ÉLECTION EXCLUSIVE

FÉMIMISTE  FRANCE  2019



Samedi 15 décembre 2018 à Lille, aura lieu l’élection de Miss France 2019. Parmi les 30 candidates en lice, chacune ayant été miss régionale, une seule se verra couronnée du diadème tant convoité, que lui transmettra Maëva Coucke, la tenante du titre 2018, celle qui avait fait briller les couleurs de la région Nord-Pas-de-Calais. Mais, pour cette 89ème édition de l’élection préférée des Français, ce sont sept autres femmes qui tirent la couverture des médias à elles.

Pour la première fois de son histoire, le jury de Miss France sera exclusivement féminin ! Exit les mâles de tout poil, qui sont pourtant de fervents admirateurs du beau sexe et de cette compétition bientôt nonagénaire. Aux côtés de la présidente Line Renaud, toujours jeune du haut de ses 90 ans, siègeront Laury Thilleman, Miss France 2011, la chanteuse Jenifer, l’humoriste franco-ivorienne Claudia Tagbo, la danseuse étoile de l’Opéra de Paris Alice Renavand, la comédienne Maud Baecker et la tenniswoman Caroline Garcia, actuelle 19ème mondiale et n°1 française.

L’intérêt d’un tel jury ? Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France (filiale du groupe Endemol France, grand spécialiste ès téléréalité) le justifie assez maladroitement d’une tirade pour le moins douteuse : « Quoi de mieux que des femmes pour juger des femmes » ! Outre l’emploi litigieux du pronom interrogatif “quoi” en lieu et place de son équivalent plus personnel “qui”, la signification de la phrase apparaît très contestable. Heureusement que le même principe n’est pas appliqué dans l’enseignement, la santé ou la justice : « Quoi de mieux pour juger des élèves que des élèves ? Quoi de mieux pour juger des malades que des malades ? Quoi de mieux pour juger des suspects que des suspects ? »… D’autre part, s’inscrire dans un engagement féministe n’a de sens que si la démarche est raisonnée et ne verse pas dans certaines dérives regrettables #MeToo ou BalancetonPorc, qui ne font que brouiller la communication et la situation. Or, quel message envoie le bannissement des jurés masculins sinon celui d’une exclusion arbitraire ? Pire : à l’heure où les combats sur la parité homme/femme continuent de faire rage dans tous les compartiments de la société, à commencer par l’embauche, les salaires, la représentation politique, etc… on établit un critère uniquement fondé sur le sexe pour recruter un jury sensé être impartial et représentatif du public français. C’est moi qui ai une brusque montée d’hormones, ou il y a vraiment un truc qui cloche ?



« Te bile pas », me dit une copine à la langue (de vipère) bien pendue, « On sera vite fixé. Si c’est la plus moche qui gagne, ça voudra dire que ce sont vraiment les votes du jury féminin qui l’ont emporté » ! Le jury féminin ou le jury de TF1 ? En y regardant de plus près, le sérail de la chaîne est sur-représenté. Jenifer y a fait ses débuts à la Star Ac en 2001 et a poursuivi en tant que coach de The Voice et The Voice Kids. Laury Thilleman est devenue animatrice sur la chaîne Eurosport, qui appartient au groupe TF1. Maud Baecker est surtout connue pour son rôle aux côtés d’Ingrid Chauvin dans le feuilleton Demain nous appartient, diffusé -c’est toujours un hasard- sur TF1. Depuis 2011, Claudia Tagbo participe à l’émission de divertissement Vendredi tout est permis, avec Arthur… encore sur TF1. En revanche, aucun lien de subordination connu à ce jour pour la danseuse Alice Renavand et la joueuse de tennis Caroline Garcia, qui passait simplement ses vacances du mois dernier au Dinarobin Beachcomber de l’île Maurice, l’établissement dans lequel séjournaient les Miss lors de leur préparation à la grande finale !

Mais foin de médisances ou de polémiques. Malgré une indiscrétion publiée par le magazine Gala, qui affirme que l’idée d’un jury 100 % féminin a germé dans la tête d’un conseiller de programme de TF1, accordons à l’organisation de cette élection très exclusive le bénéfice du (gros) doute. Consentons à croire en le dogme fondateur de cette révolution historique proclamée par la com’ du comité Miss France : « Il n’y a pas mieux que les femmes pour juger et présenter toutes les facettes de femmes talentueuses ». En relisant le programme des festivités, une soudaine perplexité m’envahit. Le grand maître de cérémonie de la soirée sera, encore et toujours, Jean-Pierre Foucault ! Mince alors… Personne ne nous avait prévenus qu’elle s’était faite récemment opérée.

 

 

One thought on “ÉLECTION EXCLUSIVE

  1. Quelle analyse. On ne peut que l’accréditer. D’autant plus, comme tu le fais bien remarquer, en ces temps où la parité est au coeur du débat il serait presque offusquant pour nous, les hommes, d’être des laissés pour compte au moment de choisir ( sélectionner ? ) parmi toutes ces femmes, quels sont les critères de la beauté. De plus, cela est toujours très subjectif. Après, sur la parité, je trouve que ça peut paraître plus ou moins désobligeant pour la gente féminine. Devoir attribuer un pourcentage d’égalité aux femmes pour les « mettre » au niveau des hommes ??? Très machiste, à mon avis !! J’opterais plutôt et tout simplement, quel que soit le domaine, pour une attribution au mérite. C’est ce que préconisait Françoise Giroud et je suis totalement de son avis. Mais il est vrai que c’est un immense débat et qu’il serait tellement plus simple de ne faire aucune ségrégation et de fermer les yeux sur la condition de chacun(e). M’enfin, on complique tellement ce qui pourrait être tellement simple. Il semble qu’il y ait quand même du progrès. Mais aussitôt qu’une avancée se fait, « bim », il y a un ratage qui apparait. Quand j’avance tu recules , etc, etc., ………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *