FOOTBALLEUR ET HOMO

PROGRAMME  SÉLECTIF



Ce mardi 14 mai 2019, sur France 2, à 23h30, est diffusé « Footballeur et Homo : au coeur du tabou ». Réalisé par Michel Royer, à qui l’on doit déjà une flopée de documentaires remarquables, ce film de 65 minutes constitue une visite inédite de la planète Foot, vue sous l’angle de ses rapports encore compliqués avec l’homosexualité, l’homophobie, la différence. 

Synopsis : Yoann Lemaire, seul footballeur en activité à avoir déclaré son homosexualité, s’est lancé dans une lutte contre l’homophobie dans le milieu sportif. En créant son association Foot Ensemble, il a brisé les tabous dans un univers où règnent les préjugés et l’omerta. Il revient sur les insultes et les agressions subies depuis son enfance. Ont également été recueillis les témoignages de personnalités comme Laurent Blanc, Fabien Barthez, Didier Deschamps, Luis Fernandez, Alain Giresse, Christian Karembeu, Guy Roux, Jean-Michel Larqué, Jacques Vendroux, de l’arbitre français Clément Turpin et de Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de football professionnelle (LFP).  Dans une interview exclusive, Antoine Griezmann  champion du monde de football 2018, s’exprime sur l’urgence de s’engager contre l’homophobie dans le monde sportif.

Le témoignage de Yoann Lemaire, un mec en or qui a eu le courage de sa franchise, deux valeurs qui semblent malheureusement bien rares dans le monde du football, est plus que touchant. Le journal Le Parisien en a publié quelques extraits hier : « Ça fait 15 ans que je parle de ça. Mais rien n’a changé ou presque, raconte-t-il. Pourquoi aucun footballeur en activité n’ose faire son coming out ? Comme s’il n’y avait aucun homo dans le milieu du football… Pourquoi aucun joueur n’ose tout simplement en parler ? C’est un sujet encore hyper tabou. Alors j’ai appelé tous ceux que je connaissais en leur disant : Donnez-moi un coup de main pour qu’on en parle une bonne fois pour toutes. »
Boycotté par ces anciens partenaires du petit club ardennais de Chooz dans lequel il jouait, Yoann a du faire face à de nombreuses déceptions. Certains ne sont pas gênés pour affirmer qu’ils ne voulaient plus jouer avec la petite tapette et qu’il fallait l’exclure purement et simplement.  En 2010, on lui fait savoir que sa licence n’a pas été renouvelée. De plus en plus isolé, menacé de mort sur les réseaux sociaux, il est en proie à d’affreux doutes : « J’ai honte d’être un joueur de football d’un club d’un niveau relativement pourri des Ardennes viré parce qu’il est gay, soupire cet ancien défenseur. Combien de fois ai-je regretté de l’avoir dit. J’en ai pris tellement plein la gueule que je suis toujours en colère. »

Finalement, loin de l’anéantir ou de le faire taire, toutes ses embûches ont forgé sa résistance et son désir de communiquer sur ce sujet tabou. Il fonde une association baptisée “Foot Ensemble” et poursuit son engagement dans les médias. Aujourd’hui, alors que ce rejet homophobe est plus que jamais présent dans les tribunes et les slogans bêtes et méchants de supporters bas de gamme, le discours et le combat de Yoann n’en est que plus pertinent : « Je peux entendre que quand un supporter dit pédé ou enculé à l’arbitre ou à l’adversaire, il ne le fait pas parce que l’autre est homo, contrairement aux cris de singe pour les insultes racistes. Mais il y a quand même une arrière-pensée homophobe, car on laisse entendre que c’est une tarlouze. On cherche à rabaisser l’autre de cette façon. Les supporters ne réalisent pas à quel point c’est violent. Moi, je ne supporte plus d’entendre ces insultes. J’en ai été la cible trop souvent. »

Certains journalistes, qui cherchent encore à minimiser ce phénomène et ses conséquences, devraient en prendre de la graine… et se mettre enfin à jouer collectif sur le seul terrain qui vaille la peine de faire du sport : celui de l’altruisme, du partage des valeurs humaines et de la générosité envers son alter-ego.

FOOTBALLEUR ET HOMO – FRANCE 2 – Mardi 14 Mai 2019 – Case Infra Rouge – 23h35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *