J’AI EMBRASSÉ UNE FILLE

I  KISSED  A  GIRL


Pour faire suite, dans un registre très contemporain, à la bisexualité de Jules César (sujet édité avant-hier sur ce blog), la chanson “I Kissed a Girl”, écrite et popularisée par Katy Perry, ne pouvait tomber plus à propos. Abordant le sujet par son versant féminin, vidéo-clippé dans un style délicieusement séditieux, le thème de la bisexualité y est traité de manière décomplexée et troublante. À l’époque de sa sortie, en 2008, les producteurs se montrèrent assez frileux concernant sa promotion. Ils redoutaient une polémique, potentiellement préjudiciable à la carrière de leur artiste. Katy Perry en décida autrement et bien lui en prit.

Des USA à l’Australie, en passant par le Canada et en déferlant sur toute l’Europe, “I Kissed a Girl” connut un succès immédiat et lança la carrière de la chanteuse en la propulsant numéro un des ventes dans une vingtaine de pays. Ce hit, dont les producteurs craignaient tant les répercussions scandaleuses, constitua pour Katy Perry un tremplin phénoménal à l’échelon mondial. Il demeure l’un de ses plus gros succès encore aujourd’hui.

Les paroles, retranscrites et traduites plus bas, sont sans équivoque. Elles décrivent un “jeu expérimental” sensuel entre filles lors d’une soirée clubbing désinhibée. Un baiser, et sans doute un peu plus, et le trouble de la séduction, et le frisson de la confusion… Est-ce bien ? Est-ce mal ? Ou ni l’un, ni l’autre ? Ou juste une coloration différente, moins usitée, plus nuancée, sur la palette de la nature humaine ? En fin de compte, pas de quoi en faire un drame, un délit ou un péché… Évidemment, l’Amérique puritaine fut loin de partager cette opinion, surtout venant d’une fille de pasteur pentecôtiste ayant fait ses premières gammes de chant à l’église. Autant dire une renégate impie, juste bonne à être excommuniée. Peu importe. Nommée aux Grammy Awards et aux NRJ Awards, la chanson est rapidement devenue, selon le New York Times : “un exemple particulièrement représentatif de la bisexualité féminine dans la culture populaire contemporaine”. Et un hymne à la tolérance LGBT.

Miley Cyrus et Katy Perry


Longtemps, le doute a plané sur l’identité de la mystérieuse et langoureuse lovelace, cette tentatrice irrésistible, cette complice aux lèvres si douces. La chanteuse et actrice américaine Miley Cyrus a levé le voile impudique en 2017, révélant qu’elle était la jeune femme dont Katy parlait dans sa chanson. On ne pouvait imaginer meilleure partenaire ! Née à Nashville (Tennessee), fille d’un chanteur country, élevée dans un ranch, baptisée dans une convention baptiste du sud, promue idole des jeunes dès l’adolescence par la grâce d’une série Disney (Hannah Montana), elle a aujourd’hui la réputation d’une artiste aussi sulfureuse que bancable. Ouvertement déclarée pansexuelle (pouvant être attirée, sentimentalement ou sexuellement, par un individu de n’importe quel sexe ou genre), elle se revendique également genderfluid. En simplifiant quelque peu, et en le traduisant par “fluidité de genre”, ce terme désigne les personnes qui ne se sentent ni tout à fait homme ni tout à fait femme, ou à la fois homme et femme, ou alternativement homme et femme. Cela implique la possibilité de changer de genre de façon fluctuante, ainsi qu’une notion de non-binarité. Les individus non-binaires ne se définissent et ne se ressentent ni strictement homme, ni strictement femme, d’où une identité remettant en question la correspondance stricte entre le sexe et le genre.

Sous un aspect primesautier et insouciant, à un degré ou à un autre, toutes ces idées sont contenues dans la chanson “I Kissed a Girl”. Ceux qui n’y ont vu qu’un artifice provocateur en vue d’un buz commercial ou d’un succès au hit-parade, n’ont rien compris. Ceux qui ont crié au scandale et à l’immoralité non plus. Si elle avait voulu choquer pour choquer, Katy Perry n’aurait pas eu à se creuser les méninges pour aller beaucoup plus loin car, comme elle l’avoua elle-même : « Pour être honnête, j’ai fait plus qu’embrasser une fille… Mais comment pouvais-je concilier ça avec la fille qui chantait du gospel, élevée dans des groupes partisans de la thérapie de conversion (ndlr : qui a pour but de changer l’orientation sexuelle d’une personne) ? Tout ce que je savais c’est que j’étais curieuse, et qu’en matière de sexualité tout n’était pas noir ou blanc, comme une robe peut l’être. » Et bien planqué au sein d’une communauté ou seul devant un miroir, tout le monde sait que la robe n’a jamais fait le moine. Quel que soit le parcours ou le genre que l’on embrasse.

I Kissed A Girl
(J’ai embrassée une fille)

It was never the way I planned
Ce n’était jamais ce que j’avais prévu
Not my intention
Ni mon intention
I got so brave, drink in hand
J’étais si courageuse, boisson en main
Lost my discretion
J’ai perdu ma discrétion
It’s not what I’m used to
Ce n’est pas ce que j’ai l’habitude de faire
Just want to try you on
J’ai juste envie d’essayer avec toi
I’m curious for you
Tu attises ma curiosité
Caught my attention
Tu captes mon attention

(Chorus:)

I kissed a girl and I liked it
J’ai embrassé une fille et j’ai aimé ça
The taste of her cherry chapstick
Le goût de son gloss à la cerise
I kissed a girl just to try it
J’ai embrassé une fille juste pour essayer
I hope my boyfriend don’t mind it
J’espère que ça ne déçoit pas mon copain
It felt so wrong, it felt so right
Ça semblait si mal, semblait si bien
Don’t mean I’m in love tonight
Ça ne veut pas dire que je suis amoureuse ce soir
I kissed a girl and I liked it
J’ai embrassé une fille et j’ai aimé ça
I liked it
J’ai aimé ça

No, I don’t even know your name
Non, je ne connais même pas ton nom
It doesn’t matter
Ça n’a pas d’importance
You’re my experimental game
Tu es mon jeu expérimental
Just human nature
C’est juste la nature humaine
It’s not what good girls do
Ce n’est pas ce que les bonnes filles font
Not how they should behave
Ni comment elle doivent se comporter
My head gets so confused
Ça devient si confus dans ma tête
Hard to obey
C’est dur d’obéir

(Chorus)

Us girls, we are so magical
Nous les filles nous sommes si magiques
Soft skin, red lips, so kissable
Peau douce, lèvres rouges, tellement aguichantes
Hard to resist so touchable
C’est dure de résister, c’est tellement tentant
Too good to deny it
C’est trop bon pour le nier
Ain’t no big deal, it’s innocent
Ce n’est pas grand chose, c’est innocent

Et, en bonus, deux versions supplémentaires de “I Kissed a Girl” : celle plus vintage et intimiste de Robyn Adele Anderson, et celle plus délirante et méga-show de Katy Perry, lors de sa gigantesque tournée internationale intitulée “The Prismatic World Tour Live”, effectuée de mai 2014 à octobre 2015, et totalisant pas moins de 151 concerts sur 5 continents ! Il est intéressant de constater que, indépendamment de l’habillage dans lequel le message est “enrobé”, il n’en perd ni sa force, ni sa portée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *