HOMME ORCHESTRE

L’HUMOUR EN MUSIQUE… ET VICE VERSA


Les Français ont eu Rémy Bricka dans les années 1970. Aujourd’hui, les Suédois peuvent compter sur Anders Flanderz pour perpétrer la tradition de l’homme orchestre dans toute sa fantaisie et son exubérance. Comme son prédécesseur alsacien, cet artiste de rue sait s’attirer la sympathie d’un large public, toutes classes d’âge confondues. Il sévit régulièrement dans les rues de Stockholm, mais commence également à faire des apparitions remarquées sur les plateaux de télévision. Avec sa bobine de joyeux hurluberlu et ses instruments savamment bricolés, il surfe sur un répertoire pop allant de Bob Dylan à Mickael Jackson, en passant par Abba, Cindy Lauper ou Aha, mais peut aussi s’attaquer à du classique, notamment Beethoven, ou à des thèmes musicaux issus du cinéma tels ceux d’Harry Potter, Ghostbusters ou Stars War. Il revisite également des incontournables (Popcorn, Kalinka, the Final Countdown…) dans des versions évidemment très personnelles. En 2018, lors d’une incursion en terre britannique, il s’était même payé le luxe de reprendre le célèbre Nowhere Man des Beatles… au cœur de Liverpool ! Cher Anders, nous attendons avec impatience ta venue à Paris. Si, par les temps qui courent, tu pouvais un peu dérider notre bonne vieille capitale française, nous t’en serions très reconnaissants.

One thought on “HOMME ORCHESTRE

Répondre à Caphi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *