L’AVENIR DE LA PLANÈTE

COMPTE  À  REBOURS



Les conférences internationales en faveur de l’écologie ressemblent à s’y méprendre aux conférences internationales pour la paix. Plus elles se multiplient, moins elles ont d’effet. Partout dans le monde, les zones critiques prolifèrent à la vitesse d’une cupidité sans bornes et les bonnes résolutions sont reportées à des échéances absurdes. Applications minimalistes programmées en 2025, 2040, 2050… Les médias ne se rendent même plus compte des inepties qu’ils propagent. Et quand des décisions importantes semblent enfin entérinées, elles ne sont jamais à l’abri d’une remise en cause ultérieure, qui annule tout le lent et difficile chemin parcouru. On pourrait penser que plus une population croît, plus elle augmente les chances de survie des individus qui la composent. L’espèce humaine est en train de démontrer tout le contraire. Si une intelligence extra-terrestre venait à visiter notre planète avec la mission de préserver son équilibre et son harmonie, le diagnostic et le palliatif seraient rapidement validés. L’homme apparaîtrait évidemment comme le premier maillon à faire sauter dans le foutoir général et le grand cercle vicieux qui gouvernent son existence. L’alien redresseur de torts devrait alors se montrer impitoyable. Deviendrait-il exterminateur que l’on ne pourrait même pas l’en blâmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *