PAUVRES PÊCHEURS

J + 47



Au sujet des appâts, aucune inquiétude à avoir. Oublié au fond du placard, derrière les kilos de riz et les paquets de chips, le camembert acheté l’avant-veille du confinement, le 15 mars dernier, est gorgé d’asticots. Pour la pêche au coup, c’est l’idéal. On passera à la mouche dans quelques jours. Un petit doute subsiste toutefois quant à la préparation de l’amorce : pâtes ou patates ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *