MAESTRIA

SUNGHA…  VERY  YOUNG

Sungha Jung est un jeune guitariste prodige né fin 1996 en Corée du Sud. Il observa d’abord son père jouer de la guitare puis s’empara de l’instrument et débuta dans la musique à 9 ans. Deux ans plus tard, il était déjà capable de produire des interprétations étonnantes, telles des reprises des Beatles (notamment un fantastique « Come Together », un « Blackbird » classique et un « While my Guitar Gently Weeps » au ukulele), des hits de Mickael Jackson (Billie Jean, Thriller et Beat It), ainsi que des standards de nombreux autres artistes. À chaque fois, il a su respecter l’esprit de l’œuvre originale tout en apportant sa patte personnelle, comme dans  ce thème de mission impossible.

De nombreuses vidéos mises en ligne alors ne tardèrent pas à créer le buzz sur le plan international, multipliant les demandes d’artistes confirmés en vue de réaliser des duos avec lui. Quelques uns sont encore disponibles sur YouTube. Ils sont d’ailleurs aussi impressionnants que ses performances en tant que soliste. Aujourd’hui, Sungha Junga quelque peu disparu des écrans radar, en tout cas l’emballement est retombé, et c’est bien dommage. L’érosion du temps sur la passion ou sur l’engouement du public en fonction de l’âge du génie ?

N’empêche… Quand je me remémore mes tentatives très laborieuses, pour ne pas dire utopiques, d’apprivoiser une guitare sèche entre 16 et 18 ans, je mesure la distance qui sépare le tout venant du virtuose. À l’époque, je rêvais d’approcher ce résultat… mais en ce qui me concerne, cela demeura véritablement et irrémédiablement mission impossible.

Allez, on l’écoute ensemble ? Come on. Come together !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *