SANS GANTS

REGARD   SUBJECTIF

© Photographie Pascal Ito

Le soir devant le miroir, tout paraît plus simple ou plus compliqué. Selon que les traits sont tirés par les griffes d’une affreuse fatigue ou la paume d’une main lifting, la photographie du moment joue les révélateurs amis ou les délateurs ennemis. C’est l’éternelle bagarre entre le masculin et le féminin. Chaque jour est le match de notre vie. Chaque nuit prend les paris entre elle et lui. Et chaque lendemain annonce le round de la survie. Notre corps est notre sparring partner. Notre visage est notre ring. Il faut toujours monter sa garde. Lutter contre les cordes qui se tendent autour de nous. Garder la tête froide et travailler son jeu de jambes. Tenir la distance et sans cesse retourner au combat. Et dans cet affrontement de tous les instants, garder à l’esprit une chose essentielle : esthétique ou psychologique, l’arbitrage n’est jamais objectif…

 

3 thoughts on “SANS GANTS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *