BALKANY DESSUS DE TABLE

LES  HORS-LA-LOI  VOUS  SALUENT  BIEN

Les époux Balkany et leurs amis fêtent la réouverture des terrasses à Levallois-Perret. La distanciation n’y est pas vraiment, à part peut-être pour Patrick et sa voisine en bout de table… sauf si la place vacante est celle de la personne qui est en train de prendre la photo. De toute façon, le maximum autorisé de dix personnes réunies dans un endroit public n’est pas respecté non plus. Il y a des gens comme ça, qui ont un mal fou à assimiler le concept de légalité. Ils comprennent parfaitement le sens du mot loi quand il s’applique aux autres mais perdent complétement les pédales dès que c’est à eux qu’il s’adresse.

Quand même, c’est plutôt rare les délinquants qui se photographient en train de violer la loi avec un grand sourire, comme s’ils disaient à la France entière qu’ils n’en ont rien à battre, étant donné qu’ils se considèrent bien au dessus de tout cela. Leur air goguenard en dit long sur le fond de leur pensée, que l’on pourrait traduire ainsi à cette pauvre Nicole Belloubet : « Vous voyez, madame la ministre de la justice (avec un tout petit j), ce qu’on en a à foutre de vos lois et mesures d’urgence sanitaire… Le seul droit qui compte ici, c’est le nôtre. Quant au vôtre, savez-vous, avec tout le respect que l’on vous doigt (ce n’est pas une faute), où vous pouvez vous le carrer ? » Le pire dans tout cela est qu’il ne seront nullement inquiétés, malgré cette photographie, qui constitue pourtant la preuve irréfutable de leur flagrant délit. La nausée doit submerger les pauvres citoyens lambda qui se sont vu infliger des amendes de 135 euros pour avoir rempli leur autorisation de sortie au crayon de papier…

Enfin, ce qui compte, aujourd’hui plus que jamais, c’est d’avoir la santé. À en juger par ce cliché de leurs cordiales festivités, Patrick et Isabelle tiennent une forme resplendissante. Rien à voir avec la soudaine dégradation de leur état en fin d’année 2019, juste après leur procès et leur première condamnation (le couple est soupçonné d’avoir dissimulé 13 millions d’euros d’avoirs au fisc entre 2007 et 2014). Mercredi 27 mai 2020, la cour d’appel de Paris a à nouveau condamné les Balkany pour blanchiment aggravé de fraude fiscale : cinq ans de prison pour lui et quatre ans pour elle, qui n’a même pas pu se présenter à l’audience pour raison de santé. Visiblement, la semaine suivante, l’air des terrasses levalloisiennes a prodigué ses vertus curatives surnaturelles avec une rapidité fulgurante. Lourdes a du souci à se faire. Levallois-Perret déboule sur le marché de la guérison miraculeuse ! Quand on pense que la pauvre femme, qui avait failli se suicider au plus fort des tracas judiciaires, était si faible qu’elle n’avait pu se rendre au tribunal la semaine dernière… Quand on pense que son pauvre époux était dans un état de délabrement physique et moral tel qu’il y eût grande urgence à l’extraire de prison dès la mi février dernier… On s’interroge sur la source et le sens de leur hilarité présente.

Quelques réactions d’internet dès la parution de la photographie dinatoire :

One thought on “BALKANY DESSUS DE TABLE

  1. Balkany d’un côté et de l’autre Cédric Chouviat https://www.youtube.com/watch?v=4gvXRxQfbzM en France comme aux USA https://www.nouvelobs.com/videos/x7ub9q5.DMT/deux-policiers-poussent-un-homme-de-75-ans-apres-une-manifestation-pour-george-floyd.html et George Floyd, et tant d’autres avant lui, comme en France – protestations de part le monde https://www.youtube.com/watch?v=LSJToY1JH9w sans que rien ne change ou si peu = qu’elles sont belles « nos » démocraties, USA – France, etc « pays de rêve » ((–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *