11 AOÛT

TROIS  ANS  DÉJÀ


Le 11 août 2014, Robin Williams tirait son ultime révérence dans sa maison californienne de Paradise Cay. Du Monde selon Garp à Mrs Doubtfire, en passant par Good Morning Vietnam, Le Cercle des Poètes Disparus, L’Éveil, Fisher King, L’Homme Bicentenaire, et tant d’autres, il avait dépoussiéré le cinéma américain dans un genre qui faisait autant rire que frémir et réfléchir. Son jeu et sa personnalité étaient empreints d’une profondeur et d’une intelligence mélancomiques. Ils nous manquent. Sa mort suscita une grande tristesse et de nombreux hommages de tous bords. Parmi eux, chose peu commune, celui du département de la défense américaine par la voix de son secrétaire d’état de l’époque Chuck Hagel. Nul doute qu’aujourd’hui Mrs Doubtfire n’aurait pas eu son pareil pour faire le ménage dans les salons de la Maison-Blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *