PRONOM

Un pronom est un mot, généralement variable, qui peut prendre la place d’un nom. Le dictionnaire Littré complète sa définition ainsi : « Dans le sens grammatical précis, mot qui désigne les êtres par l’idée d’une relation à l’acte de la parole, par opposition aux noms qui désignent les êtres par l’idée de leur nature ». Le débat entre l’acte et la parole, entre l’être et le paraître, est ouvert ! Mais que se passe-t-il lorsque l’un et l’autre se dérobent, se chamaillent, se réconcilient et se mélangent soudain autour du féminin et du masculin ? (suite…)

POSE  TRANS


Les médias français ont beaucoup parlé d’elle récemment. Certains l’ont même qualifiée de révélation artistique transgenre de l’année 2019. Pourtant, Indya Moore n’est pas réellement une inconnue. Aux USA, depuis deux ans déjà, sa carrière d’actrice et de mannequin suit une courbe ascendante qui ne doit rien hasard. Mais tous ces journalistes et mercenaires du showbiz qui se pressent autour d’elle maintenant qu’elle est dans la lumière ignorent tout de ses heures sombres et des épreuves qu’elle a dû traverser. Jusqu’à son suicide… manqué par la grâce qu’une corde qui n’était pas assez solide ! (suite…)

DANA  INTERNATIONAL


La finale du grand concours Eurovision de la chanson 2019 se joue à Tel-Aviv, en Israêl, ce samedi 18 mai 2019. À cette occasion, il n’est pas inutile de donner un petit coup de rétro-projecteur sur une artiste très particulière, qui marqua l’histoire de cet événement et qui, aujourd’hui plus que jamais, demeure en phase avec lui de par sa nationalité israélienne. (suite…)

PROGRAMME  SÉLECTIF



Ce mardi 14 mai 2019, sur France 2, à 23h30, est diffusé « Footballeur et Homo : au coeur du tabou ». Réalisé par Michel Royer, à qui l’on doit déjà une flopée de documentaires remarquables, ce film de 65 minutes constitue une visite inédite de la planète Foot, vue sous l’angle de ses rapports encore compliqués avec l’homosexualité, l’homophobie, la différence.  (suite…)

FEU D’ARTIFICES

@ feu art inv 1

Au début Sofia aimait Paolo et Paolo aimait Sofia. La vie était facile et les choses glissaient comme l’écume des nuits sur la Mer Tyrrhénienne. Ensuite, Sofia aima encore Paolo et Paolo aima beaucoup que Sofia l’aimât toujours. Mais ce toujours là sonnait sourd. Il tournait court. La dolce vita, ou quelque chose qui lui ressemble, commença à refroidir sous le souffle imperceptible du temps. De la poussière de lassitude s’insinuait subrepticement. Petit à petit, leur relation se dessécha sans que l’un ou l’autre ne cherchât à se révolter. Peut-on véritablement lutter contre les grains de sable ? (suite…)