MARTIN SCORSESE

77  BOUGIES  HORS  SACRISTIE

Né le 17 novembre 1942 à New-York, enfant du quartier de Manhattan baptisé Little Italy, Martin Scorsese est le réalisateur italo-américain le plus connu des cinquante dernières années. Mean Streets, Taxi Driver, New York New York, Raging Bull, After Hours, La Dernière Tentation du Christ, Les Affranchis, Les Nerfs à Vif, Casino, Kundun, Gangs of New York, Aviator, Les Infiltrés… les films majeurs qui jalonnent sa carrière sont nombreux. Issu d’une famille sicilienne catholique traditionaliste, celui qui devint en 2007 le fondateur de la World Cinema Foundation, voulut pourtant d’abord s’engager dans une voix religieuse qui avait peu à voir avec le septième art.

À 14 ans, il choisit d’entrer au séminaire afin d’être ordonné prêtre. Sa fougue, son indiscipline et sa jeunesse ne plaidèrent guère en sa faveur et il fut prié d’aller voir ailleurs si la révélation ne l’y attendait pas. Les cours de cinéma de l’université de New York et une maîtrise en réalisation cinématographique (obtenue en 1966 à la Tisch School of the Arts) lui offrirent l’opportunité de devenir prophète sur grand écran. Conflits identitaires, culpabilité et rédemption, grandeur et décadence, perdition et violence… il s’attacha à mettre en scène la lutte entre le bien et le mal avec une intensité et une audace qui caractérisent son œuvre. Ces mêmes atouts qui convoquèrent un succès fulgurant faillirent le conduire à sa perte dans un tourbillon rappelant étrangement le destin de certains héros de ses films. La critique l’adora ou le détesta alternativement, vie privée up and down (5 mariages), addiction à l’alcool et à la cocaïne, il trouva finalement le salut dans la méditation transcendantale et devint zen avec une humilité résumée dans cete déclaration : « Il est difficile de décrire l’effet que cela a eu sur ma vie. Je ne peux citer que ces quelques mots : calme, clarté, équilibre, et parfois, une reconnaissance ».

              Robert De Niro, Martin Scorsese et Al Pacino.


Autre facteur primordial de stabilité : sa fidélité en amitié. Robert De Niro, qu’il considère comme son frère, tourna dans dix de ses films et le persuada de réaliser Raging Bull, afin de le sortir d’une dépression sévère qui menaçait jusqu’à son existence. Harvey Keitel, qui fut son premier acteur fétiche dès 1967, aligna une demi-douzaine de longs métrages à ses côtés. Leonardo Di Caprio, Joe Pesci, Frank Vincent et Jodie Foster furent également des partenaires récurrents, sans toutefois pouvoir rivaliser avec Catherine Scorsese (née Cappa, ça ne s’invente pas), sa propre maman, que Martin enrôla dans bon nombre de ses longs et courts métrages ! Versant méconnu de son œuvre, les documentaires qu’il signa firent la part belle à la musique. The Last Waltz (tournée d’adieu du groupe rock canadien The Band en 1976), Du Mali au Mississipi – A Musical Journey (série sur l’histoire du blues), Shine a Ligth (Rolling Stones en concert), No Direction Home et Rolling Thunder Revue (productions sur Bob Dylan) et George Harrison, Living in a Material world (film documentaire sur la vie et l’œuvre de l’ex-Beatle) en sont quelques illustrations plus qu’éloquentes. Il signa également le réalisation du clip de la chanson “Bad” de Michael Jackson, en 1987.

Martin Scorsese fête ses 77 ans en ce 17 novembre 2019 et on n’a plus grand chose à lui souhaiter qu’il ne possède déjà. Peut-être simplement qu’il terrasse définitivement cette phobie du nombre 11 qui l’a longtemps poursuivi, au point de lui interdire les chambres d’hôtel, les étages, les compartiments, les dossiers ou projets de toutes sortes estampillés avec ce double 1. Au point aussi de systématiquement refuser les déplacements en avion le 11 de chaque mois. Happy Birthday ; la page est tournée. Le chiffre sept ayant souvent été considéré comme un chiffre magique en raison de coïncidences historiques, mathématiques et ésotériques, Martin Scorsese peut se dire qu’à 77 ans, il convient de savourer sans arrière-pensée un millésime en or.  Seul un mafioso aigri et chafouin serait tenter de lui rappeler la proximité graphique du 1 et du 7… et le fait que le nombre 77 peut se résumer à la multiplication : 7 x 11.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *