Contagieux ou congénital ?

Un court métrage qui en dit long sur la condition humaine… Une matière inépuisable, condensée en huit minutes savoureuses, issues d’un tournage effectué en une seule journée ! Intitulé «Diagnostic», le résultat final emporta l’adhésion de publics très différents et fut primé lors de plusieurs festivals importants. Dialogues habilement façonnés et réalisation parfaite, distribution et répartition des rôles également, jusqu’à la toute dernière intervenante, faisant preuve d’une justesse remarquable dans son jeu et son sourire de circonstance. Rencontrée lors d’une projection privée dans un studio de Canal +, elle m’avait confié avoir pris beaucoup de plaisir au cours de cette petite aventure, à laquelle elle avait d’ailleurs participé gracieusement. Je l’avais félicité pour son interprétation et son sens de l’autodérision. Elle m’avait gentiment remerciée, tout en ajoutant avec un petit sourire entendu : « Il s’agissait d’un rôle de composition, bien évidemment  »…

Air Force Humour

Il n’y a pas à dire : les Canadiens sont passés maîtres en la matière.
Chaque fois que j’ai pris un vol pour Montréal, je suis tombée sur des personnages hors du commun.
À l’instar de celui-ci…

Bonne dégustation !

Ce jeudi 7 avril à 20h50, France 3 diffuse un film que vous ne devez manquer sous aucun prétexte. “Les garçons et Guillaume à table !“ est un pur chef d’œuvre. Lorsque je l’ai découvert en salle, fin novembre 2013, ce fut un émerveillement total, tant et si bien que je suis retournée le voir quinze jours plus tard, et que je me suis empressée d’acquérir le DVD dés sa commercialisation.
Je me souviens d’un commentaire de ma fille Morgane qui, en sortant du cinéma, m’avait dit : « C’est le genre de film qui te donne l’impression de sortir de la salle plus intelligente que lorsque tu y es entrée, deux heures plus tôt ». Je confirme. Non seulement au niveau du ressenti, mais au niveau du vécu. Car j’ajouterai à sa remarque que ce qui, selon moi, caractérise un bon film est évidemment sa capacité à nous faire ressentir les choses, mais que ce qui caractérise un excellent film est sa capacité à nous les faire vivre. Et celui-ci est un modèle du genre ! Un genre très à part, dans tous les sens du terme.
À tel point que j’attendrai demain pour vous dire ce que j’en pense dans le détail ! Je préfère vous le laisser découvrir (et j’espère vivre) tel quel, tel que son créateur Guillaume Gallienne nous l’a concocté. Un dernier petit détail tout de même, qui n’est pas vraiment anodin : en 2014, ce film a raflé pas moins de cinq césars ! Alors, à table devant votre télévision, et bonne dégustation.

 

VANGUARD

SOLIDARITÉ

On rêverait toutes que cela se passe tout le temps comme ça, non ?
Il est toujours préférable de régler les problèmes sociaux en société.
En bonne société.

ANGLE D’ATTAQUE…

12065895_539047482917352_392329658972603724_n

En cette période troublée de manifestations diverses et variées, méfiez vous des « éclairages » et des perspectives que l’on veut vous faire adopter. Tout n’est que point de vue, et question d’approche. Dans les médias comme dans la vie, il est toujours hasardeux de trop se laisser encadrer.

Les sirènes ouvrent leur chant visuel à l’écologie !

Les sirènes ouvrent leur chant visuel à l’écologie !

Enfin une belle idée pour sublimer le corps féminin, exalter ses courbes et ses ondulations pour la bonne cause ! Ça nous change de toutes ces morues en décolletés plongeants et transparences fessières qui inondent la presse people, dégoulinent des mauvais clips musicaux avec leurs maquereaux déguisés en rappeurs et finissent par (suite…)

FLAMBOYANTE

1932506_375792415909527_3902259855013878828_o

Combustion Engine

She’s the best friend of a good friend of mine. She’s blond but it’s just an unfortunate coincidence. She requested her name not to be revealed, so that nobody can recognize her. His friend, the car owner, is not yet aware. Howerer, he did tell her that sometimes she should use anoher gear than the first one.

Retour de flamme

C’est la copine d’une copine. Elle est blonde mais c’est un malencontreux hasard. Elle a demandé à ce que son prénom ne soit pas révélé, afin qu’on ne puisse pas la reconnaître. Son copain, propriétaire de la voiture, n’est pas encore au courant. On lui avait pourtant bien dit qu’il fallait de temps en temps utiliser une autre vitesse que la première.