LES  CODES  DE  LA  RÉPUBLIQUE



« Il est important d’arriver à l’école dans une tenue correcte…
On vient habillé d’une façon républicaine ».

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

ALLIE   SHERLOCK


A star is coming ? En 2018, j’avais repéré cette jeune chanteuse au hasard de quelque errance nocturne sur YouTube. Je ne savais pas encore qu’elle s’appelait Allie Sherlock et qu’elle était née dans les environs de  Cork, au sud de l’Irlande, le 7 avril 2005. Je me suis dit qu’ils étaient bien chanceux, tous ces passants qui pouvaient assister à ses mini-concerts improvisés dans les rues de Dublin. J’ai cherché à glaner quelques informations sur l’artiste et mon enquête m’a mené bien plus loin que je ne le pensais… (suite…)

À  CORS  ET  À  CRIS


Un commentaire est-il vraiment nécessaire ? Pour ceux et celles qui pensent que oui, une équipe de France 3 a résumé la situation dans le reportage ci-dessous. Si le cerf a finalement été “gracié” et a réussi à rejoindre la forêt de Compiègne ce 19 septembre 2020, il n’est pas certain qu’il soit totalement “tiré” d’affaire pour autant. Il est de toute façon fort regrettable que ce genre de problème survienne en pleine période de brame, épisode annuel qui va de la mi-septembre à début octobre, et durant lequel les cervidés sont en plein rut. Ne pourrait-on pas accorder un peu de tranquillité à ces pauvres bêtes lorsqu’elles abordent une saison des amours qui parait déjà bien courte naturellement ? Les pêcheurs se gardent bien de sévir au beau milieu des frayères. Ce que l’homme accorde aux poissons, ne pourrait-il pas au moins le concéder au roi de la forêt ?


LES  MERVEILLES  DE  LA  NATURE


Lors de ma dernière balade en forêt, m’extasiant devant les couleurs d’automne et les merveilles de la nature, j’ai pris quelques clichés peu avant que la lumière ne décline outre mesure. En agrandissant l’un d’eux sur l’écran de mon ordinateur, j’ai compris pourquoi ces sous-bois, silencieux à l’excès, avaient ce-jour-là été désertés par tous les oiseaux et les animaux sauvages.

 

LAMENTABLE  !

De gauche à droite en haut : Laurent Luyat, Yoann Offredo, Alexandre Pasteur.
En bas : Marion Rousse, Laurent Jalabert, Thomas Voeckler.

Décalé de juillet à septembre pour cause de Covid-19, le Tour de France 2020 a pris des allures inhabituelles, malgré une météo estivale qui a semblé prolonger le même décalage. Plus clairsemé que de coutume, le public a tout de même tenu à hommage aux coureurs cyclistes, étape après étape. Le soleil étant au rendez-vous, on pouvait se dire que tout irait pour le mieux. C’était sans compter les débats navrants et les commentaires douteux foisonnant de pseudo-spécialistes squattant après course les plateaux tv. (suite…)

MAILLOT  JAUNE  DE  LA  COM’


Habituellement, je ne perds pas mon temps à déblatérer politique, non que le sujet me paraisse inintéressant, mais plutôt à cause de ses acteurs principaux qui, depuis trop longtemps, se contentent de surfer sur une forme totalement stérile, sans faire avancer le schmilblick d’un iota sur le fond. Ce mercredi 16 septembre 2020, notre cher président en a donné un exemple sidérant. Ayant coché sur son calendrier la 17ème étape du Tour de France (Grenoble – Col de la Loze), Emmanuel Macron a passé sa journée à accompagner les coureurs, confortablement installé dans la voiture du directeur de course, à tailler la bavette avec ce dernier, puis à applaudir benoîtement et pérorer mécaniquement sur le podium d’arrivée. Franchement, dans la situation que traverse le pays et avec tous les problèmes qui ne vont pas manquer de s’aggraver cet automne, un chef d’état n’a-t-il pas autre chose à faire de son temps ? Idem pour ses ministres qui, pour un oui pour un non, pour un fait divers x ou un événement y, entreprennent déplacements sur réceptions, sans qu’au final cela ne débouche sur grand chose de concret. Mais quand bossent-ils vraiment et sérieusement ?! Chacun soigne précieusement sa communication en faisant passer son image avant sa fonction. Ils courent tous après le maillot jaune de la com’, ou celui du meilleur grimpeur dans les sondages, sans jamais mouiller celui de l’équipe nationale qu’ils sont censés former. C’est un magnifique peloton de suiveurs en tous genres, qui ne pensent qu’à doper leur audimat et se pavaner sur les pavés de l’Élysée. À la différence des cyclistes de la grande boucle, pour qui les Champs Élysées sont synonymes de consécration et d’apothéose amplement mérités après trois semaines d’efforts intensifs, l’élite politique de notre pays s’y complait 365 jours par an, en pédalant dans la semoule sans jamais atteindre ses objectifs. Et encore moins tenir ses promesses. Alors, de temps en temps, plutôt que de nous seriner à propos de la marche à suivre ou de la grande course absurde que notre société doit à tout prix gagner, que ces gens-là pensent aussi un peu à la boucler !


« Paris est un théâtre où l’on paie sa place avec du temps perdu. »

(Robert Doisneau)

Jacques Prévert, photographié à Paris par Robert Doisneau.