JULIETTE GRÉCO

JOLIE  MÔME


Juliette Gréco, née le 7 février 1927 à Montpellier, a rejoint Paris avec sa mère et sa sœur dès 1933. Passionnée de danse, elle fit partie des petits rats de l’Opéra Garnier en 1939. Après les sombres années d’occupation, la capitale française renoua avec un certain bouillonnement artistique et Juliette Gréco devint rapidement la muse de Saint Germain des Près. Vingt ans plus tard, en 1967, elle interpréta “Déshabillez-moi”, une chanson écrite au départ pour une strip-teaseuse de cabaret mais qui lui alla comme un gant tant elle sut jouer sur des variations langoureuses et malicieuses. C’est elle qui eût l’idée d’ajouter la réplique finale : “Et vous… déshabillez-vous !”, augmentant ainsi l’ironie du propos et nuançant le caractère salace auquel certains auraient voulu limiter la chanson. Cette dernière fut tout de suite boycottée par les trois grandes radios françaises : France Inter, RTL et Europe 1. De même, la télévision interdit à Gréco de la chanter lors de son passage à Télé Dimanche. Finalement, comme souvent dans ce cas de figure, la censure finit par jouer un effet pervers qui assura une formidable promotion au titre entre 1968 et 1969, années respectivement anti-conformiste et érotique. Aujourd’hui, la chanson a 52 ans, Juliette en a 92 et elles ont encore plus d’un après à Saint Germain des Près. On se plairait bien à imaginer, fillette fillette, xa va xa va xa va durer toujours…

 

One thought on “JULIETTE GRÉCO

  1. Merci de continuer à m’apprendre des choses Brigitte. Comme c’est le cas pour cette censure, devenue tube, puis standard de la chanson française. Est-ce que ces censeurs traitèrent de la même façon, la petite Annie, qui aimait tant les sucettes à l’anis, où me suis-je trompé de décennie? Parce que « Censeurs un jour, Sans Coeur toujours ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *