TRANSEX BOMBS

LA  VOIX  DU  CHŒUR


Lorsqu’elles arrivent sur scène dans leurs robes en sequins argent, elles se présentent en tant que groupe originaire des Philippines et poursuivant le rêve d’être les nouvelles Spice Girls ou Destiny Child. Le jury de Britain’s Got Talent leur souhaite alors bonne chance et les Miss Tres se mettent en place. Dès les premières notes de la bande son, on reconnait le tube “Sex Bomb”, que Tom Jones immortalisa de sa voix chaude et puissante. On spécule quelques secondes sur une version édulcorée ou féminisée façon glamour et girl power… Et bing, boum, badaboum !

Le couplet initial est martelé avec une force et une profondeur inattendues. Le public en reste coi. Les jurés sont ébahis.  Aucun doute : ces divas sont des ténors ! Le regard incrédule de Simon Cowell croise le sourire malicieux de  David Walliams. Ces deux juges viennent de comprendre. La seconde chanteuse prend le relais avec la même intensité. Retour caméra sur le visage du juré en chef. Cette fois, Simon laisse transparaître un sentiment différent, un mélange d’admiration et de  tendresse. C’est comme si son sourire avouait : « Ok les filles, chapeau. Je mesure ce qu’il faut de courage, de travail, de talent et de persévérance pour en arriver là ». En sous-texte, il y a un autre aveu : celui d’avoir pu douter un instant de leur prestation et de n’avoir pas su immédiatement mesurer leur singularité. Les Miss Tres sont un formidable trio transgenre.

Depuis plusieurs années, Mariko Ledesma, Mavy Cleofas et Crissy Marie Rendon se produisent sur de nombreuses scènes avec le même succès. Leur identité transgenre est devenue un atout dans une approche paradoxale : celle de marier ostensiblement esthétique féminine et voix masculine. La même démarche dans la vie quotidienne serait sans doute source de bien des inconvénients. Sur scène, au contraire, elle ne génère qu’avantages et applaudissements. La qualité de leur performance vocale y est certes pour beaucoup mais pourquoi ne pas rêver qu’un jour les mêmes marques de sympathie, ou du moins la même acceptation de notre différence, se propagent parmi le plus grand nombre ?

Ce trio, qui au départ était un quatuor, perdit un de ses membres fondateurs en septembre 2016. Succombant à un cancer du poumon, Mia Narciso ne put accompagner ses trois amies sur la voie de la réussite qui est la leur aujourd’hui. D’où qu’elle les regarde à présent, elle ne peut qu’avoir un sentiment de fierté et de bonheur partagé. Partagée également la “surprise” énoncée cinq tons plus bas par la troisième chanteuse, en guise de conclusion, juste avant de quitter le plateau. Cette révélation-confirmation, faite sur un ton humoristique, achève de mettre tout le monde du bon côté. Pour cela aussi, comme le dit très respectueusement ma petite nièce : « Les Miss Tres, elles assurent grave » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *