L’HOMME SANS TÊTE

PEINE  CAPITALE

 

C’est un homme sans tête.
On le croise en semaine
Veste et gilet de laine,
De Nation à Vincennes.

C’est un homme sans tête
Et il court dans la mienne.
J’ignore où est la sienne.
L’a-t-il jeté dans la Seine ?

C’est un homme sans tête.
Mais qui a de la peine.
Il la cache sans haine
Sous le Cours de Vincennes.

C’est un homme sans tête,
Un comte d’Andersen.
Et le public sans gêne
Se moque de la scène.

C’est un homme sans tête.
Mes idées il larsène,
Son exil il promène
À Paris – Sainte Hélène.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *