son lourd secret pour lui et a grandi en tant que garçon dans le Leicestershire, un comté des Midlands, en plein centre de l’Angleterre. Il a ensuite servi dans la British Army de 1945 à 1948, sillonnant l’Extrême Orient, l’Inde, l’Afrique de l’Est et la Palestine. Le contexte n’était pas des plus légers. On a tous en tête le fameux film de David Lean : ‘’Le pont de la rivière Kwaï’’. De retour en Grande Bretagne, Peter s’est marié et a poursuivi une carrière de photographe industriel. Son silence s’est prolongé durant des décennies. De son propre aveu : « Je savais que je devais fermer ma bouche sur le fait d’être transgenre. À l’époque, tenter un coming out se serait soldé par un véritable désastre. J’aurais été classé homosexuel et j’aurais atterri en prison. Finalement, j’ai réussi à passer au travers de tout ça ».
Mais à quel prix ? Sans doute celui d’une vie, non pas au rabais mais au ralenti. Comme il le dit lui-même, il a composé et a fini par s’en sortir. Il a entrevu la fin du tunnel à la soixantaine. Peter s’est alors confié à son épouse, qui s’est montrée très compréhensive, probablement parce qu’elle l’aimait d’un amour sincère et peut-être aussi parce qu’elle avait décelé certaines parcelles de sa différence. Quarante ans de vie commune, ce n’est jamais si commun. Et un secret partagé n’est plus aussi pesant à porter, à supporter.
Elle lui a acheté des bijoux, lui a rapporté des robes. Il a choisi le prénom de Patricia et c’est ainsi qu’elle l’a appelé dans l’intimité du foyer et de sa vie au féminin. Tous deux décidèrent de rester prudents et de ne pas ébruiter la chose. Les hauts talons constituèrent une petite entorse à cette résolution, si l’on peut s’exprimer ainsi, avec le désir de Patricia d’en porter le plus souvent possible. Des adolescents du quartier le découvrirent et se livrèrent à un véritable harcèlement composé d’insultes au quotidien et de vilaines lâchetés telles que jeter des œufs dans les fenêtres. L’escalade aurait pu s’aggraver si le couple n’avait décidé de faire intervenir la police. Depuis ces adolescents stupides ont grandi et sont partis, emportant avec eux leur bêtise crasse.


En 2011, l’épouse de Patricia s’en est allée elle aussi, arrivée au terme d’une vie édifiante à plus d’un titre. En 2016, après cinq années de veuvage, Patricia Davies a décidé de faire son coming out. À 90 ans, elle ose enfin affirmer haut et fort son identité transgenre : « C’est comme si l’on m’avait retiré un poids énorme de mes épaules. Je vivais un mensonge permanent. À présent, je me sens soulagée, pleinement heureuse. Je viens de donner un nouveau souffle à ma vie » ! Elle a rejoint la Beaumont Society en même temps que le Womens’ Institute.

De sombres crétins, il en existe de tous les côtés des Alpes, affirment qu’elle ne sera jamais considérée comme une femme et que seuls son grand âge et sa qualité de soldat vétéran la mettent à l’abri de la réprobation populaire. À croire que certains ici bas se sentent toujours malheureux de voir les autres heureux. Patricia est bien plus jeune dans son cœur et moins rabougrie dans son cerveau qu’ils ne le seront jamais. Elle prend des hormones féminines et savoure l’instant présent, celui que la société lui a refusé pendant 90 ans.

Un des premiers films qui marqua sa petite enfance fut Peter Pan. Au retour du cinéma, elle confia qu’elle aurait bien voulu être une fée. Quelques jours plus tard, sa maman lui offrit une baguette magique. Aujourd’hui, elle s’en sert pour transformer les mentalités…
Et son vœu est exaucé.

One thought on “JAMAIS TROP TARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *