ERRATUM

POULE  DE  CANNES

Dans l’article du 10 mai dernier, concernant la dinde qui ne tenait pas sur ses cannes, et qui s’était bizarrement vautrée sur les marches rubis, nous émettions, mon amie Chantal et moi-même, un sérieux doute sur l’aspect accidentel et les réelles motivations de cet avachissement gallinacé devant les photographes. À peine 24 heures plus tard, nous avons eu la réponse avec la réapparition de la cocotte dans une tenue qui dévoilait ses véritables desseins. C’est à la fois une confirmation et une infirmation. Confirmation triviale de ses intentions exhibitionnistes et infirmation totale de ce pourquoi nous lui trouvions quelque qualité, à savoir sa façon excentrique de se faire remarquer sans se dépoitrailler comme ses vulgaires copines de perchoir. Aussi, nous lui retirons l’accessit à la palme de la meilleure interprétation féminine sur tapis rouge et la reléguons dans la basse-cour commune des cancanières de service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *