TOP NAZBROK

LE  BON  SENS  À  BONNE  DISTANCE

On pensait avoir tout vu, tout entendu au rayon des stupidités anti-covid-19. Les dispositions prises au Stade de France lors de la finale du Top 14 de rugby nous ont prouvé le contraire. Vendredi 25 juin 2021, dans ce magnifique écrin qui peut accueillir 90.000 spectateurs, la jauge maximale des supporters autorisés à venir encourager leurs équipes avait été réduite à 14.000 personnes. La faute à ces fameuses règles sanitaires incluant gestes barrière et distanciation sociale. Décapiter l’affluence de cinq sixièmes, on pouvait trouver cela un peu tiré par les cheveux, mais après tout, s’il fallait en passer par là, en bon petits soldats disciplinés, on allait pas faire la mauvaise tête.

Or, dès les premières images télévisées, que pouvait-on constater ? Une moitié du stade condamnée, totalement vide, et d’autres parties allégrement bondées, des secteurs où les spectateurs étaient massés, sans masques, bouches grandes ouvertes, manifestant leur joie et leur enthousiasme dans un méli-mélo grouillant et haletant. Super la distanciation ! Chapeau les gestes barrières ! Et comme la stupidité de nos dirigeants n’a pas de limites, il en allait de même aux abords du stade. Habituellement, une ribambelle d’établissements abreuve la foule de bières, sodas et eaux minérales. Ce soir-là, seuls 4 ou 5 débits de boissons furent autorisés à ouvrir… Ils furent évidemment pris d’assaut, provoquant des cohues dignes des mêlées les plus acharnées. Aucun commentateur ni journaliste ne s’en offusqua, ni même n’en rendit compte à l’antenne. La débilité serait-elle à ce point contagieuse ? Il faudrait peut-être songer à leur réoxygéner le cervelet ?

On critique souvent les sportifs et leurs dirigeants à propos de leur jugeote et leur discours au ras du gazon. En l’occurrence, nos politiques et grands décideurs leur volent la vedette dans la cueillette des pâquerettes. Le Tour de France va s’élancer dans le même tintamarre d’inepties : des jauges comprises entre 1000 et 5000 spectateurs lors des départs et arrivées, avec pass sanitaire ou tests PCR exigés… mais quid des étapes de montagne aux lacets engorgés et grimpettes surpeuplées ? Va-t-on placer un policier sur chaque gravier ? Le football, lui, poursuit ses hors-jeux en Absurdie. Dans une dizaine de jours, demi-finales et finale de l’Euro se joueront à Wembley devant plus de 65.000 spectateurs. Où est donc passé le variant anglais qui faisait encore si peur le mois dernier ? Idem pour le tournoi de tennis de Wimbledon : les organisateurs ont d’ores et déjà annoncé que les demi-finales et finales hommes et dames (du 8 au 11 juillet) se joueraient devant un public de 15.000 personnes, soit la capacité maximale du Court Central ! Nos amis rugbymen du Stade de France auraient de quoi la trouver saumâtre.

Allez donc trouver une quelconque cohérence dans tout cela… Moins les choses tournent rond et plus les gens semblent y perdre la boule. Aucun raisonnement, aucun discernement. Aucune anticipation, aucune réflexion. Où court notre société ? Covid-19 et sport en 2021 forment un bien curieux équipage, une sorte de double mixte insolite, dont on ne saurait prédire ni les rebonds, ni l’atterrissage. Un peu comme un ballon de rugby lancé sur un tremplin de saut à ski.

One thought on “TOP NAZBROK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *