TERRE  BRULÉE

e64da
Qu’y-a-t-il de plus stupide qu’un supporter en colère ? Deux supporters en colère ? Du côté de Metz, on cherche encore, mais on aura du mal à trouver exemple plus absurde et suicidaire. Ce samedi 3 décembre, le club lorrain recevait une grosse pointure de la Ligue 1 : l’Olympique Lyonnais, classé quatrième du championnat. À la demi-heure de jeu, le FC Metz concrétisait une belle entame de match en ouvrant le score. Dans la minute qui suivit, le gardien de but lyonnais fut la cible d’un premier lancer de pétard. Alors qu’il était au sol et que le staff médical le prenait en charge, un second pétard vint exploser à proximité du joueur et des soigneurs. L’arbitre n’eut alors d’autre solution que de renvoyer prématurément les équipes aux vestiaires, avant d’interrompre définitivement la partie. Résultat des courses : le club lorrain, qui semblait avoir fait le plus dur en prenant le jeu à son compte et en menant au score juste avant la mi-temps, s’expose à des sanctions certaines de la part de la commission de discipline de la ligue et risque très probablement de perdre des points (et ce match) sur tapis vert. Encore bravo les supporters incendiaires !
Au III° siècle, Saint Clément avait débarrassé la ville de Metz du vilain Graoully, un dragon au souffle venimeux qui empoisonnait la ville et ses habitants. Cet animal mythique, qui figure depuis toujours sur le blason du club messin, semble bien avoir enfanté quelques sauriens urbains du XXI° siècle, crachant le feu à qui mieux mieux et affichant tout le potentiel de leur cerveau reptilien. Saint Symphorien finira-t-il par en venir à bout ?

graoully-2

BLACK  IS  BLACK

1d6eb3c86f0004ba57c1e16f11283106
Stade de France, samedi 26 novembre 2016 : encore une victoire des All Blacks (24 à 19) face à l’équipe de France de rugby ! La formation néo-zélandaise n’a pas réalisé une prestation très séduisante mais elle a donné une leçon de réalisme aux tricolores. En conclusion de leur tournée d’automne, les hommes de Guy Novès n’ont certes pas à rougir de cette défaite mais pourront toutefois ressasser quelques regrets sur l’ensemble de la partie. Comme contre l’Australie, les Français ont envoyé du jeu, mais de manière assez désordonnée et une nouvelle fois décevante dans la finition. À force de flirter avec la ligne de but sans la franchir, on conforte l’adversaire dans un sentiment de supériorité diffus mais constant. À force de la manquer plus ou moins systématiquement, on paye très cher la dernière passe.  Et quand elle vire à l’interception, il est bien difficile de remonter le score, le temps et le terrain perdus. La ligne d’attaque des Blacks n’a pas ébloui l’auditoire pas des actions de jeu terriblement sexy. Elle a davantage maîtrisé son sujet et a simplement confirmé sa suprématie mondiale. Sans jamais trembler. L’opposition frenchie a été un peu trop friendly. Beaucoup d’imprécisions, de maladresses et de belles occasions gâchées se sont transformées en autant de cadeaux pour sa rivale d’un soir, qui en a profité pour fêter Noël avant l’heure.

ca7a2868cbf46d999695eb66b4dd793a

UNE  GRANDE  OUVERTURE  AU  CENTRE
A  GENUINE  POLITICAL  OPENING

screen-shot-2016-06-09-at-11-25-23-am
J-3 pour le second tour des primaires de la droite en France… Faut-il prendre exemple sur le modèle made in USA ? Et est-on certain de ce qui a réellement et définitivement construit le succès de Donald Trump ? Plusieurs magazines américains ont affiché leur intime conviction en pleines pages couleurs avec les personnes de Melania (ci-dessus) et Ivanka Trump (ci-dessous), l’épouse actuelle et la fille du milliardaire new-yorkais. On ne peut effectivement que constater l’indéniable propension de cette famille à tout miser sur une large ouverture au centre.

Alain et François, ainsi que leur entourage, en prendront-ils acte très prochainement ?

French elections : the second round of republican elections will be held next sunday. Is it necessary to follow the US example to win ? What have been the critical factors for Donald Trump’s successful presidential campaign ? Several american magazines gave the answer with full pages colour about Melania (see above) and Ivanka Trump (see below), the new yorker billionaire’s present wife and daughter. We cannot help but notice the undoubted capacity of this family to foster contact between people with a large and attractive policy of openness.

Will Alain Juppé and François Fillon, and their immediate circles, take note of that ?

ivanka-trump

STATIONS  ORBITALES

10505190_387991961356239_3684179877409077902_o © Dessins Dany

Depuis samedi 19 novembre 2016 à 22h58, la capsule Soyouz (avec le Français Thomas Pesquet à son bord) s’est amarrée à la Station spatiale internationale (ISS), qui tourne autour de la terre à la vitesse de 28.000 km/h, à environ 400 km au dessus de nos petites têtes. (suite…)

TRINITÉ  D’UN  SOIR

22   © photo : Jean-Luc Muller

De gauche à droite : Sister Roma, Vartoch et Brigitte Boréale, lors de la première édition des PinkX Gay Video Awards, le week-end dernier à Paris. Un grand moment de perpétuelle indulgence, de fantaisie théâtrale et de mélange des genres !
Cette photographie est très représentative de l’atmosphère ambiante qui régna sur la scène et dans la salle du Gibus (75011), tout au long de la soirée – et de la nuit – du samedi 29 au dimanche 30 octobre dernier. De la remise des trophées, vers 21 heures, à la sortie des derniers clubbers au petit matin (et même un peu plus), le temps passa si vite que l’on se rendit à peine compte que, par la grâce d’un changement d’heure ô combien opportun, les dieux de la nuit avaient accordé une heure en sus à tous les heureux élus peuplant ces lieux surchauffés.
Nul doute que cet événement remarquable et remarqué,  qui ressuscita de façon assez troublante les grandes heures de Pink tv, fasse école en la matière. Et qu’il suscite ou encourage quelques vocations du même acabit pour éclaircir et égayer l’horizon tout proche de 2017.

 

Corde  Sensible

morgane-who-pierre-roeder© Le Républicain Lorrain  –  Octobre 2016.

Grand merci pour cet inimitable portrait à Pierre Roeder, un journaliste sensible et un ami de toujours.

Se donner un genre dans 50 ans ?

2067-b

De quel genre sera 2067 ? Serons-nous enfin passés de la théorie à la pratique ? Les manifestations pour tous ne seront-elles plus un problème pour personne ? Un demi-siècle aura-t-il suffi à faire basculer les stéréotypes et les conditionnels dans le passé ? Féminisme ou transsexualité seront-ils des termes totalement surannés, ou psycho-socialement botoxés ? Les médias auront-ils pleinement joué leur rôle d’intermédiaire ou serons-nous encore et toujours coincés dans un genre d’entre-deux ?

En coincidence avec le cinquantième anniversaire de la création de leur école, les étudiants du Master 2 de l’IJBA (Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine) ont décidé de se projeter dans une singulière anticipation pour La Fabrique de l’Info, un webmagazine de décryptage des médias. L’ensemble ouvre une perspective d’un autre genre.

(suite…)

L’ALPHAND ET L’OLMETA DE LA HONTE CHASSERESSE

14581317_10206717233402081_2882193079546768679_n
Comment se tirer une balle dans chaque pied et se faire shooter en direct par des millions d’internautes ?
Luc Alphand, ancien skieur reconverti dans les sports mécaniques et la télévision, a récemment fourni le mode d’emploi idéal :

1/ Partez chasser dans différents pays grâce aux services d’un organisme spécialisé.
2/ Choisissez vos victimes parmi des animaux nobles comme le cerf et le mouflon géant, ou bien chargés affectivement comme l’ours.
3/ Posez tout sourire à côté de leurs dépouilles.
4/ Mettez en ligne les vidéos sur YouTube et laissez publier les photos sur les réseaux sociaux…
Résultat garanti !
(suite…)

Stéphane Guillon

40x60_s-guillon

C’était un mardi d’octobre un peu triste. Un TGV filait entre Lorraine et Paris, emportant mon corps absent et les préoccupations d’un fils ayant laissé son papa octogénaire sur un lit d’hôpital. Bien sûr, je reviendrais la semaine d’après avec les mêmes espoirs et les mêmes prières agnostiques. Avec aussi le même optimisme têtu que je m’efforcerais de lui transmettre de visu. Mais cela restait un mardi d’octobre assez triste. Et puis, un peu après Metz, ce sms de la rédaction  : « Peux-tu assister au nouveau spectacle de Stéphane Guillon ce soir, au théâtre Déjazet ? » Quelques minutes de réflexion inutiles, et puis ma réponse, certifiée conforme à je ne savais encore trop quoi : « Ok, j’y serai ».
(suite…)