CRISTIANO RONABDO

CRISTIANO RONABDO

CR7

Ce samedi 28 mai 2016, en terre milanaise, la finale de la Ligue des Champions opposait l’Atlético Madrid au Real Madrid. Mon amie Carmen, une Andalouse au sang chaud, avait viré son mec pour la soirée. En tant que supporter acharné du PSG, il risquait par trop de l’énerver au moindre commentaire déplacé et elle n’avait pas envie de décrocher la paire de banderilles accrochée au mur, juste sous la tête de taureau empaillée, pour les planter en plein cœur de son chéri adorado, ma non troppo. Elle avait passé l’après-midi à préparer une délicieuse paella pour tromper son impatience et m’avait invitée à partager ce succulent événement télévisé pour deux raisons : nos connivences footballistiques et notre intolérance au pectoral CR7.

(suite…)

QUAND ON VEUT ON PEUT  –  QUERER ES PODER  –  WHEN THERE’S A WILL THERE’S A WAY.

QUAND ON VEUT, ON PEUT.
N’HÉSITEZ PAS À FAIRE VALSER LA TRANSFORMATION DANS VOTRE EXISTENCE !

SI ELLE PUEDE, TODOS PUEDEN.
NO DUDE EN HACER BAILAR LA TRANSFORMACION EN SU VIDA !

IF SHE DOES, YOU CAN !
DON’T BE AFRAID TO PLAY TRANSFORMATION IN YOUR LIFE !

 

UN SPORT BI !

Alors que le tournoi de Roland Garros vient de débuter, et à quinze jours à peine du championnat d’Europe de football, une combinaison entre tennis de table et ballon rond a retenu toute notre attention. Nous vous livrons ici un aperçu spectaculaire de cette nouvelle discipline. « De bien belles images que l’on aimerait voir plus souvent », dira le commentateur sportif de base.
Légèrement plus finaudes, nous ajouterons que l’intérêt manifeste de cette initiative, au delà de l’acceptation des différences, est la conjugaison des accointances. Et le fait que celle-ci soit réalisée dans un parfait esprit ‘‘mélange des genres’’ !

ESPOIRS SANS PAROLES

Texaco Jo

Le siège en cuir noir ronronna en épousant les formes parfaites de la jeune divorcée. Elle était montée dans la voiture sans prononcer un mot. Elle n’avait pas bouclé sa ceinture de sécurité et avait déconnecté l’ordinateur de bord pour ne pas avoir à supporter ses réprimandes lancinantes. La Porsche émit deux ou trois rugissements d’élégance puis avala la longue ligne droite comme une bille que l’on fait rouler sur les cordes d’une guitare. Les feux rouges évanouis, la résonance demeura un court instant suspendue. Plus rien. Derrière ses pompes à essence, Jo imagina la lueur tiède de l’autoradio et ses reflets crissant sur le nylon fumé des deux longues jambes fuselées. Le bracelet cheville à droite, ça voulait dire quoi déjà ? (suite…)

ASTUCE ANTI-DRAGUE

Une astuce radicale pour lutter efficacement contre  les innombrables lourdauds de la drague en gros sabots, sans même avoir à prononcer un seul mot.
Attention toutefois à n’en point trop abuser. Des interférences strabiques et distorsions labiales incontrôlées peuvent apparaître de façon intempestive. La semaine dernière, ma copine Varda est restée bloquée 48 heures en mode répulsion à cause d’une utilisation intensive de ce stratagème facial. Ironie du sort, cette crise est survenue la veille de son entretien d’embauche chez L’Oréal.
Un poste était à pourvoir en tant que démonstratrice cosmétique dans une succursale en plein milieu des Champs Élysées, et elle pensait qu’elle le valait bien. Mais ça, c’était avant… Après, contre toute attente, elle fut embauchée ! Par la grâce du quota des 6 % en faveur des travailleuses handicapées, elle a décroché un CDI dans la section exploration et expérimentation de leur tout nouveau laboratoire de recherche à La Villette.

CRÊPAGE DE MELONS

CRÊPAGE DE MELONS

11350447_479607782194656_6944895593935460814_n

Vous êtes une chieuse, une vraie, une virale, une qui ne peut s’empêcher de semer la zizanie partout où elle passe et qui en tire une jouissance incommensurable.

Les récents défilés de vos illustres consœurs à Cannes, avec leurs tenues issues de la discrète collection ‘’seins et petites culottes apparentes’’, vous ont rendu verte de jalousie ? La vêture diaphane de leur partie fessière aussi ? Alors, allez poser la vôtre dans la première salle de cinéma venue afin de rendre hommage à votre tour au septième art.
Choisissez pour l’occasion une coiffure des plus seyantes, remarquées dans les nombreux festivals ès emmerdeuses patentées (une modeste sélection a été concoctée ci-dessus).
Faites-vous inviter par un chevalier servant plutôt balaise.

Et évidemment, installez-vous au tout premier rang…

 

 

JOLIES CANNES ET VIEILLES BRANCHES

11312909_475205445968223_5212403417941871522_o

Et allez ! On va encore y avoir droit ! Et en plan panoramique messieurs dames, avec éditions spéciales à la clef, sur fond de palaces rutilants et de paparazzi rugissants. Descente de grosses bagnoles, tapis rouge et montée des marches : le Festival de Cannes nous offre chaque année les mêmes séquences effroyablement surjouées.

Starlettes plus ou moins fraîches mais toujours aussi racoleuses et producteurs plus ou moins rassis mais toujours aussi rémunérateurs : on perçoit quelque chose de paradoxal dans ce rite à la fois essentiel et superficiel propre au 7ème art. Sont-ils tous bien prévenus que dorénavant, c’est le client qui se trouvera verbalisé ?

Amusant pour certains, révoltant pour d’autres, ce festival de jolies cannes et de vieilles branches a le mérite de recadrer quelques portraits divertissants selon un scénario des plus classiques dans la grande comédie des relations humaines. Ce dessin de Dany en est un parfait storyboard à lui tout seul.

C’est beau l’amour du cinéma. Presque autant que le cinéma de l’amour…

VIVE LES MARIAGES GAIS !!!

Qui a prétendu que l’église catholique n’était pas favorable aux mariages gais ? Et aux prêtres idem. Comme il est dit dans « Mamma Maria », la chanson bien nommée et parfaitement choisie de Ricchi e Poveri : « Ha un filtro contro la gelosia e una ricetta per l’allegria. Legge il destino ma nelle stelle, e poi ti dice solo cose belle. Mamma Maria… » (Elle possède un philtre contre la jalousie et une recette pour la joie. Elle lit le destin mais dans les étoiles et ensuite elle ne te dit que des choses belles. Mamma Maria…) Dans son église, ce prêtre distille l’allégresse avec un enthousiasme si communicatif que plus rien d’autre ne compte. (suite…)