Anniversaire

Il est né le 17 mars 1966 et franchit donc le cap du demi-siècle en cette année 2016.
Pour ses interprétations féminines très personnelles aux côtés de son complice Antoine De Caunes, à la grande époque de Canal +, José Garcia méritait de figurer en bonne place ici, dans un répertoire transformiste d’un autre genre.
En l’honneur de celui qui, sur cette chaîne aujourd’hui bien pâlichonne, fit alors rimer travestissement avec divertissement, Happy Birthday Simone, Claudia et autres Cindy…

News from Joanna  /  Des nouvelles de Joanna

Sainte Anne Paris

News from Joanna

For some time, I had no news from my friend Joanna and I started to be a little bit worried. By chance, I just received a letter from her and I feel almost safe. Here is the exact content of her letter.

Hello Dear Bridget,
As I do not have facebook, I try to make friends outside this network by applying the same rules.
Thus, everyday I go down into the streets and explain to the passersby what I ate, how I feel, what I did the day before, what I am doing right now and what I’ll do tomorrow.
I show them pictures from my sister, my nephews , the dog I had, the cat that I’ll probably get, the goldfish won at the funfair, my brother riding a bicycle and my mother ironing before going back to sewing.
I also listen to the people talking and take part in their discussion. Then I shout « like » raising high my thumbs.
Then I encourage them to tell me all about their secrets so that I can share them immediately with my housekeeper or my baker.
And I can tell you that it works quite well. I already have five loyal followers ; two ambulance drivers, one psychotherapist and two policemen.

 

Des nouvelles de Joanna.

Depuis quelques temps, je demeurais sans aucune nouvelle de mon amie Joanna et cela commençait à légèrement m’inquiéter. Par bonheur, je viens de recevoir une lettre de sa part et je suis presque rassurée. Je vous livre ci-dessous la teneur exacte de son courrier :

Chère Brigitte, bonjour.

Comme je n’ai pas Facebook, j’essaie de me faire des amis en dehors du vrai Facebook mais tout en appliquant les mêmes principes.

Alors tous les jours, je descends dans la rue et j’explique aux passants ce que j’ai mangé, comment je me sens, ce que j’ai fait la veille, ce que je suis en train de faire aujourd’hui, ce que je vais faire demain… Je leur montre des photos de ma sœur, de mes neveux, du chien que j’ai déjà eu, du chat que je vais peut-être avoir, du poisson rouge gagné à la fête foraine. Je leur propose aussi une petite vidéo de moi en train de faire mes courses, de mon voisin en train de laver sa voiture, de mon frère en vélo et de ma mère qui fait du repassage avant de se remettre à sa machine à coudre.
J’écoute aussi les conversations des gens et je m’en mêle, puis je m’exclame : «j’aime !» en levant les pouces bien haut. Je les encourage ensuite à me faire des confidences sur leurs petits secrets pour que je les partage aussitôt avec ma concierge ou ma boulangère.

Et ça marche : actuellement j’ai déjà cinq personnes qui me suivent : deux ambulanciers, un psychiatre et deux policiers !

police-auto

STTELLLA

Sttellla, avec deux T et trois L, parce que l’artistique verse toujours dans l’excès.

Transformiste musical sachant travestir le sens des mots autant que la résonance des notes, Sttellla est un ovni de la fantaisie depuis près d’un demi-siècle. Sa recette favorite est une sorte de choucroute de la chanson francophone à la bière belge.

Un avant-goût de cette gourmandise auditive ? Il suffit de déguster « De James Bourg à Gainsbond », une composition savoureusement assaisonnée à la sauce séries tv cultissimes !

Conduite Assistée ?

10548817_354332834722152_8993193788062709636_o

Eurêka !

J’ai enfin déniché le véhicule qui s’accordera parfaitement avec mon joli petit ensemble rouge !

Il paraît que c’est un deux places, mais l’accès au siège passager s’avère peut-être un peu escarpé ?

Maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver un chauffeur…

AUTO-REVERSE

BB SATOR

Un soir de l’année 1991, alors que je venais à peine de quitter la Mayenne pour rejoindre l’Oise, le système auto-reverse de mon autoradio s’enraya subitement. Il était minuit pile et ma montre affichait 00:00. Mauvais présage que ce mauvais œil multiplié par quatre ? Fallait-il lancer un SOS ? Je fus tentée de faire demi-tour. Étais-je capable de (suite…)

Moment Propice ?

11894655_512809542207813_2783122703485683662_o

« Comment lui avouer que vous êtes un garçon quand il ne se doute de rien ?
N’attendez surtout pas d’être dans la chambre à coucher !
Au contraire, sachez trouver le moment propice dès le premier rendez-vous, en conclusion d’un dîner au sortir d’un restaurant, au cours d’une discussion complice ou par une attitude qui le mettra sur la voie sans trop le choquer… »

Ce sont des conseils que l’on peut lire dans un magazine américain dont je préfère taire le nom, au sein d’une rubrique théoriquement spécialisée ès rencontres du troisième genre.
Avec des illustrations pour le moins étonnantes, telles celles ci-dessus.

Second degré, ou même troisième degré, d’un assez mauvais genre ? L’interprétation du « sans trop le choquer » laisse peut-être légèrement à désirer.
À moins que la méprise ne concerne davantage l’utilisation de l’adjectif « propice » ?

Paris dans un fauteuil !

1513668_325174104304692_5603032924611512732_n

En battant Chelsea pour la seconde fois en quinze jours sur le même score de 2 à 1, le PSG s’est qualifié dans un fauteuil pour les quarts de finale de la Ligue des Champions 2016.
En supportrice solidaire et avisée, j’avais anticipé ce bon résultat dans mon salon de coiffure favori. Superstition ou prémonition, j’y avais effectué quelques jongles footballistiques afin d’accéder, dans un fauteuil également, à une nouvelle Coupe des Championnes. Toute en bouclettes.

Souvenir de Paris

@ Dany chèvre gonflable

Le salon de l’agriculture ferme ses portes à celle de Versailles ce dimanche 6 mars. Exit le choc des mondes rural et citadin. Les Parisiens vont devoir se consoler en disant au revoir aux représentants et représentantes de la sphère agraire et de ses spécialités régionales. Une malchance pour la diversité française dans la capitale. En revanche, les émissaires campagnards pourront se faire une raison en rapportant quelques produits locaux typiquement parisiens…

(Merci au dessinateur Dany, toujours bien inspiré)

ENTRE LES LIGNES

@ b3

Pourquoi
diable rentraient-ils
vers leurs bases en montrant
leurs meurtrissures à toute la terre ?

Pourquoi
diable rendaient-ils
leurs âmes en plein ciel,
entre purgatoire et enfer ? Pourquoi
diable hantaient-ils les nuages en redoutant les pleines
lunes ? Pourquoi diable tentaient-ils tant le feu dessus et
dessous leurs ailes ? Pourquoi diable vendaient-ils tant
de rêves et de cauchemars dans la même suspension ? (suite…)