DJOKO VICTORIEUX

NADAL, À TERRE, BATTU !

Sur le fond ocre orangé de la terre battue, estampillé Roland Garros plein centre, ils avaient déjà des allures de demi-dieux, prêts à s’affronter dans une bataille tout droit sortie de la mythologie grecque. Sur le court Philippe Chatrier, ce vendredi 11 juin 2021, ils ont donné naissance à un match de légende, un de ceux qui restent gravés dans les mémoires des années plus tard, un de ceux que l’on évoque avec la fierté dérisoire du téléspectateur avachi sur son canapé, qui, persuadé d’avoir été partie prenante de l’exploit sportif, déclare : « J’y étais » !

Ils étaient 5000 à y être vraiment, 5000 chanceux à avoir pu prendre place dans les gradins pour assister à cette demi-finale dont l’affiche avait les couleurs d’une finale : Rafael Nadal contre Novak Djokovic, le roi incontestable de la terre battue face à l’actuel numéro 1 mondial. Les deux meilleurs ennemis de la planète tennistique étaient à nouveau réunis, lancés à la conquête d’un nouveau titre de grand chelem. Les pronostics penchaient largement en faveur du champion espagnol, Rafael Nadal n’ayant laissé échapper le trophée qu’à trois reprises lors des quinze dernières éditions. Interrogés peu avant le match, Teddy Rinert et Patrick Bruel, un grand sportif et un petit chanteur, avaient déjà expédié le favori Nadal en finale, n’accordant pas l’ombre d’une chance à l’outsider serbe. La suite des événements devrait faire réfléchir le judoka multi-médaillé quant à son attitude lors des prochains jeux olympiques et rappeler à ce cher Patriiiick que les coups de poker sont également payants dans le sport de haut niveau.


Mené 5-0 dès le premier set, Novak Djokovic sembla d’abord donner raison à ses détracteurs avant d’opérer, au courage et à la force du poignet, un retournement de situation homérique. Tel le guerrier jeté à terre au début du combat, vacillant, mordant la poussière, mais ne s’avouant jamais vaincu, il repartit sans cesse à l’assaut de son adversaire et du spectre de la défaite. Il vainquit l’un et l’autre au terme d’une invraisemblable bataille de quatre heures et onze minutes ! Une débauche d’énergie dans une atmosphère surréaliste, un affrontement de titans au cours duquel il fallut continuellement associer force, précision, vitesse, concentration, technique et lucidité. Score final : 3-6, 6-3, 7-6,6-2.

Finissant le match en trombe, le joker Djoko a tout balayé sur son passage, retournant un public pourtant largement acquis à son rival au départ, et jetant hors de l’arène le couvre feu Covid normalement en vigueur après 23 heures ! Une dérogation exceptionnelle fut accordée en haut lieu afin que le public présent puisse suivre cet évènement historique jusqu’à la fin. Une dernière épreuve attend désormais Novak Djokovic pour graver une seconde fois son nom au Panthéon de la terre battue. Il doit à tout prix sortir vainqueur de la finale de Roland Garros 2021, dimanche prochain. Cette fois, il endossera la toison du favori, mais les dieux du tennis sont parfois capricieux. Son valeureux adversaire lors de cet ultime combat sera Stefanos Tsitsipas, un athlète grec aux cheveux longs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *