PAUSE MUSICALE

FILLES  À  PÉDÉS

La première fois que j’ai entendu une de leurs interprétations, je me suis dit qu’il y avait quelque chose en plus de leur musique et de leurs paroles. Je suis allée flâner sur YouTube et je suis tombée le clip ‘’Fille à pédés’’, qui affiche clairement la couleur, appuyé par une chorégraphie amusante et élégante. Poursuivant ma recherche sur leur site, j’ai découvert la présentation que Les Funambules faisaient d’eux-mêmes :

200 artistes bénévoles réunis pour défendre l’amour dans sa diversité

« Nous sommes un collectif d’artistes de tous bords, rassemblés pour parler des homosexuels autrement. Loin des débats politiques et des clichés, nous avons choisi la musique pour témoigner de leur réalité : des chansons qui expriment les obstacles, les espoirs, et surtout l’amour dans leurs vies.
L’album « Les Funambules » raconte l’équilibre fragile de ces destins, auxquels tout le monde peut s’identifier.
Plus de 200 artistes ont répondu présent à l’appel du compositeur Stéphane Corbin, lancé en janvier 2013. Auteurs, interprètes, musiciens, arrangeurs, graphistes, photographes ont prêté leurs talents bénévolement. Le visuel de l’album a été shooté par François Rousseau.
Des guests nous ont rejoints : Grégori Baquet, Cécilia Cara, Sébastien Castro, Annie Cordy, Camille Cottin, Dave, Jean-Claude Dreyfus, Joy Esther, Julie Ferrier, Amanda Lear, Virginie Lemoine, Alexis Michalik, Liliane Montevecchi, Pierre Richard… Ils ont prêté leur voix et leur popularité auprès du grand public à notre projet. »

En concert au Studio Hébertot (78 bis boulevard des Batignolles – 75017 Paris) tous les lundis à 20h00 du 6 février au 24 avril 2017, Les Funambules illuminent un clair-obscur sociétal en faisant de la différence une évidence sentimentale. Musiques et paroles prennent aux tripes et au cœur avec une pertinence émouvante. Leur site (http://www.les-funambules.com/) en donne un bon aperçu avec les deux clips ‘’J’ai rien demandé’’ et ‘’L’aveu’’. Cela sonne juste et long, comme une réflexion prolongée dans une harmonie constructive. Leur prestation sur scène ajoute au son la lumière, dans tous les sens du terme. Elle donne du cœur au ventre. Ma grand-mère employait souvent cette expression pour m’expliquer ce qui devait être vécu avec courage et sensibilité, émotion et détermination. S’il fallait une raison supplémentaire d’aller les applaudir en live, tous les bénéfices de ces concerts hebdomadaires seront reversés à des associations de lutte contre l’homophobie.

Cochez donc l’un de ces prochains lundis et passez retrouver Les Funambules au fil de leurs dernières soirées d’avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *