RÉCUP  &  PERCU


À l’heure où certaines grandes villes françaises déplorent la disparition de leurs éboueurs pour cause de grèves et débrayages divers, certaines poubelles à roulettes optent pour un recyclage inattendu. Il y avait le style R & B, à forte coloration afro-américaine. Toute auréolée de vert et d’orange, il y a maintenant la tendance R & P : le récup & percu ! La vidéo mise en ligne ci dessus en fournit un exemple très évocateur. Cette batucada germanique un peu spéciale construit ses formules rythmiques à partir d’objets de récupération et d’éléments de mobilier urbain habituellement destinés au ramassage d’ordures. C’est du recyclage artistique intelligent et plein d’humour. C’est aussi une double performance collective, à la fois scénique et musicale. L’Allemagne étant un des pays où les mouvements écologistes sont les plus anciens et les plus influents, ce n’est peut-être pas un hasard que d’y voir éclore ce type d’ensemble instrumental. Sortir les poubelles chaque soir, puis attendre leur ramassage avant de les rentrer, peut ainsi prendre des allures de récréation originale, au lieu de représenter un aléa anxiogène ou une corvée quotidienne.

ALERTE  CIARA

Elle a été nommée Ciara et a mis en émoi les services météorologiques français, avec l’imminence de vents tourbillonnants annoncés entre 120 et 150 km/h. Le plus fort de la tempête sera nocturne, entre ces dimanche 9 et lundi 10 février 2020. La moitié nord du pays est la plus menacée. À mi-journée, 37 départements étaient placés en vigilance orange.

CLAP  DE  FIN

Issur Danielovitch Demsky, alias Kirk Douglas, né le 9 décembre 1916 à Amsterdam, dans l’état de New-York, aux USA, s’est éteint dans sa résidence californienne de Beverly Hills, ce 5 février 2020. Une belle mort à 103 ans, pour celui que les médias ne cessent d’encenser en répétant qu’il était le dernier monstre sacré made in Hollywood. Il est amusant de constater que toute la clique (et particulièrement la critique) du cinéma américain qui le porte aux nues aujourd’hui n’a jamais daigné lui accorder le moindre Oscar pour l’une des prestations mémorables qui ont construit sa légende au fil d’un parcours exceptionnel. Tout juste lui a-t-on fait l’aumône, en 1996, d’un Oscar d’honneur récompensant l’ensemble de sa carrière. Un lot de consolation qui ne trompe pas grand monde dans cet univers décidément aussi ingrat qu’hypocrite. Mais, c’est évident, il faut toujours plonger le grand écran dans la pénombre afin que puissent briller les superstars du 7ème art.

À  CORÉE  À  CRIS



Fort malencontreusement, cette information récente avait échappé à mes écrans radars… Fort heureusement, une sentinelle attentive et intraitable veillait au grain. Gaël Legras, ancien complice de Canal + et spécialiste du reportage embusqué, n’a pas manqué de sniper l’armée sud-coréenne qui, en matière d’ouverture d’esprit, n’a rien à envier à son homologue nordiste. La Corée réussit ainsi une bien triste unification, la plaçant très loin derrière la république populaire de Chine, qui, elle, n’avait pas renié la transition de l’un de ses plus sémillants colonels, il y a déjà 25 ans. Jin Xing, qui avait tenu à se faire opérer en Chine en 1995, avait pris un énorme risque. À l’époque, c’était une grande première dans ce pays, y compris pour la chirurgienne qui la réalisa. Les barrières sociales semblèrent toutefois moins lourdes à manœuvrer. Le père de Jin Xing, en grand uniforme de général, avait tenu à aller lui-même déclarer à la mairie la naissance de sa fille, 28 ans après la même démarche, effectuée pour celui qui était alors son fils. Un quart de siècle plus tard, en Corée du Sud, l’officière Byun Hee-Soo subit un traitement bien différent. Elle entame un parcours de la combattante éprouvant contre une hiérarchie plus que rétrograde. Elle en ignore l’issue, mais, au bout du compte, elle fiche sans doute un coin cardinal dans le flanc d’une muraille archaïque qui, un beau jour, finira par voler en éclats. Comme dynamitée de l’intérieur.

SUPER  BOULET

Les Chiefs de Kansas City opposés aux Forty-Niners de San Francisco ! L’affiche était inédite et le Hard Rock Stadium de Miami en a vibré de toute sa structure. Dans la nuit du 2 au 3 février 2020, le 54ème Super Bowl , cette grand messe annuelle du football américain, a de nouveau débordé du cadre des USA, et du sport, pour affoler les compteurs en tout genre. Mais l’occasion n’était-elle aussi belle que pour les larrons ? (suite…)

CRÊPES SUPERSTARS !

En cette période de combustion ès chandeleur et mardi gras, un petit saut dans l’hyper-espace de la création crêpière vous permettra d’étaler votre science (fiction ?) en copiant cette technique hyperboliquement bluffante. Attention à bien respecter le code d’honneur du guerrier gastronome, et surtout le temps de cuisson, si vous ne tenez pas à ce que vos créations ne deviennent aussi noires que la cape de Dark Vador. La guerre des poêles peut  commencer…

Dernier détail essentiel : n’oubliez pas le Louis d’or dans la main qui ne tient pas la poêle… Car la légende prétend que pour engendrer succès et prospérité toute l’année, il faut faire sauter les crêpes avec une pièce de monnaie dans la main tout en récitant ces vers séculaires :

La veille de la Chandeleur…
L’hiver se passe ou prend rigueur
Si tu sais bien tenir ta poêle
À toi l’argent en quantité
Mais gare à la mauvaise étoile
Si tu mets ta crêpe à côté.

Comme quoi, dans le passé ou le futur, qu’elles soient noires ou dorées, étoiles et crêpes demeurent irrémédiablement liées… Gloire au teflon ! Et aux Jedi de la pâte à crêpes !

 

HAPPY  76  !


Françoise Hardy est née le 17 janvier 1944 à Paris et a fait une entrée fracassante dans le cœur des Français dix huit ans plus tard, lorsqu’en 1962 est sorti son titre phare : Tous les garçons et les filles… À tous ceux qui soufflent leur 76 bougies cette année, et aux autres aussi, on ne peut que souhaiter que se prolonge le couplet initial de sa chanson :

Tous les garçons et les filles de mon âge
se promènent dans la rue deux par deux,
tous les garçons et les filles de mon âge
savent bien ce que c’est d’être heureux,
et les yeux dans les yeux, et la main dans la main,
ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain…

80  VICTOIRES  !



Ce jeudi 16 janvier 2020, en remportant l’épreuve du sprint à Ruhpolding, en Allemagne, Martin Fourcade confirme sa renaissance après une saison 2018/2019 très préoccupante. Ayant repris le maillot de leader au classement général, il signe également sa 80ème victoire en coupe du monde ! Son coéquipier Quentin Fillon Maillet, deuxième de ce sprint et Simon Desthieux, cinquième, se hissent respectivement deuxième et troisième du général grâce à leurs excellentes performances et leur régularité. Un trio 100 % français en tête de la coupe du monde de biathlon : du jamais vu.