FIGURE  DE  PROUE

vendee-globes
De la politique, encore de la politique, toujours de la politique. Entre l’élection tonitruante du nouveau président américain Donald Trump et le démarrage désordonné des primaires de la droite française, en passant par les affaires en cours à propos de financements pas très clairs, il n’y en a plus que pour les sujets de campagne. On ne parle même plus du Vendée Globe, pourtant si médiatique au moment de son départ, le dimanche 6 novembre 2016. On en vient à se demander ce que les organisateurs de cette course autour du monde en solitaire et sans escale vont bien pouvoir trouver pour relancer l’intérêt du grand public…

ARMISTICE  À  L’ARTÉMIS

artefactmis

À chacun et chacune sa façon de fêter l’armistice. Larme à l’œil ou l’arme au pied. Moi, je préfère l’armistice façon Artémis, cette déesse de la chasse dans la mythologie grecque (la Diane des Romains), protectrice des chemins, des ports, des jeunes enfants et des bébés animaux, bref de tout ce qui initie et définit une nouvelle trajectoire, une nouvelle aventure, une nouvelle perspective. Parée des attributs qui la caractérisent : arc en or, flèches, carquois, croissant de lune et biche, lorsqu’elle se met en chasse, rien ne résiste à cette déesse farouche et sœur jumelle d’Apollon. (suite…)

D  DAY…   LIKE  DONALD  DAY

donald-day

Donald en train de fêter sa victoire à bord de son yacht… L’électorat féminin américain n’est vraiment pas rancunier. Ou alors il est un peu Alzheimer. On un peu masochiste. Ou un peu tout ça à la fois ?

Donald is celebrating his triumph aboard his luxury yacht. Women voters in the United States don’t know how to hold a grudge. Or they have Alzheimer’s. Or they are masochists. Or maybe all of the above ?

SANS  MODÉRATION

sarkocola_ld

Dans le contexte politique énervé et dépravé qui sévit un peu partout en ce moment, on se demande ce qui pourrait être pire. Secouez-moi, secouez-moi, comme une vulgaire Orangina made in USA. Avec ou sans les formes. Exit la dialectique champagne et place au picrate mousseux de primaires bien primaires. Et que cela fasse le buzz ou que cela fasse pschitt, peu importe…  Pourvu qu’on ait l’ivresse. (suite…)

What is love ?

Bientôt le week-end… et ses farandoles de balivernes sur la drague et les rencontres amoureuses.

Mais qu’est-ce que l’amour ? L’éternelle question… Et surtout comment l’apprivoiser ? Comment le partager ? Vous manquez d’idées ? Vous cherchez une leçon illustrée et une démonstration magistralement exécutée ? Alors, ce clip est pour vous.  Certains mégoteront un tantinet sur le thème musical qui commence un peu à dater, quoique, à mon humble avis, il conserve un certain charme. Mais l’essentiel demeure dans la version psychorégraphique de Jim et ses deux potes de virée, une performance qui passe allégrement les années sans prendre une seule ride !

Pour tous les cœurs bondissants et les têtes au Carrey…

TRINITÉ  D’UN  SOIR

22   © photo : Jean-Luc Muller

De gauche à droite : Sister Roma, Vartoch et Brigitte Boréale, lors de la première édition des PinkX Gay Video Awards, le week-end dernier à Paris. Un grand moment de perpétuelle indulgence, de fantaisie théâtrale et de mélange des genres !
Cette photographie est très représentative de l’atmosphère ambiante qui régna sur la scène et dans la salle du Gibus (75011), tout au long de la soirée – et de la nuit – du samedi 29 au dimanche 30 octobre dernier. De la remise des trophées, vers 21 heures, à la sortie des derniers clubbers au petit matin (et même un peu plus), le temps passa si vite que l’on se rendit à peine compte que, par la grâce d’un changement d’heure ô combien opportun, les dieux de la nuit avaient accordé une heure en sus à tous les heureux élus peuplant ces lieux surchauffés.
Nul doute que cet événement remarquable et remarqué,  qui ressuscita de façon assez troublante les grandes heures de Pink tv, fasse école en la matière. Et qu’il suscite ou encourage quelques vocations du même acabit pour éclaircir et égayer l’horizon tout proche de 2017.

 

TEN  YEARS  AFTER

hallow-bc3g

C’était il y a dix ans à peine, il y a dix ans déjà. Sheila, Brigitte, Geovanna et Samantha, l’un des quatuors majeurs du groupe BC3G (Bon Chic 3ème Genre), partaient à l’aventure un soir d’Halloween, non loin de la pyramide du Louvre… On ne les revit jamais sous une telle apparence, mais elles, depuis cette nuit mystérieuse, ne se perdirent plus de vue.