Loi en carton ?

stock-photo-65731457-homme-d-affaires-avec-sac-en-papier-en-tête
C’est un projet de loi en carton, une réglementation en papier mâché que l’on fait avaler comme une énième couleuvre aux écologistes et citoyens un tant soit peu responsables, qui doivent ressentir une singulière saturation, éprouver un écœurement nauséeux et se découvrir une compassion soudaine pour les oies du Périgord en gavage ininterrompu.

Le 2 février 2016,  la direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) s’est encore illustrée par une magnifique ânerie dont elle sait jalousement garder la primeur. Initialement prévue pour le 1er janvier 2016, et reportée une première fois en mars 2016, la publication du décret sur l’interdiction des sacs de caisse en plastique a été à nouveau repoussée au 1er juillet 2016 ! Et les journaux télévisés ou les commentaires radios d’ajouter sans rire que tout cela doit permettre aux commerçants de préparer la transition ! On croit rêver…

Ça fait plusieurs années que cette mesure a été annoncée à grands renforts de convictions vertement affirmées par les uns et les autres. Sincèrement, il faut combien de temps pour décréter que les conneries, ça suffit une bonne fois pour toutes ?! Cette nouvelle reculade, pour rester poli, est un encouragement supplémentaire à utiliser et à distribuer allégrement les sacs plastique qui devraient déjà être interdits, jusqu’à épuisement des stocks. De facto, on augmente la diffusion d’un produit interdit et la propagation d’une substance nocive, avec la bénédiction du législateur.

stock-photo-37806606-homme-d-affaires-en-regardant-deprime-sac-en-papier-masque-eraflures-son-mal-de-tete
Dans le même temps, sont rabâchées en boucle les mêmes évidences. Oui le plastique est un danger mortel pour la planète. Oui on en retrouve des particules partout dans le monde, sous la banquise des pôles comme sur le sable des déserts les plus inaccessibles. Oui on va tous finir par en bouffer et en crever tellement la nature en est déjà saturée. Et au final, qu’est-ce qu’on entend ?  « Euh… Ben, on va encore un peu « transitionner » quelques mois ».

Il est vrai que remplacer des sacs plastique par des sacs papier demeure une prouesse technique des plus audacieuses, doublée d’une problématique logistique particulièrement scabreuse. Pour couronner le tout, un communiqué du ministère du développement durable est venu ajouter son complément d’absurdité en précisant que le report de la parution du décret, devant notamment détailler l’application de sanctions, ne remettait pas en cause l’interdiction de la distribution des sacs plastique de caisse à usage unique à partir du 1er janvier 2016, inscrite dans la loi.

De quoi se mettre la tête dans le sac… et se la taper contre les murs.

 

She is a wonderful woman ! So wonderful that she would almost deserve to be a transgender ! Her creations are full of charm and humour. They are in the same vein than some fabulous dragqueens performances. Chick Chick is a cock-a-doodle-do dance making everyone happy.

The brood comes from China. The thirty years old young hen mummy carries pop-folk, hip hop dance, R&B and others alternative labels. Her name is Rollin Wang and her song was released in 2014. In many ways, it reminds us a certain Gangman style. We simply jumped from horse to chicken !
It’s a kind of avian esperanto which understanding is more perceived through the form than the substance. But there must be an implicit philosophical message. Of course, there must be a message, don’t you think so ? Maybe even a revolution in the bud ! The choregraphy looks a little like an early gay pride, finally accepting all differences. In a farm, all animals live together in perfect harmony ; why don’t we ? Paul McCartney and Michael Jackson can only agree. Many subliminal advices starting with the third gender and its status in our « modern society ». Rollin Wan makes a special contribution to the LGBT cause. Her enthusiastic and colorful song reaches a wide public, no matter the sex, age or language. It could also exhort to create vegan nests !
How can we go into a KFC, McDonald’s or Quick restaurant after having danced watching these images.  Chick Chick  ? !!!

On ne s’en est pas rendu compte tout de suite, mais c’est aujourd’hui une certitude : la danse des canards et gangnam style ont eu une descendance fin 2014 !

La couvée est venue de Chine. La maman est une jolie poulette trentenaire pop-folk-dance-hip hop- R&B-et autres labels alternatifs. Son nom est Rollin Wang et le titre de son délicieux gazouillis : Chick Chick.

C’est une sorte d’esperanto aviaire dont on saisit davantage la forme que le fond, mais il doit obligatoirement y avoir un message philosophique en filigrane. Peut-être même une révolution dans l’œuf ? Car la chorégraphie, qui par ailleurs a des faux airs de gay pride avant l’heure, avec acceptation des différences à la clef, semble constituer un redoutable support en recommandations subliminales de tout genre, à commencer par le troisième… Et pourrait aussi bien se révèler véritable nid à exhortations vegan !

En effet, comment encore entrer dans un KFC, McDo ou Quick après avoir sautillé en rythme sur ces images  Chick Chick ?!

 

LES BONS CONSEILS DE TATIBRIBRI

LES BONS CONSEILS DE TATIBRIBRI

@ déménagement

 

Vous devez déplacer des meubles dans votre salon et le gentil déménageur qui s’était engagé à œuvrer dans ce sens vous fait lâchement faux bon au dernier moment ? Qu’à cela ne tienne !
Employez la technique de la déménageuse avertie invertie.

N’abordez pas le problème frontalement mais faites dos à la difficulté et à l’objet à manipuler. Prenez appui avec les mains bien à plat afin de ménager vos ongles et éviter une fracture de kératine toujours très contrariante. Cambrez et maintenez vos jambes à bonne distance de tout obstacle susceptible de filer un bas lors d’un contact inopiné fort préjudiciable. Plantez résolument vos talons à l’aplomb de votre buste afin que rien ne vrille inopportunément (ni vos talons ni votre chute de reins) et appliquez une poussée horizontale adaptée à l’élément à manipuler. Une légère pression des fesses en complément de la poussée imprimée par les bras peut être envisagée le cas échéant.

Technique idéale pour les accessoires de type fauteuil (ici un rocking-chair), petite commode, coiffeuse, etc…
À déconseiller pour les armoires à glaces ou lit à baldaquin.

 

 

T4 // F4

T4  //  F4

12377532_558858520936248_889580912478705259_o
Un ami fervent admirateur du troisième genre, mais désirant garder l’anonymat (les hommes ont parfois de ces pudeurs !) m’a fait parvenir une sélection de ce qu’il appelle son T4 de l’année : le Terrifique et Transcendant Top Transgenre !

L’appellation fait un peu titre de film fantastique des années 70/80, but why not ? (suite…)

Ascenseur pour l’escabeau

AscTop8127

La semaine dernière, en prenant l’ascenseur privé me conduisant auprès d’une personnalité très haut placée, bien au delà du troisième étage de la fusée Marianne, j’entendis avec stupéfaction une voix melliflue me susurrer « Tu montes, chérie ? »
Interloquée, je ne découvris aucun interlocuteur alentour ! Un œil jeté à droite, une oreille à gauche, ma langue dans ma poche et mon cerveau refusant de la donner à un quelconque mistigri des beaux quartiers, je m’interrogeai quant à la provenance de (suite…)

VOILE NOIR

@ voile noir def

Au dessus de lui, un ciel bleu comme ses rêves de petit garçon au matin de juillet. En dessous, une eau bleue comme la profonde mélancolie d’outre-mer, où subsiste un lointain parent. Entre les deux, celui de ses yeux, clair comme deux « o » qui se refléteraient dans l’air. L’air du temps ou l’air du vent. L’air de rien, celui d’avant. Un peu plus loin, quelques concurrents régataient bord à bord. Trimarans et catamarans allaient gaillardement de l’avant. (suite…)

LE COIN DES COPINES

Cop’s Corner, c’est le coin des copines.

Les bonnes, les meilleures, les nouvelles, les anciennes, les originales, les doctrinales,  les verticales, les horizontales, les subliminales, les paranormales, les libidinales,  les cérébrospinales… Bref, toutes les copines qui ont ce petit quelque chose en plus à échanger dans le grand troc existentiel des rencontres et des influences. En mathématiques, on les classerait parmi les identités remarquables. À tous les degrés, ce sont des copines qui comptent. Dans la vie, elles sont capables de factoriser et développer les expressions avec une spontanéité stupéfiante. Certaines vont jusqu’à résoudre des équations insoupçonnables au plus profond de l’humain. Ce sont de belles personnes parce que ce sont de belles âmes.  C’est pourquoi elles ont leur place dans ce cop’s corner. Sans aucune relativité.

 

Strato-Pink