2 thoughts on “dialectique

  1. Hé oui ! Ma chère Brigitte, nous avons toutes le même parcours ; cette découverte de l’autre très tôt dans l’enfance qui nous poursuit à l’adolescence, puis plus tard, jusqu’au jour où tout bascule sans bruit, sans heurt, vers ce coming. Oui avec cette appréhension du « on verra bien » qui se transforme en moment de pur bonheur. Être elle une partie de la journée ou de la nuit, un délice, quand on vous appelle madame ou qu’on vous dit « elle ». Quelle jouissance, pas besoin de sexe pour atteindre l’extase. Bisous les filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *