ENTRE DEUX FEUX

TERRE  BRULÉE

e64da
Qu’y-a-t-il de plus stupide qu’un supporter en colère ? Deux supporters en colère ? Du côté de Metz, on cherche encore, mais on aura du mal à trouver exemple plus absurde et suicidaire. Ce samedi 3 décembre, le club lorrain recevait une grosse pointure de la Ligue 1 : l’Olympique Lyonnais, classé quatrième du championnat. À la demi-heure de jeu, le FC Metz concrétisait une belle entame de match en ouvrant le score. Dans la minute qui suivit, le gardien de but lyonnais fut la cible d’un premier lancer de pétard. Alors qu’il était au sol et que le staff médical le prenait en charge, un second pétard vint exploser à proximité du joueur et des soigneurs. L’arbitre n’eut alors d’autre solution que de renvoyer prématurément les équipes aux vestiaires, avant d’interrompre définitivement la partie. Résultat des courses : le club lorrain, qui semblait avoir fait le plus dur en prenant le jeu à son compte et en menant au score juste avant la mi-temps, s’expose à des sanctions certaines de la part de la commission de discipline de la ligue et risque très probablement de perdre des points (et ce match) sur tapis vert. Encore bravo les supporters incendiaires !
Au III° siècle, Saint Clément avait débarrassé la ville de Metz du vilain Graoully, un dragon au souffle venimeux qui empoisonnait la ville et ses habitants. Cet animal mythique, qui figure depuis toujours sur le blason du club messin, semble bien avoir enfanté quelques sauriens urbains du XXI° siècle, crachant le feu à qui mieux mieux et affichant tout le potentiel de leur cerveau reptilien. Saint Symphorien finira-t-il par en venir à bout ?

graoully-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *