REGARD   SUBJECTIF

© Photographie Pascal Ito

Le soir devant le miroir, tout paraît plus simple ou plus compliqué. Selon que les traits sont tirés par les griffes d’une affreuse fatigue ou la paume d’une main lifting, la photographie du moment joue les révélateurs amis ou les délateurs ennemis. C’est l’éternelle bagarre entre le masculin et le féminin. Chaque jour est le match de notre vie. Chaque nuit prend les paris entre elle et lui. Et chaque lendemain annonce le round de la survie. Notre corps est notre sparring partner. Notre visage est notre ring. Il faut toujours monter sa garde. Lutter contre les cordes qui se tendent autour de nous. Garder la tête froide et travailler son jeu de jambes. Tenir la distance et sans cesse retourner au combat. Et dans cet affrontement de tous les instants, garder à l’esprit une chose essentielle : esthétique ou psychologique, l’arbitrage n’est jamais objectif…

 

OÙ  SONT  LES  DRAG’  ?


Après une cote de popularité à la hausse durant les années 1990, le phénomène drag queen a malheureusement tendance à se faire beaucoup plus discret en France ces derniers temps. Est-ce un indicateur parmi d’autres de la morosité ambiante dans laquelle sombrent nos sociétés européennes ? Malgré le coup d’éclat de Conchita Wurst, qui remporta le grand prix de l’Eurovision en 2014, et Ru Paul qui tente d’entretenir la flamme avec son émission RuPaul’s Drag Race aux USA, on peine à imaginer le renouveau d’un genre que le film Priscilla Folle du Désert, sorti en 1994, avait  mis en lumière avec humour et sensibilité. (suite…)

TRANSFASHION

Chaque année, l’été pose le même problème aux transgenres qu’à tous les autres : quel maillot choisir pour aller à la plage et bronzer avec élégance  ? Le choix est vraiment difficile.

Every year, with summer time, there is the same problem for transgenders and for the others : what is the best swimsuit to go to the beach and sunbathe? Very tough choice, indeed.

TRANSMISSION


Ma première rencontre avec lui remonte à 2004. C’était la belle époque de Pink tv et de l’émission quotidienne “Le Set”, produite par Michel Field. Le cameraman prévu pour m’accompagner lors d’une chronique précédente avait lâchement fait défection. La chargée de production m’avait appelée la veille du tournage : « Écoute Brigitte ; j’ai trouvé quelqu’un pour filmer ton prochain sujet. Je ne le connais pas perso mais il a l’air d’assurer. Tu me diras ce que tu en penses après coup. J’en ai marre des mecs qui nous claquent dans les pattes au dernier moment et je tiens à constituer des équipes plus stables ». Ce coup de téléphone ne m’avait rassurée qu’à moitié, les premières fois pouvant réserver le meilleur comme le pire. Le reportage fut un enchantement. Nico fit plus qu’assurer. Image et son impeccables, relationnel hyper-positif, et en prime des propositions judicieuses au niveau de la mise en scène et de la réalisation. « Alors ? Ce nouveau cadreur ? » me demanda la chargée de prod à mon retour. « C’est bien plus qu’un cadreur, lui répondis-je. Ce mec est un véritable reporter. Tu pourrais lui confier des sujets à part entière. Il a super contact avec les gens. Il assure techniquement. Il a une vision personnelle des choses, un style et des idées. ». Elle tempéra mon ardeur par une petite moue et un commentaire mi-figue mi-raisin : « Ne nous emballons pas. Il faut voir sur la durée…» Quinze ans plus tard, avec “L’Œil de Nico”, c’est tout vu !

MIROIR,  MON  BEAU  MIROIR…



Courbure faux cils ?                                                         ok
Ombres paupières supérieures ?                                ok
Khôl inter/exter de l’œil ?                                              ok
Densité générale fond de teint ?                                 ok
Contraste blush / fard à joues ?                                   ok
Surbrillance nez / front ?                                                ok
Dessin arcade sourcilière ?                                            ok
Pose rouge longue durée ?                                             ok
Application gloss hydratant ?                                       ok
Trait Crayon contours des lèvres ?                              ok
Volume global de la mise en plis ?                               ok
Bombé et ajustement de la frange ?                           ok
Tenue et ressort des boucles ?                                      ok
Seconde Fixation laque dorée satinée ?                     ok
Accord rouge à lèvres / vernis à ongles ?                    ok

Et l’ultime question que l’on se pose toutes avant de sortir :

QU’ EST-CE  QU’ IL  Y  A  ENCORE  QUI  VA  PAS    ???!!!

UNE  PREMIÈRE  EN  FRANCE  ?

Tilloy-lez-Marchiennes est une petite commune rurale, sur la D35, dans le département du Nord, en région hauts-de-France. Sur cette terre de contrastes, alternent des paradis verdoyants et boisés tels ceux du Parc naturel régional Scarpe-Escaut (le premier de France, créé en 1968) et des stigmates d’enfers tortueux, sous les traits d’anciens terrils miniers ou des secteurs pavés tant redoutés par les cyclistes du Paris-Roubaix. Jusqu’à ce samedi 22 mai 2020, rien ne distinguait Tilloy-lez-Marchiennes de milliers d’autres villages français du même acabit. Il a désormais une particularité notable : celle d’avoir élu une femme d’origine transgenre en tant que maire. (suite…)

TOP  TEN  TRANS


En cette période de confinement, le plaisir des yeux étant l’un des rares acquis dont on ne nous a pas encore privé, nous en profitons pour vous soumettre un Top Ten Transgenre sélectionné lors du mois de mars 2020. À vous de constituer votre classement préférentiel…

During this period of confinement, the viewing pleasure is one of the rare things we can still appreciate without any fear. So, we submit here a Transgenders Top Ten selected last month. Now, you can draw up your personal ranking.

 

VANGUARD

SOLIDARITÉ

On rêverait toutes que cela se passe tout le temps comme ça, non ?

We all dream that it would always happen this way, don’t we?

 

À  CORÉE  À  CRIS



Fort malencontreusement, cette information récente avait échappé à mes écrans radars… Fort heureusement, une sentinelle attentive et intraitable veillait au grain. Gaël Legras, ancien complice de Canal + et spécialiste du reportage embusqué, n’a pas manqué de sniper l’armée sud-coréenne qui, en matière d’ouverture d’esprit, n’a rien à envier à son homologue nordiste. La Corée réussit ainsi une bien triste unification, la plaçant très loin derrière la république populaire de Chine, qui, elle, n’avait pas renié la transition de l’un de ses plus sémillants colonels, il y a déjà 25 ans. Jin Xing, qui avait tenu à se faire opérer en Chine en 1995, avait pris un énorme risque. À l’époque, c’était une grande première dans ce pays, y compris pour la chirurgienne qui la réalisa. Les barrières sociales semblèrent toutefois moins lourdes à manœuvrer. Le père de Jin Xing, en grand uniforme de général, avait tenu à aller lui-même déclarer à la mairie la naissance de sa fille, 28 ans après la même démarche, effectuée pour celui qui était alors son fils. Un quart de siècle plus tard, en Corée du Sud, l’officière Byun Hee-Soo subit un traitement bien différent. Elle entame un parcours de la combattante éprouvant contre une hiérarchie plus que rétrograde. Elle en ignore l’issue, mais, au bout du compte, elle fiche sans doute un coin cardinal dans le flanc d’une muraille archaïque qui, un beau jour, finira par voler en éclats. Comme dynamitée de l’intérieur.