ROSSINI FÉLIN

UN   CHAT  DANS  LA  GORGE  ?

On connaissait déjà les petits rats de l’opéra ; hâtez-vous de découvrir les nouveaux chatons de sacristie. Le compositeur italien Gioachino Rossini aurait sans aucun doute beaucoup apprécié cette interprétation astucieuse et très insolite de son fameux « duetto buffo di due gatti ». Insolite par la volonté de décaler cette œuvre enjouée dans un cadre religieux traditionnel (une église), mais insolite aussi par la qualité vocale et l’application impeccable des deux petits chanteurs alors que fusent les rires du public. Eux gardent leur sérieux sans rien perdre de la fantaisie distillée dans cette partition.

Issus de l’Escolania de Montserrat, ce chœur de garçons catalans a acquis une solide réputation internationale depuis plus d’un demi siècle. Au sein de l’abbaye bénédictine de Montserrat, non loin de Barcelone, cette institution a magnifié l’apprentissage du chant et de la musique depuis le XIIème siècle jusqu’à nos jours, sans aucune interruption ! Outre un long et exigent travail vocal, chaque choriste étudie le piano plus un autre instrument à cordes ou à vent. Accompagnement de la prière des moines, chant quotidien du Salve Regina et des vêpres à 13h00 et 18h45, mais aussi de nombreuses représentations en Espagne et à l’étranger, la cinquantaine de petits chanteurs qui compose cette chorale maîtrise un répertoire très étendu qui va du plain-chant grégorien à des œuvres beaucoup plus récentes et légère.  En parfaits musiciens et vocalistes, ils se baladent sur toute la gamme avec une grâce et une virtuosité époustouflante. Ils confèrent même parfois une portée particulière aux partitions qu’ils se prennent à revisiter. Et pas uniquement une portée de chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *