ANTHROPONYME  OU  ANTONOMASE  ?


Avant de devenir des noms communs, certains mots étaient des noms propres, figurant des personnages originaux. Les spécialistes de la langue française parlent d’anthroponymes et les linguistes désignent ce type de création par le terme antonomase. Ça peut toujours servir pour faire la maline au beau milieu d’une conversation mondaine. Plutôt que de se lancer dans un développement stylistique aléatoire, renouer avec des personnalités oubliées dont nous utilisons le nom communément m’est apparu comme une sorte de justice rendue à ces César qui n’ont jamais reçu leurs oscars. Une vingtaine de ces identités fort remarquables est donc livrée ci-dessous. (suite…)

EN  AVRIL…  MAIS


Faut-il croire le dicton sur parole ou bien y-a-t-il un mais ? Dans le calendrier romain, mai était le troisième mois de l’année. Dans le calendrier julien, puis grégorien, il glissa en cinquième position, rang qu’il occupe encore aujourd’hui. Selon le poète latin Ovide, né en 43 avant Jésus Christ, ce joli mois de mai est intimement lié à Maïa, l’aînée des sept Pléiades, filles d’Atlas et Pléione. Elle fut aimée de Zeus, le roi des dieux (Jupiter chez les Romains), et donna naissance à Hermès (Mercure), le messager des dieux mais également la divinité de l’éloquence, des voyageurs et des marchands. Déesse de la fécondité et de la croissance, la Maïa gréco-romaine a son alter-ego dans la mythologie hindoue, qui est la personnalisation féminine du principe créateur… et qui se nomme également Maïa ! (suite…)

MON SON DE CLOCHE À PROPOS DE PÂQUES

Et pourquoi les cloches elles s’envolent ? Et comment le lièvre il peut pondre des œufs ? Et pourquoi ça se passe jamais à la même date ? Parce que, Paaske, Pask… Pâques, en écossais, suédois ou danois, ça se prononce Paske. En espagnol et en italien Pasqua, comme Charles. En roumain, Pasti, sans s mais comme Charles aussi.

Vous allez penser que j’exagère, mais en réalité, cette affaire-là, c’est encore une sacrée histoire de transformation. Comme beaucoup de fêtes religieuses, Pâques fut d’abord une fête païenne, marquant le retour du printemps, au plus tôt le 22 mars, au plus tard le 25 avril. Question de pleine lune et d’équinoxe du printemps. C’est pour ça que ça change tous les ans. (suite…)

LA VÉRITÉ, PAS TOUJOURS SEXY, SUR SAINT VALENTIN.


Prêtre chrétien emprisonné à Rome au 3e siècle car il continuait à unir les jeunes fiancés alors que l’empereur Claude II pensait que les hommes mariés faisaient de mauvais soldats, Saint Valentin rendit la vue à la fille de son geôlier et lui offrit, juste avant son exécution, une feuille en forme de cœur avec le message :  « de ton Valentin » . (suite…)


Pandiculez-vous ?

Y-aurait-il un rapport avec l’ancienne pendule du salon, qui dit oui, qui dit non ? Pourriez-vous souhaiter un jour à votre meilleur ennemi d’aller se faire pandiculer ailleurs ? Comment et pourquoi ce verbe intransitif (pandiculer) a-t-il pu si longtemps passer inaperçu en dépit d’une consonance bien particulière ? Certes, son usage essentiellement médical est très peu répandu et le substantif féminin “pandiculation’’ lui est presque toujours préféré. Pandiculer signifie effectuer une pandiculation et chacun a des dizaines, des centaines, voire des milliers de pandiculations à son actif tout au long de son existence. (suite…)

Le sapin de Noël est un trans !!!

100951031_o

« Le sapin de Noël est un trans ! » Et je le démontre, sans tambours ni clochettes !

Deux mille ans avant Jésus Christ, chez les Celtes comme chez les Grecs, l’épicéa était déjà l’arbre de l’enfantement. Les Chrétiens ne se firent pas prier pour le récupèrer et l’associer à la naissance de Jésus, comme par hasard à la même date que le solstice d’hiver (la renaissance du soleil), rite païen pour lequel cet arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé ! (suite…)

A Z E R T Y & Cie

sec-3

La conception du clavier Azerty remonte au XIX° siècle, et à la première machine à écrire produite en masse : la fameuse Remington, fabriquée par l’armurier du même nom dès 1873, mais que son inventeur, Christopher Scholes, avait d’abord baptisé TypeWriter.

Pourquoi une telle disposition des lettres ? Pourquoi, par exemple, ne pas avoir repris simplement l’ordre alphabétique ? Pourquoi ce clavier Azerty, qui est en réalité une adaptation pour la langue française du clavier Qwerty, en usage chez les Anglais ? (suite…)

Le  Beau  Jules

Il paraît qu’il est bi… Non, c’est pas vrai ! Si un des plus grands bi de l’histoire… D’ailleurs, à bien y regarder, sous le stylet d’Uderzo et Gosciny, il a vraiment une tête de bi. Pire que dans “ Une heure moins le quart avant J-C ”, sous la toge de Michel Serrault.

Jules C

Hé oui ! Le plus grand des Jules, le plus grand des César : Caius Julius Caesar alias Jules César, descendant de Vénus, déesse de l’amour (rien que ça), celui qui en fit baver à nos ancêtres gaulois, explora aussi “une pratique sexuelle indifféremment homosexuelle ou hétérosexuelle”. Telle est la définition de la bisexualité, chez les bipèdes ou les autres. (suite…)

La cravate : nœud du problème ou problème de nœud ?

black tie

Dire que s’il n’y avait pas eu la Guerre de Trente Ans en 1618, aristocratie protestante de Bohême contre autorité catholique du Saint Empire, les petits garçons n’auraient jamais été étranglés par le ridicule petit nœud pap’ des grandes réunions de famille et leurs pères garrottés par la classique cravate noire.

On doit la cravate aux Croates, comme on doit le porto aux Portugais, la canadienne aux Canadiens et les autruches aux Autrichiens… (suite…)

TANGO  TANGO

4577200655_28316f306e_z
Avec les gens, ou avec les choses, il y a parfois des liens étranges, qui nous relient ou se dénouent en de troublants voyages. Masculin-féminin. Singulier-pluriel. Le tango est de celles-ci. Ou de ceux-là.
Buenos Aires ouvre le bal vers 1880. Les émigrants affluent en rêvant de fortune. Solitaires venus d’Italie, d’Espagne, de Pologne, d’Allemagne et paysans d’Amérique du Sud rallient la capitale d’Argentine, alors peuplée d’hommes à 70 % ! (suite…)