ARMY STICK

ARMISTICE  À  L’ARTÉMIS

À chacun et chacune sa façon de fêter l’armistice. Larme à l’œil ou l’arme au pied. Moi, je préfère l’armistice façon Artémis, cette déesse de la chasse dans la mythologie grecque (la Diane des Romains), protectrice des chemins, des ports, des jeunes enfants et des bébés animaux, bref de tout ce qui initie et définit une nouvelle trajectoire, une nouvelle aventure, une nouvelle perspective. Parée des attributs qui la caractérisent : arc en or, flèches, carquois, croissant de lune et biche, lorsqu’elle se met en chasse, rien ne résiste à cette déesse farouche et sœur jumelle d’Apollon. Un peu comme ma modeste personne quand elle décoche son dernier trait de khôl en prolongement de son œil de biche, à l’orée d’une nuit mystérieuse.

Mais que ne m’égare-je et ne me noie-je dans une onde par trop fantaisiste en ce jour autrement sérieux et commémoratif ! Du latin arma (arme) et stare (être droit, rester stable), l’armistice désigne la suspension des hostilités en temps de guerre. On fait taire les armes, on les maintient immobiles. L’armistice du 11 novembre 1918 marqua officiellement la fin des combats de la première guerre mondiale à 5h15. C’était un lundi et enfin une semaine commençait bien ! Il était temps, me direz-vous. Certes, vous répondrai-je, mais cela n’empêcha pas les mêmes excités de remettre ça vingt ans plus tard. Souvent devenu fête nationale pour les pays vainqueurs, l’armistice, mot militaire et masculin par excellence, est parfois confondu avec l’amnistie, mot féminin davantage tourné vers la douceur de l’oubli et du pardon. Il paraît que la confusion initiale reviendrait à un jeune stratège prometteur nommé Napoléon Bonaparte…
.

.

Armistice, Amnistie, Artémis… Ces trois A ont suffi à colorer ma journée d’un délicieux spleen automnal. J’aurais pu ajouter Amour et Artifices, pour briller de mille feux, mais cela aurait porté le total à cinq. Comme pour l’Association Amicale des Amateurs d’Andouillette Authentique (AAAAA), comme aussi les cinq étoiles des généraux commandants en chef des grandes armées, deux confréries se révélant en somme fort apparentées.

Mais fi de ces menus affiquets et bagatelles ! En ce 11 novembre fatidique bien qu’étonnamment tempéré, je m’en vais défiler sur des Champs Élysées crépusculaires, avec la mission secrète de raviver la flamme de tant d’inconnus.
.

.

En tout bien, tout honneur évidemment ! Il n’est nul besoin de rappeler qu’Artémis était une déesse vierge et que les rares inconscients qui s’attaquèrent à elle pour une raison ou pour une autre finirent leur traque insensée au plus profond des enfers. Devenus gibier sur la potence de leur vanité, ils entendirent sonner l’hallali dans des circonstances et d’affreux tourments qu’il est préférable de ne pas détailler en cette journée de miséricorde…
.

One thought on “ARMY STICK

  1. Je vais aller courir nu dans les bois ce soir ; avec un peu de chance Artemis qui traine du côté de chez moi en ce moment me rejoindra !
    C’ est Mon armistice a moi : Communier avec la nature , l’amour, le corps et la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *