BEAUTIFUL BIRTHDAY

INITIALS  BB

Björn Borg est né le 6 juin 1956 à Stockolm, en Suède, et il a illuminé le tennis internationnal de son aura très particulière entre 1971 et 1981. On ne va pas refaire le débat de qui est le plus grand joueur de tennis de tous les temps, etc, etc… L’évolution du matériel, des techniques, des règles du jeu, des formats de match et d’entrainement confisquent toute cohérence et n’accordent aucun sens à une telle entreprise.

Rappelons simplement quelques petits détails qui ont leur importance, et que les spécialistes apprécieront à leur juste valeur :
En 1971, Björn Borg est sacré champion du monde junior.
En 1972, alors qu’il a à peine 15 ans, il est le plus jeune joueur engagé en Coupe Davis. Il réalise alors l’exploit de remporter ses deux simples et son double ! Peu de tennismen en ont fait autant en toute une carrière. La même année, il est à nouveau champion du monde junior et remporte Wimbledon dans cette catégorie.
Il passe pro alors qu’il n’a pas encore 17 ans et atteint la finale à Monte Carlo pour son premier tournoi parmi l’élite.
Ensuite, c’est un festival de succès tant sur terre battue que sur gazon : 1974 et 1975 : Roland Garros, 1976 et 1977 : Wimbledon, 1978-1979-1980 : Roland Garros et Wimbledon, puis 1981 : Roland Garros. Il complète le tout avec 2 Masters, en 1980 et en 1981.
Après une décennie de domination, Bjorn Borg se lasse d’un sport qu’il a contribué à rendre populaire sur toute la planète. Comme tous les génies, il a fait le tour de la question bien plus vite que les autres et décide de les abandonner à leurs petits jeux de fond de courts où il a pourtant fait école. Il s’éclipse alors qu’il vient tout juste de fêter ses 25 ans ! L’âge où tous ses concurrents ès palmarès tennistiques, passés ou futurs, entrent en pleine possession, sinon de leur art, au moins de leurs moyens. Même McEnroe n’en est jamais revenu. Selon ce critère, Raphael Nadal, détenteur du record de victoires à Roland Garros (9) qui vient de fêter ses 31 ans, serait privé de la moitié de ses podiums. Idem pour Djokovic (30 ans), sans parler de Roger Federer, qui joue encore à 36 ans !

D’où notre pondération et notre méfiance initiales quant aux comparaisons de champions et d’époques différentes. Björn Borg restera un des plus grands par son style de jeu. Son revers à deux mains lifté a révolutionné le tennis et on peut encore en voir les conséquences aujourd’hui. La grande différence est que la raquette de Borg était un petit tamis en bois, tendu à plus de 30 kg ! Je serais curieuse de voir le résultat avec les spécialistes du genre aujourd’hui, notamment au niveau de la précision des passing-shots. Iceborg, surnom hérité pour son self-control et ses qualités athlétiques dignes d’un cyborg, restera un des plus grands aussi par son charisme et une dimension humaine confinant au héros chevaleresque. Il avait le triomphe humble et modeste, mais quasi homérique, tombant à genoux à l’endroit du coup victorieux, comme pour remercier les Dieux dans une ultime offrande, mentale et physique. Le Suédois aux longs cheveux maintenus par un bandeau (à l’époque les catogans étaient réservés aux filles) est encore dans les mémoires  pour avoir plusieurs fois déjugé les arbitres et remis des balles de jeu ou de set jugées en sa faveur… mais pas vraiment indiscutables à ses yeux. Avantage à l’équité et à la générosité.  Ils ne furent pas légion dans toute l’histoire du tennis à adopter une telle attitude.

Ils sont aujourd’hui des bataillons entiers, besogneux et avaricieux, à fourbir des postures et des comportements exactement opposés.

 

One thought on “BEAUTIFUL BIRTHDAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *